EMA : Les cyberattaquants ont manipulé les données volées avant de les diffuser

Spread the love
EMA : Les cyberattaquants ont manipulé les données volées avant de les diffuser

La cyberattaque concernant les vaccins contre la Covid-19 n’est pas terminée. Après avoir piraté l’agence européenne des médicaments et publiés des informations en ligne, on apprend que les cyberattaquants ont manipulé les données trouvées lors du piratage, dans l’intention de diffuser des fausses informations sur les vaccins afin de les décrédibiliser.

Dans les dernières nouvelles concernant la cyberattaque révélée le mois dernier, l’EMA explique comment des cyberattaquants avaient accédé à des e-mails internes confidentiels datant de novembre sur les processus d’évaluation des vaccins contre la Covid-19. Or, l’enquête en cours révèle qu’une partie du contenu de ces courriels a été manipulée par les auteurs de l’attaque, dans ce qui semble être une tentative de créer de la méfiance avec de la désinformation sur les vaccins.

« Une partie de la correspondance a été manipulée par les auteurs avant la publication, d’une manière qui pourrait saper la confiance dans les vaccins », affirme l’EMA.

publicité

Les acteurs de la santé pris pour cibles

On ne sait pas exactement qui sont les auteurs de la cyberattaque de l’EMA ni pourquoi ils ont manipulé les documents pour diffuser des fausses informations sur les vaccins. Néanmoins, les théories conspirationnistes autour des vaccins et de la Covid-19 sont légion depuis le début de la pandémie.

Les précédentes explications de l’EMA révélaient que les cyberattaquants avaient eu accès et volé des données sur les vaccins contre la Covid-19 lors de l’attaque de décembre. Les intrus, qui visaient spécifiquement les données relatives aux médicaments et vaccins contre la Covid-19, ont accédé à la formation en violant une application informatique non divulguée. « L’agence continue à soutenir pleinement l’enquête pénale sur la violation des données. Les mesures nécessaires ont été prises par les autorités répressives », précise l’EMA.

L’Anssi, Microsoft et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), figurent parmi ceux qui avertissent que les cyberattaques visent de plus en plus les acteurs de la santé, qu’il s’agisse de fabricants de produits pharmaceutiques, d’universités et organismes de recherches, ou encore de tout autre acteur impliqué dans le développement et la distribution des vaccins contre la Covid-19.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply