Elon Musk affirme que l’Autopilot n’était pas activé lors de cet accident mortel

Spread the love

Ce week-end, la petite ville de Spring au Texas a connu un événement tragique. Deux hommes ont trouvé la mort lors d’un accident de la route à bord d’une Tesla. Le véhicule a fini sa course dans un arbre avant de prendre feu. Ce fait divers aurait pu rester au niveau local, mais un élément troublant l’a rendu particulièrement intéressant. En effet, lorsque les secours sont arrivés sur place, ils ont découvert les deux corps calcinés, mais personne à la place du conducteur.

Bluecruise : la réponse de Ford à l’Autopilot Tesla, avec une nette amélioration

L’un était à la place du passager avant, tandis que l’autre était à l’arrière. Immédiatement, les journaux locaux ont mis en cause l’Autopilot Tesla, qui ne bénéficie déjà pas d’une image très positive. Certains médias ont même indiqué qu’il s’agissait d’un accident à bord d’une voiture autonome, or Tesla ne propose pas ce genre de véhicule à la vente. L’Autopilot, malgré son appellation trompeuse, n’est rien d’autre qu’une technologie capable de fournir des fonctions d’assistance au conducteur.

Est-ce vraiment la faute de l’Autopilot ?

Mais est-ce réellement ce qu’il s’est passé ? L’Autopilot était-il vraiment activé ? Hier soir, sur Twitter, Elon Musk qui jusqu’à présent était particulièrement discret concernant cette affaire a pris la parole. Le PDG de Tesla a pris la peine de répondre à un utilisateur qui lui répondait à une publication du Wall Street Journal.

Cet utilisateur expliquait dans son tweet que cette situation semblait étrange, puisque pour activer l’Autopilot la voiture détecte s’il y a quelqu’un assis sur le siège du conducteur et demande fréquemment de mettre ses mains sur le volant. Ce à quoi Elon Musk a répondu en félicitant l’utilisateur pour ses observations bien plus pertinentes selon lui, que celles relayées par des journalistes professionnels du Wall Street Journal.

Dans sa réponse, Elon Musk explique qu’il a pu consulter les “data logs” du véhicule pour vérifier si l’Autopilot était ou non activé. Et la réponse est non, l’Autopilot n’était pas activé. Par ailleurs, le propriétaire de cette voiture ne figurait en aucun cas sur la liste des utilisateurs de la version bêta du programme Full Self-Driving. Affaire à suivre…

Leave a Reply