Elections municipales 2020 – résultats, réactions… : suivez le second tour en direct – Le Monde

Spread the love
“Ne pas voter, c’est de l’individualisme forcené”Au premier tour, elle était au bout du monde, au Mexique. Mais son mari a voté pour elle par procuration. “Quoi qu’il arrive, il faut voter, dit Mireille T., 67 ans. Je peux comprendre les gens à la santé fragile qui ne se déplacent pas, mais les autres abstentionnistes, non.

Dans le quartier Saint-Maurice, au bureau 408, la participation n’est que de 20,26 % à 14 heures, contre 23,12 % au premier tour. C’est peu. Retraitée dans le textile, Mireille T. ne comprend pas les gens. “Moi, quand aucun candidat ne me plait, comme aux présidentielles, je vote blanc, mais je vote. Là, j’ai voté vert, car l’écologie n’est pas une option.” Avant de remonter sur son vélo, la Lilloise lance : “Les gens n’ont plus de conscience politique. Ne pas voter, c’est de l’individualisme forcené.”

Loïc, 74 ans, agent commercial encore en activité, peste aussi contre les abstentionnistes : “C’est malheureux, ces gens qui ne votent pas et que l’on retrouve dans les magasins. Allez à Auchan, vous allez voir !” Lui est venu avec son épouse, comme au premier tour. “Moi, je comprends que les gens aient une forme d’appréhension”, répond son épouse, Françoise, 70 ans, en parlant du Covid-19.

Après avoir glissé un bulletin de vote dans l’urne pour Violette Spillebout (LRM), “pour un changement et parce que la majorité roupille”, Philippe Ulrich, 88 ans, descend calmement la petite pente à la sortie du bureau 408. Cet ingénieur des travaux publics à la retraite lutte contre un cancer. “Je continue à confiner, dit-il, masque sur le visage. Je ne sors que pour le médical, des petites courses, et pour voter”. Il était là le 15 mars. “J’ai toujours voté, par respect pour le droit de vote, dit ce Lillois. Je ne comprends pas les abstentionnistes. Tout le monde manifeste, s’insurge et quand ils ont l’occasion de s’exprimer, ils ne le font pas. C’est illogique.”

Juste derrière lui, Nicolas Desile, 39 ans, refuse de croire que le Covid soit l’explication à l’abstentionnisme : “C’est plutôt lié à la nature du scrutin, qui bouge moins les foules que les présidentielles et aussi au discrédit des politiques.” Cet employé de banque “pas du tout à gauche, plutôt du centre et satisfait par le gouvernement Macron”, a voté EELV suite aux appels à voter Martine Aubry par une partie de la droite lilloise. “La droite qui soutient Martine Aubry, qui, elle, est satisfaite de ça, c’est moche. C’est ça qui démotive les citoyens.

Leave a Reply