Election présidentielle: la tension grimpe entre Marine Le Pen et Eric Zemmour – BFMTV

Spread the love

Selon un sondage, la présidente du Rassemblement national serait la première victime d’une candidature d’Eric Zemmour.

Ils n’iront finalement pas dîner à Béziers. Eric Zemmour et Marine Le Pen avaient initialement accepté l’invitation de Robert Ménard. Mais leur désaccord sur la forme de cette rencontre – le premier voulait un débat public, la seconde une discussion plus intimiste –, à mis un terme à cette ébauche de rapprochement.

Pour Marine Le Pen, l’enjeu est de taille. La candidate du Rassemblement National voit sa part des intentions de vote à l’élection présidentielle grignotée par la perspective d’une candidature d’Eric Zemmour.

Si cette dernière se confirme, alors le polémiste emporterait 8% des voies au premier tour, et Marine Le Pen passerait sous la barre de 20%, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé pour Le Parisien et France info.

“S’il faisait jusqu’à 9 ou 10% et qu’il en prenait la moitié à l’électorat de Marine Le Pen, il pourrait éventuellement bousculer le second tour”, confirme Erwan Lecœur, spécialiste de l’extrême droite, à l’antenne de BFMTV.

Le camp de Zemmour jubile

Dans le camp d’Eric Zemmour, on se frotte les mains.

“Il y a une inquiétude absolue au Rassemblement National, estime Antoine Diers, porte-parole de l’association les amis d’Eric Zemmour. On le sait, Marine Le Pen ne peut pas gagner. Elle ne travaille pas suffisamment pour créer les conditions de sa victoire.

Il semble désormais qu’un rapprochement entre les deux camps soit de moins en moins probable, malgré les mains tendues par des cadres du RN, inquiets du succès de Zemmour.

Triple opposition

“Il y a désormais une triple opposition entre Marine Le Pen et Eric Zemmour”, analyse notre journaliste Benjamin Duhamel.

“D’abord, il n’y a pas d’affinité personnelle entre les deux. Ensuite, ils sont en opposition idéologique, Eric Zemmour étant pour une union des droites, et Marine Le Pen pour un bloc populaire contre ceux qu’elle appelle les élites. Enfin Eric Zemmour mise sur l’effondrement des Républicains et l’affaiblissement de Marine Le Pen.”

“On pouvait penser qu’ils étaient concurrents, on voit désormais qu’ils sont adversaires”, conclut-il.

Samuel Kahn

Leave a Reply