Effondrement d’un immeuble en Floride : Joe et Jill Biden viennent pour apporter « du réconfort » – Le Monde

Spread the love
Le président américain Joe Biden s’entretient, le 1er juillet 2021, à Miami Beach, avec des secouristes qui se sont rendus sur le site de l’immeuble effondré, à Surfside.

Une semaine après l’effondrement du bâtiment baptisé Champlain Towers South, un immeuble résidentiel de 12 étages situé à Surfside, dans la banlieue de Miami, Joe et Jill Biden sont arrivés en Floride, jeudi 1er juillet.

Alors que le bilan officiel est de 18 morts et de 140 personnes portées disparues, le président a endossé un costume familier, celui de consolateur, auprès des familles qui perdent peu à peu l’espoir de retrouver les leurs. Les proches sont « réalistes » quant aux chances qui « diminuent » d’heure en heure de retrouver des survivants, a dit le président lors d’un point presse. Il sortait d’une longue réunion de près de trois heures avec les familles, en compagnie de son épouse Jill Biden.

« Nous sommes là pour vous, la nation entière. La partie vraiment difficile, c’est de ne pas savoir », a dit le président, évoquant l’accident de voiture qui a emporté sa première épouse et leur petite fille, en 1972, et son attente avant d’apprendre que ses deux fils, eux, avaient survécu.

Si le couple présidentiel ne s’est pas rendu directement sur place, il a fait étape auprès d’un mur du souvenir improvisé sur un grillage métallique, couvert de photos de victimes et des disparus, orné de fleurs et bougies. Jill Biden a déposé un bouquet de fleurs blanches, tandis qu’un peu plus loin se profilaient les ruines de l’immeuble effondré. Le couple présidentiel a ensuite pris le chemin de Washington, après un instant de recueillement.

Une coopération qui dépasse les intérêts politiques

Sur une note plus politique, le président a vanté l’élan d’unité nationale après la catastrophe, qui a vu l’Etat fédéral et les responsables locaux travailler main dans la main.

« Nous sommes tous dans la même équipe », a-t-il dit, mentionnant en particulier le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, étoile montante du camp républicain. « Il n’y a pas de démocrates ou de républicains ici, juste des gens qui veulent faire ce qui est bon pour leurs compatriotes. »

Le gouverneur a, lui aussi, remercié Joe Biden pour avoir « pris la mesure de cette tragédie dès le début » et déclaré que « la coopération a été formidable » avec l’administration fédérale.

La maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, avec qui le président s’est aussi entretenu, a salué les efforts déployés pour dépasser les clivages partisans en cette période de « catastrophe sans précédent ».

Le bilan officiel de l’effondrement d’un immeuble à Surfside, dans la banlieue de Miami, est de 18 morts et 140 disparus.

Des recherches interrompues brièvement

Plus de 1 400 tonnes de béton ont déjà été fouillées, a précisé le gouverneur Ron DeSantis jeudi. « Nous avons été forcés d’interrompre les opérations (…) à l’aube en raison d’inquiétudes » concernant la partie de l’immeuble encore debout après l’effondrement, a dit Daniella Levine Cava, lors d’une conférence de presse. La quête désespérée de survivants a repris en fin de journée, « la sécurité » des équipes de secours étant assurée.

La majeure partie de l’édifice de douze étages s’est écroulée le 24 juin vers 1 h 20 du matin dans un nuage de poussière, l’une des plus graves catastrophes urbaines de l’histoire des Etats-Unis.

Un seul survivant, un adolescent, a été extrait des décombres, aux premières heures des opérations de secours. Depuis, chaque heure qui passe dissipe un peu plus l’espoir d’un miracle. Parmi les personnes manquant à l’appel, des dizaines de Latino-Américains originaires d’Argentine, de Colombie, du Paraguay, du Chili et d’Uruguay.

Si l’hypothèse d’un manquement dans l’entretien de l’immeuble a été évoquée, aucune réponse claire n’a été apportée. « Nous n’avons pas de preuve solide de ce qui s’est passé », a confirmé Joe Biden, évoquant « une série d’interrogations ». Parmi elles, le président a évoqué des questionnements sur l’entretien et la structure du bâtiment, sur des travaux de construction à proximité, sur la montée des eaux.

Un rapport portant sur l’état de l’immeuble notait dès 2018 des « dommages structurels majeurs », ainsi que des « fissures » dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés par la ville de Surfside. La publication mardi d’une lettre datée d’avril de la présidente de l’assemblée des copropriétaires, s’alarmant de l’état de l’immeuble, a aussi alimenté le débat pour savoir si la catastrophe aurait pu être évitée.

Lire aussi Effondrement d’un immeuble en Floride : dans une lettre, les résidents s’inquiétaient de la vétusté du bâtiment

Le Monde avec AFP et AP

Leave a Reply