Édouard Philippe raconte presque en larmes son pire souvenir à Matignon – Le HuffPost

Spread the love
POLITIQUE – Interviewé dans l’émission Sept à Huit sur TF1 ce dimanche 12 septembre, Édouard Philippe a été questionné sur son pire souvenir en tant que Premier ministre, une fonction qu’il a exercée entre mai 2017 et juillet 2020.

“Le pire moment, le moment le plus dur, et ça je rechigne presque à le dire parce que je sais qu’en l’évoquant, je retourne un couteau dans la plaie d’un certain nombre de personnes, mais ça a été à l’occasion de la catastrophe ferroviaire de Millas dans les Pyrénées-Orientales”, répond le maire du Havre, la voix presque nouée par l’émotion.

“C’était un bus de transport scolaire qui a été percuté par une locomotive, et ça a été mon pire moment, parce que c’est affreux. C’était un drame terrible pour les familles bien entendu, mais pour tous ceux qui étaient sur place, la violence du choc, voilà…”, poursuit Édouard Philippe, presque au bord des larmes.

“Vous vous identifiez, c’est presque égoïste et j’en suis confus”

Le , sur un passage à niveau de la commune de Millas, un autocar transportant des collégiens et une rame automotrice TER, qui assure la liaison entre les gares de Villefranche – Vernet-les-Bains et de Perpignan, étaient entrés en collision. Six adolescents avaient été tués et 14 personnes avaient été blessées.

“Je me souviens, juste après la catastrophe, on a été voir les pompiers qui avaient ramassé les corps et franchement, c’était des grands gaillards, c’était des types solides. (…) Eh bien, je me souviens de leur regard à tous. Et voilà… (…) Et puis vous savez, quand vous êtes parent, vous êtes père, vous vous identifiez, c’est presque égoïste et j’en suis confus. (…) Vous voyez le désarroi de familles qui attendent la nouvelle, qui ne savent pas forcément à ce moment-là quel est exactement le sort de leur enfant. C’est juste le destin qui vous écrase”, conclut l’homme politique.

Édouard Philippe, qui est père de trois enfants, a par ailleurs annoncé ce dimanche qu’il soutiendrait Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle de 2022.

À voir également sur Le HuffPostQuand Philippe raconte comment il apprend la démission de Hulot

Leave a Reply