Écoles, collèges : le point sur les nouveaux protocoles sanitaires au 22 juin – Sud Ouest

Spread the love

Finie la classe à la maison. Tous les élèves et collégiens reprennent le lundi 22 le chemin de l’école. Pour cette nouvelle rentrée qui interviendra deux semaines avant le début des vacances d’été, le retour de tous les élèves se fera grâce à l’allègement du protocole sanitaire.

Les nouvelles règles ont été publiées mercredi sur le site de l’Éducation nationale. “La règle de surface de 4m2 ne s’applique plus dans les locaux comme dans les espaces extérieurs”.

  • À l’école maternelle

À partir de lundi, les règles de distanciation physique à l’école maternelle vont être abolies, avait annoncé mercredi après-midi le ministre Jean-Michel Blanquer.

À l’école maternelle, “entre les élèves d’une même classe ou d’un même groupe, aucune règle de distanciation ne s’impose, que ce soit dans les espaces clos (salle de classe, couloirs, réfectoire, etc.) ou dans les espaces extérieurs”, est-il écrit dans ce nouveau protocole.

Pour les élèves des écoles maternelles, le port du masque est à proscrire.

  • À l’école élémentaire

À l’école élémentaire, on essaiera de “faire respecter un mètre” entre les élèves, avait indiqué Jean-Michel Blanquer, reconnaissant que des aménagements seraient possibles dans certaines classes, où “on sera obligé d’avoir un peu moins d’un mètre”.

C’est ce qui ressort du nouveau protocole : “dans les écoles élémentaires et dans les collèges, le principe est la distanciation physique d’au moins un mètre lorsqu’elle est matériellement possible, dans les espaces clos (dont la salle de classe), entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face”.

“Si la configuration des salles de classe (surface, mobilier, etc.) ne permet absolument pas de respecter la distanciation physique d’au moins un mètre, alors l’espace est organisé de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves et les élèves de plus de 11 ans doivent porter le masque de protection dans la classe”

La distanciation physique “d’au moins un mètre” ne s’applique pas dans les espaces extérieurs entre élèves d’une même classe ou d’un même groupe, y compris pour les activités sportives”, selon le document.

Pour les élèves des écoles élémentaires, le port du masque n’est pas recommandé mais “des masques sont à disposition pour équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ de l’école.”

  • Au collège

Le protocole sanitaire pour les collèges est semblable à celui de l’école élémentaire.

En revanche, pour les collégiens le port du masque est obligatoire dans leurs déplacements. 

“Il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants. Le ministère dote chaque collège et lycée en masques grand public afin qu’ils puissent être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas”

  • Pour les enseignants

“Le port du masque n’est pas obligatoire pour les enseignants lorsqu’ils font cours et sont à distance d’au moins 1 mètre des élèves”. En revanche, il doit être porté dans les situations où la distanciation d’un mètre ne peut être garantie.

  • Lavage des mains, aération et désinfection

Le lavage régulier des mains reste évidemment une mesure importante dans la lutte contre la propagation du Covid-19 : à l’arrivée dans l’établissement, avant et après chaque repas, après être allé aux toilettes et en arrivant chez soi.

Les salles de classe doivent être aérées fréquemment et “au moins 15 minutes à chaque fois”. “Les salles de classe et autres locaux occupés pendant la journée sont aérés le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux”.

Le nettoyage des sols et des surfaces revient “à chaque école et établissement”. Les sols et surfaces doivent être désinfectés au moins une fois par jour.

Et dans les entreprises ?

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a réclamé ce jeudi l’abandon des protocoles sanitaires imposés aux entreprises “au plus tard” le 10 juillet, date de sortie de l’état d’urgence sanitaire.

Au moment où le gouvernement a décidé d’alléger les consignes sanitaires dans les écoles, “il serait incohérent de maintenir le protocole national de déconfinement et les guides métiers de bonnes pratiques sanitaires, au-delà de la fin de l’état d’urgence sanitaire”, indique l’organisation dans un communiqué.

Les mesures imposées aux entreprises, comme la fourniture d’équipements de sécurité (masque, gel, etc.) aux salariés ou les consignes de distanciation sociale “représentent des coûts importants qui minent la productivité et freinent la reprise d’activité”, justifie la CPME.  

Leave a Reply