Dubost accuse Pécresse d'”instrumentaliser” l’affaire Bourdin et d'”abîmer la présomption d’innocence” – Midi Libre

Après la sortie de Valérie Pécresse mardi 18 janvier face à Jean-Jacques Bourdin, concernant l’enquête qui le vise, la députée Coralie Dubost a jugé ces propos “malsains”, et a fait part de sa désapprobation. 

“Je me suis clairement posé la question de ma participation à cette émission ce soir”, a déclaré Valérie Pécresse en préambule du premier numéro de “La France dans les yeux”, diffusée mardi 18 janvier sur BFMTV et présentée par Jean-Jacques Bourdin. 

Pour Coralie Dubost, député LREM de l’Hérault interrogé par CNEWS mercredi 19 janvier, la candidate LR à l’élection présidentielle n’aurait pas dû venir. En effet, c’est le conseil que lui donne l’élue, si elle voulait marquer son désaccord après les révélations sur l’ouverture d’une enquête pour tentative d’agression sexuelle visant le journaliste. 

La présomption d’innocence bafouée ?

“En tant que femme, je suis sensible à cette cause, aux violences faites aux femmes et aux agressions de manière générale. Je le défendrai toujours”, explique-t-elle.

Il y a eu hier soir d’un niveau terrible d’hypocrisie et de perversion mélangées

Elle poursuit en ajoutant : “Cela étant, en tant que responsable politique, je suis une grande défenderesse de la justice et de la présomption d’innocence. Je trouve la séquence qu’il y a eue hier soir d’un niveau terrible d’hypocrisie et de perversion mélangées.”

“Ce n’est pas Madame Pécresse qui a soulevé le problème des violences faites aux femmes. On a vraiment le sentiment qu’elle instrumentalise ce sujet qui est grave, avec des femmes qui sont réellement en grandes difficultés, contre Monsieur Bourdin, qui est aujourd’hui encore présumé innocent. Tout en disant qu’elle respecte la présomption d’innocence”.

Soit elle refuse les interviews, soit si elle y va, elle respecte réellement les principes

Par ailleurs, la députée explique que Valérie Pécresse “abîme la présomption d’innocence”.

Une intervention qui “dessert la cause des femmes”

“Soit elle veut faire un grand laïus là-dessus, elle veut une position dogmatique et elle refuse les interviews, soit si elle y va, elle respecte réellement les principes et elle ne fait pas un show sur le dos d’un homme.”

Finalement, elle conclut en évoquant une intervention contre productive pour la cause des femmes : “J’ai horreur du fait qu’on s’en prenne à quelqu’un comme ça de façon surprise et malsaine, en le mettant en grandes difficultés publiquement. J’ai trouvé que c’était malsain et que ça desservait la cause des femmes.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *