Du DTK au Mac mini, comment un iPad déguisé est devenu un Mac – MacGeneration

Spread the love

La surprise des Mac M1, dont les performances n’ont d’égales que leur autonomie, ferait presque oublier le Developer Transition Kit, ou DTK pour les intimes. Cette machine fait pourtant figure de chainon manquant dans l’évolution du Mac depuis les processeurs Intel vers Apple Silicon. Le DTK montre la différence entre l’alliance contre nature d’un iPad Pro et d’un Mac mini, et la conception d’une plateforme spécifique aux Mac.

Le Mac mini M1. Image Apple.

Le DTK n’a jamais été rien d’autre qu’un prototype. Seuls les développeurs acceptés dans le programme « Universal App Quick Start », après avoir versé un écot de 500 $ (env. 413 €), ont reçu un exemplaire. Il ne s’agit pas d’une vente, mais d’un prêt, la machine devant être renvoyée après douze mois. « Ne pas renvoyer le DTK pourra entrainer la suspension de votre compte de développeur », prévient Apple.

Certains développeurs tenteront le diable pour conserver une future pièce de collection, comme d’autres ont bravé l’interdiction d’ouvrir la machine et de réaliser des tests synthétiques. Des tests qui avaient révélé depuis plusieurs mois les capacités des puces Apple, le DTK rivalisant sans peine avec les iMac et les MacBook Pro de la précédente génération.


Leave a Reply