Doubler le salaire des enseignants? Blanquer attaque la “Foire du Trône de la démagogie” d’Hidalgo – BFMTV

Spread the love

A 8 mois de la présidentielle, Jean-Michel Blanquer, qui se verrait bien rester ministre de l’Education nationale en cas de victoire d’Emmanuel Macron en 2022, attaque frontalement Anne Hidalgo.

Alors que Jean-Michel Blanquer a fêté sa quatrième rentrée scolaire rue de Grenelle, le ministre de l’Education nationale profite d’une interview dans Le Parisien pour égratigner Anne Hidalgo.

Alors que la maire de Paris a officialisé hier sa candidature à la présidentielle à Rouen, il s’oppose fermement à sa proposition de doubler le salaire des enseignants d’ici 2027.

“Une foire du Trône de la démagogie”

“On est au sommet de la démagogie (…) Cette mesure aurait un coût cumulé de 150 milliards cumulés à la fin du quinquennat. L’élection présidentielle ne peut pas être une Foire du Trône de la démagogie”, juge Jean-Michel Blanquer.

L’ex-patron de l’ESSEC tire également un premier bilan de ces deux semaines de retour à l’école.

“Un peu plus de 3000 classes sont fermées pour cause de Covid soit 0,5% des 540.000 classes. (…) 67% des 12-17 ans ont reçu une dose et 54% sont complètement vaccinés. On espère dépasser très vite les trois-quart vaccinés”, avance le ministre.

Droit dans ses bottes

Critiqué parfois au plus fort de la pandémie pour sa gestion “autoritariste” d’après certains syndicats d’enseignants, Jean-Michel Blanquer assume.

“Je reconnais volontiers que tout est forcément imparfait quand on affronte des circonstances inédites. Faudrait-il que je me flagelle en m’excusant d’avoir tout fait pour que nos enfants aillent à l’école? (…) Je ne recule pas devant la pression. Je ne cède pas au rapport de force”, explique le patron de l’Education nationale.

Enfin, le locataire de la rue de Grenelle se verrait bien rempiler pour un second quinquennat. Dans Ecole ouverte, son livre qui vient de sortir, il dresse un satisfecit à Emmanuel Macron. “La crise a accentué les caractéristiques d’homme d’Etat du président (…) Je me vois bien continuer là où ce sera utile pour notre pays.”

Marie-Pierre Bourgeois

Leave a Reply