Double meurtre des Cévennes : Valentin Marcone se montre coopératif lors de sa garde à vue – Le Parisien

Spread the love

Il n’élude pas sa responsabilité. Selon nos informations, Valentin Marcone, le jeune homme de 29 ans suspecté d’avoir tué le patron de la scierie qui l’employait et un de ses collègues mardi matin aux Plantiers (Gard), a reconnu sa participation à ces deux homicides. Interpellé vendredi en début de soirée après une traque de plus de trois jours, ce passionné d’armes et de tir a été placé en garde à vue pour « assassinats » et transféré dans la soirée dans les locaux de la section de recherche (SR) de la gendarmerie de Nîmes.

Lors de sa première audition, le suspect s’est montré coopératif. Compte tenu de son état de fatigue, les enquêteurs ont rapidement mis fin à ce premier interrogatoire pour le laisser se reposer cette nuit. Lors de sa reddition, Valentin Marcone était apparu faible physiquement, déshydraté et affamé. Dans un premier temps, les gendarmes l’avaient d’ailleurs alimenté. Les auditions ont repris samedi matin. Le jeune suspect a refusé l’assistance d’un avocat.

Les enquêteurs vont s’efforcer de comprendre la bascule de ce jeune père de famille. Comme l’a indiqué Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, le comportement de Valentin Marcone avait récemment changé vis-à-vis de son employeur. « Les relations s’étaient dégradées en raison d’heures supplémentaires qu’il estimait avoir accomplies et dont il réclamait le paiement. Il y aurait eu une montée en tension, palpable depuis trois à quatre semaines », précisait le magistrat. « L’élément déclencheur est lié à son travail, confirme une source proche du dossier. Une remarque banale a pris des proportions exagérées. »

Les investigations vont devoir s’attacher au degré de préparation de son geste. Le jour des crimes, Valentin Marcone s’était rendu à son travail muni d’un pistolet automatique, celui avec lequel il a abattu son patron Luc Teissonière et son collègue Martial. Dans la foulée, il était repassé chez lui. A son épouse, présente au domicile, il aurait dit : « Voilà, j’ai fait ce que je devais faire. » Avant de fuir dans la forêt en emportant une arme supplémentaire – une carabine équipée d’un système de visée – et sa parka de camouflage.

Ces deux armes n’ont, à ce stade, pas encore été récupérées. « Il donne des indications pour les retrouver, mais qui s’avèrent relativement imprécises », indique une source judiciaire. « On a plutôt l’impression que son passage à l’acte était soudain, poursuit cette même source. L’état déplorable dans lequel il a été retrouvé laisse également penser qu’il n’avait pas prémédité sa cavale. »

VIDÉO. Double meurtre des Cévennes : Valentin Marcone « a quitté sa cache et s’est rendu »

L’intérêt du suspect pour les armes s’est en tout cas confirmé lors de la perquisition réalisée à son domicile. Plusieurs armes longues – certaines détenues légalement d’autres non – ont été saisies. Il ne s’agit pas d’armes de guerre. Il semble que Valentin Marcone s’était également confectionné un stand de tir amateur dans la forêt. A l’issue de sa garde à vue, le suspect devrait être présenté devant un juge d’instruction.

Leave a Reply