Advertisements

D’où viennent les paquets de cocaïne qui s’échouent sur les plages du littoral atlantique ? | LCI – LCI

Spread the love
Police

STUPÉFIANTS – Ces dernières semaines, de nombreux paquets de cocaïne se sont échoués sur les plages du littoral atlantique. Les policiers et douaniers cherchent à savoir d’où vient cette marchandise, vraisemblablement arrivée par la mer.

Depuis mi-octobre, les policiers ramassent régulièrement sur les plages du littoral atlantique, des Landes à la Vendée, des paquets de cocaïne bien emballés. Selon le Figaro, qui a révélé l’information ce samedi, la première découverte a eu lieu le 18 octobre dernier à Saint-Jean-de-Monts (Vendée). 

Depuis les découvertes se sont multipliées, même si aucun chiffre n’a été avancé sur le nombre total de kilos de drogue retrouvés.

Lire aussi

Mais selon Sud-Ouest, “plus de 30 kilos de cocaïne auraient été retrouvés par les douaniers dans le secteur Bayonne-Tarnos-Capbreton-Seignosse (…) 73 kilos ont été retrouvés dans le secteur Biscarrosse-Cap Ferret, 5 kilos auraient été retrouvés à Biarritz, 6 kilos à la Tremblade en Charente-Maritime. Encore ce samedi, la police municipale de La Teste-de-Buch a mis la main sur six paquets de cocaïne échoués sur la plage de la Salie, soit une quantité de 7,8 kilos”. 

D’après les informations du Figaro, “vendredi (8 novembre), de nouvelles découvertes sont venues renforcer le mystère autour de cette affaire. Les douaniers de La Rochelle ont récupéré près de 36 kilos de cocaïne, pour une valeur de plus de 3 millions d’euros, sur les plages allant de Cap Breton au Vieux Boucau. Leurs collègues d’Arcachon ont fait de même, pour un total de 73 kilos, entre Lège Cap Ferret et Lacanau”.

Une drogue très pure dangereuse

A chaque fois les paquets étaient emballés avec du cellophane transparent et du plastique noir, sur lesquels étaient collées des étiquettes “Diamante” ou “Brillante”, peut-être des indices quant à la qualité de la drogue. C’est en effet ce qui inquiète les policiers : des analyses effectuées sur le premier “pain” retrouvé à Saint-Jean-de-Mons ont révélé que la cocaïne était pure à 83%. Cela représente donc un “très gros risque sanitaire” pour quiconque la consommerait telle quelle, alertent-ils. 

La question est maintenant de savoir d’où viennent ces paquets de drogue. Début septembre, des briques de cocaïne similaires s’étaient échouées en Floride, ramenées par les courants après le passage de l’ouragan Dorian, selon NBC. Selon les enquêteurs, cités par France Bleu Gascogne, cette drogue pourrait provenir de la cargaison d’un bateau de trafiquants tombée à la mer en raison du mauvais temps et des fortes houles.

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements

Leave a Reply