Don’t Look Up : intelligent, drôle et déprimant

Spread the love
Don't Look Up : intelligent, drôle et déprimant

Don’t Look Up, écrit par Adam McKay et David Sirota – Netflix. / Image : NIKO TAVERNISE / Netflix.

Je crains de ne jamais pouvoir apprécier l’humour du nouveau film de Netflix Don’t Look Up, écrit par Adam McKay et David Sirota, tant qu’on ne cessera pas de se chamailler sur des faits qui représentent une menace existentielle. Oui, c’est terriblement intelligent. Oui, c’est bien produit, bien joué par Meryl Streep notamment, dans le rôle d’une présidente américaine Trumpienne sans envergure, qui mise tout sur la chance. Je sais que c’est drôle, mais je n’arrive pas à en rire.

L’intrigue : Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence), doctorante à l’université du Michigan, découvre une comète géante qui se dirige droit vers la Terre. Avec son directeur de thèse, Randall Mindy (Leonardo DiCaprio), elle calcule que la comète va provoquer une extinction.

Avec le recul (s’ils en avaient eu la possibilité), ils auraient peut-être mieux fait de publier la nouvelle et les données correspondantes sur Twitter, où les astronomes, les journalistes et les militants du monde entier auraient au moins fait preuve d’un certain sérieux. Mais la cible de ce film est le complexe industriel formé par les médias traditionnels, les politiciens et les entreprises.

dlu-white-house-meeting.jpg

La présidente Janie Orlean (Meryl Streep) préside une réunion à la Maison blanche pour discuter de l’Armageddon imminent. Image : NIKO TAVERNISE / Netflix.

Au lieu de cela, nos héros font ce qu’il est de coutume de faire : appeler les autorités. Dans ce cas, il s’agit du scientifique de la NASA Teddy Oglethorpe (Rob Morgan), qui leur obtient un rendez-vous à la Maison blanche avec la Présidente Orlean et son fils Jason (Jonah Hill), chef de cabinet. Alors qu’ils attendent pour les rencontrer, des problèmes plus importants prennent la priorité à l’intérieur du Bureau ovale.

« Le président sait-il pourquoi nous sommes ici ? », demande Randall. « Ils savent », répond Oglethorpe d’un ton las.

Frustrés, ils se tournent vers les médias – un journal – qui insiste pour réserver une apparition télévisée pour la publicité.

publicité

Hollywood n’est pas prêt pour des films dans lesquels la Chine sauve le monde

Le producteur leur dit « soyez légers, amusants… » alors qu’ils sont en train de se préparer pour une émission matinale. C’est aussi ce que veulent les animateurs de télévision Jack (Tyler Perry) et Brie (Cate Blanchett), qui après tout sont là tous les jours et doivent conserver l’affection de leur public.

Pendant ce temps, le directeur de la NASA fait fuir toute couverture médiatique sérieuse en qualifiant la comète de « quasi-hystérie ».

En satirisant le manque de qualification de l’Amérique moderne pour faire face à une crise existentielle, Don’t Look Up ignore les alternatives. Aucun activiste ne lance de campagne. Aucune opposition politique ne se réunit pour trouver des solutions. Dans ce film, il apparaît que seuls les Etats-Unis peuvent nous sauver. Bref, Hollywood n’est pas prêt pour des films dans lesquels la Chine sauve le monde.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply