Advertisements

Données privées : Google fait face à une action collective

Spread the love
Données privées : Google fait face à une action collective

Une action collective a été intentée contre Google ce mardi. Le géant technologique est accusé d’envahir la vie privée de millions d’utilisateurs à leur insu en suivant leur utilisation d’Internet, même lorsqu’ils ont activé la navigation privée.

publicité

Absence de consentement

La plainte, déposée auprès du tribunal de district de Californie du Nord, affirme que Google suit les données de navigation des utilisateurs et d’autres informations d’identification par le biais de Google Analytics, de Google Ad Manager et de divers autres plug-in d’applications et de sites web, tels que les applications Google sur les appareils mobiles ou le bouton de connexion Google pour les sites web, et ce quel que soit le mode de navigation choisi.

Selon les plaignants, lorsqu’un internaute visite une page web ou ouvre une application qui utilise les services de Google – qui seraient utilisés par plus de 70 % des éditeurs de contenu en ligne – les informations personnelles de l’utilisateur, telles que son adresse IP, ce qu’il regarde, ce qu’il a vu en dernier et des détails sur son matériel, sont envoyées aux serveurs de la société en Californie.

Les plaignants ont ajouté que cela se fait presque toujours à l’insu de l’utilisateur car Google n’exige pas des sites web qu’ils divulguent d’emblée que Google collecte des informations sur les visiteurs, quelle que soit la manière dont les navigateurs web sont utilisés. Pour cette raison, le recours collectif accuse Google d’accéder aux informations personnelles des personnes sans leur consentement.

« Google récupère des données, indépendamment du fait que l’utilisateur clique ou non sur une annonce avertissant que le site est supporté par Google – ou même qu’il soit au courant. Ainsi, des milliards de fois par jour, des ordinateurs du monde entier envoient à Google des informations de navigation en temps réel sur des centaines de millions d’individus », peut-on lire dans la plainte.

Un recours collectifs pour dédommager les utilisateurs

« Les pratiques de Google portent atteinte à la vie privée des utilisateurs, trompent intentionnellement les consommateurs, donnent à Google et à ses employés le pouvoir de connaître des détails intimes sur la vie des individus, leurs intérêts et leur utilisation d’Internet, et font de Google un “choix unique” pour tout acteur gouvernemental, privé ou criminel qui souhaite porter atteinte à la vie privée, à la sécurité ou à la liberté des personnes », poursuivent les plaignants.

Le recours collectif sera ouvert à toute personne qui possède un appareil Android et qui a consulté un site web contenant Google Analytics ou Ad Manager en mode de navigation privée sur cet appareil, ainsi qu’aux personnes possédant un compte Google et qui ont accédé à une page web contenant ces services en utilisant un appareil non Android en mode de navigation privée.

L’action collective vise à obtenir 5 000 dollars de dommages par utilisateur, ou trois fois les dommages réels, selon le montant le plus élevé, pour atteinte à la vie privée, et devrait concerner des « millions d’individus ».

Google fait face à d’autres plaintes sur le même sujet

Le procureur général de l’Arizona a également déposé une plainte contre l’entreprise la semaine dernière, alléguant que l’entreprise a trompé les utilisateurs, en se basant sur diverses sources de données de localisation. La plainte suspecte Google de concevoir son système d’exploitation Android de telle sorte que même lorsque les consommateurs désactivent les services de localisation, plusieurs données de localisation – y compris celles de Google Maps, Météo ou encore les données de recherche – sont toujours collectées.

Google fait également l’objet de litiges en Australie et au Royaume-Uni, où on l’accuse d’avoir mené des pratiques de suivi trompeuses et mensongères.

Le géant de l’Internet a également perdu 170 millions de dollars à l’automne dernier, dans le cadre d’une affaire qui accusait la société de recueillir illégalement les informations personnelles des enfants via YouTube.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply