Donald Trump positif au Covid-19 : quelle conséquence pour la campagne de la présidentielle américaine ? – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Donald Trump et sa femme Melania, testés positifs au coronavirus, sont placés en quarantaine. Une annonce qui tombe à un mois de l’élection présidentielle américaine. Comment ce repos forcé va-t-il se traduire sur la campagne électorale ?

“Je choisis de ne pas porter le masque”. Le 3 avril dernier, Donald Trump affichait sa farouche opposition au port du masque contre le coronavirus. Six mois plus tard, le voilà touché, à son tour, par la maladie. Une contamination annoncée sur Twitter, son outil de communication préféré : “Ce soir, la première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19. Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE !”

Tonight, @FLOTUS and I tested positive for COVID-19. We will begin our quarantine and recovery process immediately. We will get through this TOGETHER!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) October 2, 2020

Quelques heures auparavant, une de ses plus proches collaboratrices, Hope Hicks, avait été testée positive. Elle avait accompagné Donald Trump dans l’avion présidentiel qui s’est rendu à Cleveland pour le débat télé contre Joe Biden.

A lire aussi : Donald Trump positif au Covid-19 : coup de tonnerre à un mois de la présidentielle américaine

  • Confiné à la Maison-Blanche

Dès la confirmation du test positif, Donald Trump a immédiatement suspendu tout déplacement dans le cadre de la campagne présidentielle. Il devait se rendre en Floride ce vendredi. Le président américain est placé en quarantaine à la Maison-Blanche. “Le président et la première dame vont bien en ce moment et prévoient de rester chez eux à la Maison-Blanche pendant leur convalescence”, a annoncé son médecin, le Dr Sean Conley. Le chef d’Etat américain va continuer à assurer ses fonctions. Sa dernière apparition publique remonte à jeudi après-midi, après un voyage de collecte de fonds, dans le New-Jersey.

À 74 ans, Donald Trump affiche une forme physique a priori exemplaire mais il possède deux facteurs de risque importants face au coronavirus : son âge et son surpoids, lui qui pèse 110 kg. Une situation à prendre avec sérieux dans un pays où le Covid-19 a fait 207 000 morts.

  • Sa campagne électorale suspendue

Le candidat Trump doit mettre sa campagne électorale sur pause pendant 14 jours. Son agenda était particulièrement chargé ces prochains jours : meetings en Floride ce samedi, dans le Wisconsin dimanche, en Géorgie lundi et en Arizona mardi et mercredi. Il devrait être sur pied pour le prochain débat télé prévu contre son rival Joe Biden, le 15 octobre prochain.

Dans un climat politique tendu, l’annonce de l’infection de Donald Trump a fait dégringoler les marchés boursiers aux Etats-Unis vendredi matin. Son adversaire Joe Biden devrait probablement poursuivre sa campagne électorale. Il n’a pas réagi officiellement.

Donald Trump était déjà à la traîne dans les derniers sondages pour l’élection présidentielle du 3 novembre, en raison notamment de sa mauvaise gestion de l’épidémie aux Etats-Unis. Quelle conséquence cette quarantaine forcée aura-t-elle sur les intentions de vote ? Vont-elles renforcer le sentiment anti-Trump ou avoir l’effet inverse ? Des millions d’Américains ont déjà commencé à voter par correspondance.

“Trump est maintenant en position de devenir la pièce n°1 pour l’échec de son leadership sur le coronavirus, et il court le risque que ses partisans se sentent trompés par son mépris du virus et le besoin de prendre des précautions”, explique au New-York Times Geoff Garin, un sondeur démocrate.

  • Et si son état de santé s’aggravait ?

Si l’état de santé de Donald Trump devait s’aggraver ces prochains jours, c’est le vice-président Mike Pence qui assurerait alors l’intérim. Une situation que les Etats-Unis ont déjà vécue à trois reprises pour quelques heures : en 1985 quand Ronald Reagan a subi une opération chirurgicale, en 2002 et 2007 quand George Bush a eu recours à des anesthésies.

  • Donald Trump, l’anti-masque

Dès l’apparition du Covid-19 au printemps, Donald Trump avait clairement annoncé qu’il ne porterait pas le masque. Il avait finalement été vu pour la première fois avec un masque sur le visage en juillet dernier. Au cours du débat contre Joe Biden mardi, Donald Trump n’a pas hésité à se moquer de son adversaire pour avoir fréquemment porté un masque depuis le début de sa campagne.

Pour Donald Trump, comme pour nous tous, le respect des gestes barrières, de la distanciation sociale et le port du masque restent les meilleures armes de défense contre le coronavirus.

Leave a Reply