Advertisements

Donald Trump accuse l’Iran d’avoir « orchestré » l’attaque de l’ambassade américaine à Bagdad – 20 Minutes

Spread the love
Des Irakiens attaquent l’ambassade des Etats-Unis à Baghdad, le 31 décembre 2019. — Ahmad AL-RUBAYE / AFP

Donald Trump accuse l’Iran d’avoir « orchestré » l’attaque de l’ambassade américaine à Bagdad, en Irak. Le président américain s’est fendu d’un tweet ce mardi : « L’Iran est en train d’orchestrer une attaque contre l’ambassade américaine en Irak. Le pays sera tenu pour responsable », s’est insurgé Donald Trump sur le réseau social. 

Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens ont forcé ce mardi l’entrée de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad pour protester contre des raids américains en Irak, poussant les forces américaines à tirer des grenades lacrymogènes pour les disperser.

La foule en colère protestait contre les raids aériens américains qui ont tué dimanche 25 combattants des brigades du Hezbollah, un groupe armé chiite irakien membre du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires dominée par des factions pro-Iran et intégrée aux forces régulières.

Les milliers de combattants et de partisans du Hachd, qui participaient au cortège funéraire des combattants tués, ont traversé les checkpoints de l’ultrasécurisée Zone verte de Bagdad, où siège l’ambassade et les institutions irakiennes. Les forces de sécurité avaient ouvert les accès.

Le Premier ministre irakien condamne l’attaque

Ils ont ensuite organisé un sit-in devant l’ambassade avant de parvenir à franchir la première enceinte du gigantesque complexe américain, en dépit de tentatives des forces irakiennes de les en empêcher. Les forces américaines ont d’abord brièvement tiré à balles réelles avant d’utiliser des grenades lacrymogènes et assourdissantes depuis l’intérieur de la chancellerie. Le Hachd a fait état de 20 blessés.

L’ambassadeur américain se trouve actuellement hors d’Irak selon une source diplomatique. Les manifestants se trouvaient toujours en milieu de journée dans l’enceinte de l’ambassade.

Le Premier ministre démissionnaire irakien Adel Abdel Mahdi les a appelés à se retirer. «Les forces irakiennes interdiront rigoureusement toute atteinte à une représentation diplomatique», a-t-il prévenu.

121 partages
Advertisements

Leave a Reply