Domicile, réunions familiales ou amicales, travail… Où les Français se contaminent-ils au Covid-19 ? – Libération

Spread the love

Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

Données

Abonnés

Selon l'étude de l'Institut Pasteur, 44% des personnes infectées connaissent celui ou celle qui les a contaminées.
Selon l’étude de l’Institut Pasteur, 44% des personnes infectées connaissent celui ou celle qui les a contaminées. Photo Fred Tanneau. AFP

La très attendue étude de l’Institut Pasteur sur les lieux de contamination dévoile l’importance des repas et des réunions privées dans la propagation de l’épidémie.

Où les Français s’infectent-ils par le Sars-CoV-2 ? Il aura fallu attendre dix mois, deux vagues épidémiques, et près de 60 000 morts pour disposer des premiers éléments de réponse français sur le sujet. Dévoilée ce jeudi, l’étude ComCor de l’Institut Pasteur, dirigée par l’épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet, propose enfin des données détaillées sur «les lieux et les circonstances de contamination» d’une part et sur «les facteurs associés à l’infection au Covid-19» d’autre part. L’équipe de chercheurs – en partenariat avec la Caisse nationale de l’assurance maladie, Santé publique France et l’institut Ipsos – s’est appuyée sur des questionnaires remplis par des individus officiellement positifs au Covid-19 (quelque 25 000 personnes), ainsi que par des «cas témoins» afin de pouvoir comparer les deux groupes.

«L’interprétation des résultats doit rester prudente», signalent les chercheurs dans le compte rendu de 26 pages de cette double étude. D’abord, car l

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous

devices-picture

1 mois pour 1€

Lisez Libé en illimité

  • Tous nos articles en illimité
  • Le journal en version numérique le jour de sa parution
  • Nos newsletters exclusives
  • CheckNews, notre service de fact checking


Anaïs Moran

Dans le direct

Un mot à ajouter ?

Leave a Reply