Disparition de Delphine Jubillar : la maîtresse de son mari brise le silence juste avant l’audience pour sa li – L’Indépendant

Spread the love

Un nouveau témoignage a été recueilli par nos confrères de France 3 Occitanie. Celui de Sylvia (prénom modifié), maîtresse de Cédric Jubillar durant quatre mois entre janvier et avril. Quelques heures avant l’audience pour sa libération ce mardi. 

Ce mardi matin, Cédric Jubillar est convoqué devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Toulouse pour l’audience de sa libération. Mis en examen pour le meurtre de sa femme Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, Cédric Jubillar est depuis placé en isolement à la prison de Seysses, près de Toulouse. 

Une affaire qui passionne la France entière alors que le doute entoure Cédric. De la buée dans la voiture de Delphine, la fameuse couette dans la machine à laver qui tourne à 5h du matin, les versions contradictoires de son fils Louis : plusieurs éléments semblent accabler le mari de la disparue

À l’image de plusieurs témoignages. À commencer par celui de sa propre mère, Nadine. Qui, durant la confrontation organisée par les enquêteurs, aurait prié son fils de passer aux aveux. Lequel soutenait alors n’avoir rien fait. 

Ce lundi, quelques heures seulement avant l’audience de Cédric Jubillar, Sylvia (prénom modifié), sa maîtresse durant quatre mois, a elle aussi décidé de prendre la parole et de briser le silence. Interrogée par nos confrères de France 3 Occitanie, elle affirme avoir eu des échanges virtuels réguliers avec Cédric Jubillar de la mi-janvier jusqu’au mois d’avril. “Cette Tarnaise a entretenu une relation intime et même sexuelle sur la toile avec le mari de Delphine Jubillar. Une relation qui a pris fin lorsqu’une autre femme lui a fait savoir qu’elle était, elle aussi, la maîtresse de Cédric Jubillar”, détaille France 3 Occitanie

“Quand je vois comment il parlait de Delphine, je ne serai pas étonnée qu’il soit coupable.”

Au départ, j’avais le sentiment qu’il était transparent et spontané mais je me suis aperçu que c’était un menteur et un manipulateur”, raconte Sylvia. “Il était tout le temps content, il rigolait tout le temps, c’était pas très très normal” (…) “On n’a pas trop parlé de la disparition de Delphine…”.

C’est quelqu’un qui ment. Il m’a menti, il est capable de mentir à n’importe qui. Je ne suis pas surprise qu’il soit aujourd’hui accusé de la disparition de sa femme“.

“Quand je vois comment il parlait de Delphine, je ne serai pas étonnée qu’il soit coupable. Je ne dis pas qu’il l’est, il y a la présomption d’innocence, mais il est comme ça, Cédric, il mentait beaucoup”.

Déjà entendue par les enquêteurs, Sylvia devrait à nouveau être auditionnée prochainement. 

Leave a Reply