Disparition d’Aurélie Vaquier dans l’Hérault : «Elle était une leçon de vie à elle toute seule» – Le Figaro

Spread the love

Si de nombreux mystères planent encore autour de sa disparition, ses proches évoquent une jeune femme rayonnante qui avait le don «d’attirer le positif».

Passionnée et passionnante. C’est ainsi qu’Aurélie Vaquier, cette jeune femme de 39 ans portée disparue depuis le 28 janvier dernier et dont le corps sans vie a très probablement été retrouvé à son domicile ce mercredi, est décrite par son entourage. Interrogés par Le Figaro, son frère et l’une de ses proches amies gardent le souvenir d’une jeune femme rayonnante qui avait le don «d’attirer le positif».

Aurélie Vaquier est une enfant du pays, une véritable Héraultaise. La jeune femme au regard pétillant a grandi à Poussan, un petit village de la côte méditerranéenne située à mi-chemin entre Béziers et Montpellier et à une cinquantaine de kilomètres de Bédarieux, où elle résidait depuis quelques mois avec son compagnon.

À VOIR AUSSI – disparition d’Aurélie Vaquier: un corps découvert à son domicile sous une dalle en béton

Aînée d’une fratrie de trois garçons, Aurélie a très vite dû s’imposer au milieu des hommes. «Elle était du signe Bélier, comme moi, autant dire qu’elle avait un caractère bien trempé !», se souvient Jérémy, son frère. Mais c’est plutôt l’image d’une femme souriante, pleine de vie et débordante d’énergie que Jérémy souhaite garder de sa grande sœur. «Ces images d’elle sont gravées dans mon cœur, je les garde précieusement pour moi», explique-t-il. «Quoi qu’elle fasse, Aurélie donnait toujours du bon aux autres. Elle était positive et chaleureuse en permanence», se souvient à son tour Emmanuelle, une amie de longue date.

Diplômée d’un BTS en comptabilité, Aurélie n’a jamais vraiment trouvé sa place au milieu des chiffres. «Ma sœur avait toujours ce besoin d’être en mouvement, elle avait mille projets dans la tête. Il fallait qu’elle multiplie les expériences, les aventures.» Tantôt serveuse, tantôt monitrice de colonies de vacances dans les alpes, Aurélie finit par trouver sa voie et, in fine, se trouver elle-même, il y a une dizaine d’années, au milieu de la nature et du bio.

Elle se met alors à fabriquer des pierres minérales organiques tels que des orgonites, censées attirer les bonnes ondes. Et puis elle confectionne elle-même des savons et shampoings, du dentifrice et d’autres produits de soin naturels qu’elle vend sur les marchés. «On l’avait incitée à faire le marché de Noël à Poussan en décembre dernier. Au départ elle n’y croyait pas tellement mais elle s’est vite rendu compte que les gens étaient vraiment intéressés par ses produits. Ça l’avait vraiment conforté dans l’idée de poursuivre», raconte Jérémy, qui tient un restaurant avec sa compagne.

Le stand d’Aurélie où elle vendait toutes ses créations. Ici sur le marché de Bédarieux, en décembre 2020 Capture d’écran Facebook

«On a qu’une seule santé!»

Après le bio, la trentenaire adopte peu à peu une hygiène de vie irréprochable. Elle arrête de fumer, de boire du café ou encore de manger de la viande. «On est nombreux à avoir profité de tous ses bons conseils pour avoir une vie plus saine. Elle nous a aidés à sortir de nos addictions toxiques», confie Emmanuelle qui n’a pas oublié le fameux foie gras sans viande de son amie. «Elle avait une force de résilience incroyable. C’était une leçon de vie à elle toute seule».

À VOIR AUSSI – Disparition, recherches, enquête: le procureur de Béziers fait un point sur l’affaire Aurélie Vaquier

«Elle était passionnée, elle vivait ce projet à fond», poursuit Jérémy qui a vu sa sœur changer et s’épanouir progressivement. «On vient d’une famille qui a beaucoup souffert sur le plan de la santé alors pour elle c’était primordial de prendre soin de la sienne et de celle de ses proches. Elle martelait en permanence «on a qu’une seule santé!»», se rappelle, ému, le petit frère d’Aurélie.

Sur les réseaux sociaux la jeune femme, qui aurait dû fêter ses 39 ans la semaine passée, était également très présente et notamment sur sa page Facebook intitulée «Bulle d’Auré». Elle partageait avec enthousiasme ses dernières créations ainsi que des conseils de vie dans de courtes vidéos

Des pierres d’orgonite, confectionnés par Aurélie. Facebook

Aurélie était aussi passionnée d’ésotérisme. Elle avait d’ailleurs par le passé effectué plusieurs retraites spirituelles dans des chapelles. Et puis il y avait l’écriture, le violon d’Ingres d’Aurélie. Toute petite déjà, la jeune héraultaise noircissait des cahiers entiers pour y raconter sa vie et différentes histoires. Sur Internet, elle avait publié un récit partiellement autobiographique, «Lucie Ditée».

Le coup de foudre d’une solitaire

De nature très indépendante, voire solitaire par certains aspects, Aurélie a toujours vécu seule. «Elle avait son petit cocon, son monde à elle, sa Bulle d’Auré! Cette indépendance qui était la sienne lui avait permis de trouver son équilibre», explique Jérémy. «Il n’y avait que sa chatte Latika qu’elle aimait par-dessus tout et dont elle ne se séparait jamais». Mais au début de l’été 2020, la trentenaire fait la rencontre d’un certain Samire L. «Elle lui louait sa deuxième chambre dans son appartement de Villeveyrac via Airbnb». Entre les deux, le coup de foudre est immédiat.

À peine quelques mois après leur rencontre, les deux amoureux quittent Villeveyrac pour s’installer à Bédarieux, en novembre dernier, dans une ancienne galerie d’art. «Je dois dire qu’on a tous été assez étonnés de voir qu’elle se mette en ménage aussi rapidement», se souvient Jérémy. Ensemble, le jeune couple envisageait d’ailleurs d’ouvrir un restaurant végan.

C’est ici, au numéro 3 de la rue Courbezou, à Bédarieux, que le couple s’était installé en novembre dernier dans une ancienne galerie d’art qu’ils étaient occupés à rénover. Google Street View

Ce mercredi, un peu plus de deux mois après sa disparition, un corps est retrouvé au domicile de la jeune femme. «Probablement», le sien selon le procureur de Béziers. Pour les proches d’Aurélie, cette découverte vient briser les derniers espoirs de la revoir en vie.

Aurélie est partie la tête pleine de projets et le cœur plein d’amour. Pour son entourage, la douleur est infinie. Tous espèrent désormais que la lumière sera faite sur cette histoire tragique afin qu’ils puissent entamer leur deuil et dire un dernier au revoir à cette jeune femme qu’ils ont tant aimé.

Leave a Reply