Disparation de Delphine Jubillar : son mari mis en examen pour meurtre et écroué – Le Journal du dimanche

Spread the love

Cédric Jubillar a été mis en examen et écroué vendredi, six mois après la disparition de son épouse, Delphine Jubillar, 33 ans, une infirmière du Tarn et mère de leurs deux enfants.

Cédric Jubillar a dormi vendredi soir en prison. Le mari de Delphine Jubillar, l’infirmière de 33 ans disparue depuis six mois dans le Tarn, a été mis en examen pour “homicide volontaire par conjoint” à l’issue de 48 heures de garde à vue. “A ce stade du dossier, sans corps, sans connaître les origines d’un décès dont on ignore jusqu’à la réalité, retenir une intention homicide est ahurissant”, a dénoncé Jean-Baptiste Alary, l’avocat de Cédric Jubillar. Ce dernier conteste son implication dans la disparition de sa femme.

Une lessive lancée à 4h50 du matin

Pour le procureur de la République de Toulouse, qui a tenu une conférence de presse, de nombreux indices ont conduit à cette mise en examen. Dominique Alzeari a notamment insisté sur la nature conflictuelle de la séparation du couple, alors que Delphine avait le projet de s’installer avec un autre homme, et les “explications évolutives, contradictoires voire mensongères” du suspect. Alors que Cédric Jubillar soutient qu’il n’y a pas eu de dispute ce soir-là entre lui et sa femme, le procureur a indiqué que le fils du couple, âgé de six ans, s’est souvenu d’une “violente dispute” entre ses parents ce soir de décembre et que des voisines ont signalé avoir entendu des “cris stridents de femme” à 23h07.

Deux autres éléments ont été révélés par le procureur de Toulouse. D’abord l’étonnante lessive lancée à 4h50 du matin par Cédric Jubillar : la machine contenant notamment la couette dans laquelle Delphine Jubillar dormait habituellement. Ou encore le fait que la voiture de Delphine Jubillar n’était pas garée dans le sens dans lequel elle avait l’habitude de la garer, comme si quelqu’un d’autre l’avait déplacée…

Depuis l’ouverture d’information le 23 décembre 2020, 2.500 actes de procédures ont déjà été réalisés. “Et ce n’est pas fini”, a prévenu le procureur. La principale préoccupation des enquêteurs reste de “retrouver Delphine Jubillar”.

Leave a Reply