Discrimination à l’IBAN : Wise, Revolut et N26 lancent un nouvel outil

Spread the love

Plusieurs fintech européennes se sont alliées pour rejoindre la lutte face à la discrimination à l’IBAN. Un site est maintenant disponible. À l’initiative de Wise (ex-Transferwise), Revolut, N26, SumUp, Raisin, Klarna ou encore Starling Bank, la plateforme souhaite mettre la pression sur les pays – particulièrement l’Espagne et la France – pour les « contraindre à agir ».

Dans un communiqué de Wise, il est rappelé que la discrimination à l’IBAN est un fléau depuis sept ans. Il est formellement interdit pour un commerçant et un employeur de refuser un paiement ou un virement du fait de notre numéro bancaire. Dans la zone SEPA, n’importe quel IBAN des pays de l’espace unique de paiement en euros doit être accepté.

Lire aussi – Victime de discrimination à l’IBAN ? Voici comment réagir

Malheureusement, avec l’émergence des fintech internationales qui ne disposent pas forcément d’une licence bancaire du pays au sein duquel elles offrent leurs services, de plus en plus de clients se retrouvent avec des IBAN étrangers. En France, par exemple, Revolut proposait des IBAN lituaniens, quand les clients N26 se retrouvent avec des IBAN allemands.

Dans la constitution d’un IBAN, les deux premiers caractères correspondent à l’indice du pays de provenance de la banque, appelé « Code pays ». Ainsi, si les IBAN français commencent par « FR », les indicatifs allemands sont « DE » et lituaniens « LT ». Il est donc très simple au premier abord de savoir si un client ou un salarié utilise un compte bancaire étranger, de la zone SEPA. Mais la loi stipule qu’il est formellement interdit de refuser un paiement ou un virement pour cette raison.

Un nouveau site internet pour agir

Les différentes fintech mentionnées ont ouvert le site acceptmyiban.org dans le but d’aider les clients victimes. Sur celui-ci, il est possible de venir témoigner en évoquant les détails de la situation de discrimination à l’IBAN vécue. La fintech et les différentes banques en ligne européennes expliquent :

“TransferWise s’est associé à d’autres sociétés fintech de premier plan pour porter ce problème à l’attention des décideurs politiques. Chaque fois qu’une entreprise n’accepte pas votre IBAN, ne prenez pas simplement un « non » pour une réponse. Signalez-la, afin que nous puissions l’arrêter.”

La fintech ajoutait : « tous les cas de discrimination IBAN signalés sur acceptmyiban.org seront transmis aux autorités compétentes, afin que vous n’ayez pas à vous soucier de trouver le bon organisme de traitement des plaintes. Plus nous rapportons de cas ensemble, plus les pays seront contraints d’agir. »

Leave a Reply