Dis-moi avec qui tu es ami, je te dirai qui tu peux juger

Spread the love

Jetez un œil dans votre liste d’amis Facebook. Dans le lot, vous trouverez sûrement vos amis les plus proches c’est sûr. Mais peut-être aussi des connaissances croisées au détour d’une soirée il y a plusieurs années, d’anciens camarades de classe auxquels vous n’avez plus parlé depuis 10 ans… Bref, un gigantesque melting-pot, souvent révélateur de la volatilité du concept d’ami à l’heure des réseaux sociaux. Mais le sujet fait désormais l’objet d’une étude très sérieuse de la Cour européenne des droits de l’Homme .

Peut-on juger ses amis Facebook ?

Au cœur du problème, une affaire entamée depuis plusieurs années en Suisse. Une femme cherche à faire annuler une procédure judiciaire. La raison ? L’ancien président de l’Autorité de protection de l’enfant et de l’adulte de Monthey (APEA), en charge de trancher son dossier était ami, sur Facebook, avec l’autre partie, en l’occurrence le père de son enfant.

A deux reprises, elle s’est faite débouter par la justice suisse. Mais elle revient à la charge devant la juridiction européenne, considérant que le juge ne pouvait pas être impartial dans ce jugement et qu’il faut donc casser sa décision. C’est l’autorité européenne qui va désormais trancher et prendre une décision qui pourrait bien avoir ensuite de larges conséquences d’un point de vue légal.

En France, la Cour de cassation s’est déjà penchée sur le sujet en 2017, estimant que être « ami » sur Facebook, « ne renvoie pas à des relations d’amitié au sens traditionnel du terme ». En clair, circulez il n’y a rien à voir. Mais des décisions contraires ont déjà été prises aux Etats-Unis, soulignant à quel point il peut être compliqué de juger dans ce domaine. La situation pointe surtout la nécessité d’une évaluation au cas par cas. Sur Facebook comme ailleurs, tous les amis ne se valent pas.

Leave a Reply