DIRECT. Réforme des retraites : “Le gouvernement s’est moqué du monde”, déplore Philippe Martinez après le … – Franceinfo

Spread the love

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #RETRAITES

14h07 : Voici le point sur l’actualité :

“Le temps est venu de construire un système universel de retraites”, a lancé Edouard Philippe en présentant le controversé projet de réforme des retraites, qui ne concernera pas les Français “nés avant 1975”.

• Le secrétaire général de la CGT-Cheminots (1er syndicat de la SNCF), Laurent Brun, appelle à “renforcer la grève” après les annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites, qui a confirmé “le régime injuste par points”.

• Le procès en appel des édiles de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick et Isabelle Balkany, lourdement condamnés en première instance pour fraude fiscale, a débuté ce matin à Paris.

La militante écologiste suédoise Greta Thunberg a été désignée personnalité de l’année par le magazine Time.

13h56 : Bonjour à tous les deux. Nous avons passé dans ce direct plusieurs réactions de personnes favorables à la réforme proposée par le gouvernement lors de la déclaration d’Edouard Philippe. Maintenant que cette intervention est terminée, nous cherchons d’abord à faire état des réactions des partenaires sociaux, acteurs incontournables de la crise en cours. Et ce de point de vue, elles sont quasi-unanimes : à part le Medef, les syndicats qui ont pris la parole jusqu’à présent sont tous hostiles à la réforme, CFDT et Unsa compris.

13h56 : 30 mn après l’allocution d’E. Philippe, une seule personne favorable au projet retraite interviewée, mais maintes interviews d’opposants. C’est moche comme journalisme.

13h55 : Selon franceinfo, il n’y aurait que des gens mécontents des déclarations du premier ministre?

13h50 : Du côté de la majorité, certains semblent inquiets de la tournure prise par les événements, indique notre confrère de France Inter Yaël Goosz sur Twitter.

13h45 : La CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, appelle à “renforcer la grève” après les annonces d’Edouard Philippe.

13h45 : “Pour les enseignants, soyons sérieux ! Le Premier ministre admet que les enseignants ont de toutes petites pensions, il leur promet d’intégrer les primes [au calcul des pensions] : et pour ceux qui n’en ont pas ? Il reconnaît que leurs salaires sont bas, mais ne s’engage sur rien.”

Interrogé sur LCI, Philippe Martinez a vertement critiqué les garanties données par Edouard Philippe aux enseignants.

13h32 : “Le gouvernement s’est moqué du monde”, réagit Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

13h34 : L’Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, confirme que les annonces d’Edouard Philippe n’ont pas été “à la hauteur de [leur] revendications”.

13h34 : Cela nous paraît être le bon système pour rétablir l’équilibre”, a de son côté réagi Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef.

13h35 : “Je suis assez déçu par ces mesures qui sont contraignantes, comme celle sur l’âge pivot”, réagit également Laurent Escure, secrétaire général du syndicat Unsa.

13h21 : Cette déclaration de Laurent Berger est un tournant important pour l’exécutif. La CFDT était jusqu’à présent la seule organisation syndicale favorable à un système de retraites à points si celui-ci garantissait un équilibre social.

13h35 : Pour le secrétaire général du syndicat réformiste, interrogé après le discours du chef du gouvernement, “cette réforme a été lésée par un angle budgétaire accru”.

13h36 : La ligne rouge a été franchie et clairement franchie”, tonne Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à propos de l’âge d’équilibre.

13h12 : Les garanties données (…) justifient que la grève s’arrête”, a estimé Edouard Philippe à la suite de son intervention.

13h09 : Magie du service public, on vous résume une bonne heure de discours en une minute. Voici les principaux points :

• Le calendrier de la réforme est connu : les personnes nées avant 1975 ne sont pas concernées, ceux qui ont commencé à travailler verront leur retraite calculée sur les deux systèmes et ceux qui nés après 2004 basculeront à 100% dans le nouveau système.

• Le système universel entrera en vigueur en 2022, après une discussion en février à l’Assemblée.

• Certaines professions bénéficieront de dérogations : les policiers, pompiers, militaires bénéficieront d’aménagements, les enseignants verront le montant de leur pension “sanctuarisée”, les personnels hospitaliers qui travaillent la nuit pourront partir plus tôt.

13h03 : Je suis vachement rassuré en tant qu’enseignant : je vais (peut-être) toucher plus, mais bien sur avec des conditions… temps de travail supplémentaire ? Moins de vacances ? C’est vrai qu’on est des fainéants, c’est bien connu…

13h03 : Les enseignants ne croient plus dans les promesses de ce gouvernement. Ils vont nous donner des miettes et veulent qu’on ait confiance en eux… La grève va s’amplifier !

13h03 : Sur Twitter ainsi que dans les commentaires, les annonces d’Edouard Philippe au sujet des enseignants font réagir.

13h03 : Edouard Philippe conclut son discours en buvant une gorgée d’eau et en étant applaudi par l’assemblée du CESE.

13h03 : “Nous vous proposons de rebâtir le pacte entre génération sur le principe d’une solidarité entre tous les travailleurs, sans logique de métier et de rang.”

13h03 : “En même temps que cette réforme, nous mettons en place de nouvelles avancées sociales, comme la fin des petites retraites, les revalorisations pour les enseignants, des avancées pour les métiers de santé pénibles… “C’est dire l’ampleur du changement. Mais nous les conduisons de manière progressive.”

13h00 : “Je suis totalement déterminé à mener cette réforme car je la crois juste.”

13h00 : “Au 1er janvier 2022, de nouveaux droits seront mis en place, et les nouveaux entrants intégreront le régime. Le système universel sera irréversible.”

12h59 : “Il serait inacceptable que les enseignants perdent le moindre euro de pension”, a déclaré Edouard Philippe tout à l’heure.

12h59 : “Le projet de loi de réforme des retraites sera prêt à la fin de l’année, nous le présenterons en conseil des ministres le 22 janvier et il sera discuté à l’assemblée en février”, annonce Edouard Philippe.

12h58 : Edouard Philippe appelle à l’arrêt de la grève, estimant avoir rassuré les populations inquiètes.

12h58 : “Il nous faut désormais avancer. Je n’exclus pas que ceux qui nous accusaient d’aller trop lentement nous reprochent d’aller trop vite.”

12h57 : Trois camps, trois ambiances. Sur Twitter, l’ancien candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, la députée Insoumise Caroline Fiat et celle de la majorité Anne-Christine Lang réagissent aux annonces gouvernementales.

12h57 : “Les réserves des professionnels libéraux resteront dans leurs caisses, et auront pour vocation à accompagner la transition [vers le système universel]. Il n’y a donc pas de hold up, ni de siphonnage, (…) ce n’est pas notre projet.”

12h57 : “Je veux souligner la nécessité de travailler des transitions spécifiques pour les travailleurs indépendants”, indique le Premier ministre, qui avance une réforme de la CSG mise en uvre début 2022, des modalités “douces” de convergence des cotisation. “Je propose de nous donner un horizon de 15 ans pour y parvenir.”

12h55 : Jean-Michel Blanquer se voit chargé d’une négociation avec les salariés de l’enseignement pour négocier une revalorisation des salaires d’ici à l’été prochain, dans un cadre qui englobe les 10 prochaines années.

12h56 : Le Premier ministre veut rassurer les enseignants : “Il serait inacceptable que les enseignants perdent le moindre euro de pension compte tenu de cette réforme et cela ne se produira pas. Nous écrirons dans la loi que le niveau des retraites des enseignants sera comparable aux métiers équivalents dans la fonction publique.” Le chef du gouvernement annonce des revalorisations de salaires dans cette profession dès 2021.

12h53 : Edouard Philippe annonce que certaines professions auront des régimes spécifiques : la police, “ceux qui sont exposés à des missions dangereuses'”, les pompiers, les gardiens de prison ou les militaires “continueront de bénéficier de dérogations d’âge”.

12h50 : La nouvelle gouvernance entrera en vigueur au plus tard début 2021, après le vote de la loi, avec les premières mesures appliquées en 2022.

12h50 : “La seule solution [pour équilibrer les comptes] c’est de travailler progressivement un peu plus longtemps”, a lancé Edouard Philippe il y a quelques minutes.

12h50 : “Nous ne pouvons pas mettre en place un âge d’équilibre à 64 ans d’un coup d’un seul.” Edouard Philippe explique que cet âge pivot entrera en vigueur en 2027, après concertation avec les organisations syndicales.

12h48 : Ces décisions me semblent réfléchies, adaptées et consciencieuses.

12h48 : Quels métiers vont entrer dans la catégorie de “métiers usants” ?

12h48 : 1000€ par mois pour une retraite.?! C’est une blague j’espère.!!!?! Déjà que le salaire ne suffit pas à payer les factures… C’est scandaleux. Faut-il « encore » cotiser ailleurs pour assurer un plan financier stable.?!

12h49 : Voici quelques-unes de vos remarques.

12h48 : Le premier ministre explique “ne pas vouloir brusquer les choses” pour le retour à l’équilibre. Ce sont les partenaires sociaux qui fixeront “la trajectoire de retour à l’équilibre et de la maintenir”. “S’ils s’entendent sur une telle trajectoire, le gouvernement la prendra à son compte.”

12h47 : “Je voudrais donner des garanties fortes sur le maintien des droits acquis. Nous conserverons 100% des droits acquis dans les régimes actuels. Pour ne pas léser ceux qui se fondent sur le salaire des six derniers mois, nous sommes prêts à mettre en oeuvre des mesures protectrices.”

12h46 : “La première génération concernée aura encore 70% de sa retraite calculée sur l’ancien système.”

12h46 : “Quant aux personnes qui rejoignent le nouveau régime, je voudrais les rassurer. La première partie de carrière, jusqu’en 2025, sera calculée sur l’ancien système.”

Leave a Reply