DIRECT. Présidentielle 2022 : Marine Le Pen présente son programme en matière de relations étrangères – franceinfo

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

14h44 : Marine Le Pen débute à l’instant une conférence de presse pour présenter son programme en matière de politique étrangère. Vous pouvez la regarder dans notre direct.

14h05 : Voici un nouveau point sur l’actualité à 14 heures :

Les forces russes intensifient leurs offensive pour faire tomber Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées selon Kiev. Suivez notre direct.

• Jean-Luc Mélenchon a lancé ce matin la consultation de ses 310 000 soutiens en vue du second tour, trois jours après avoir appelé à ne pas “donner une seule voix à Marine Le Pen”. “Quel qu’en soit le résultat, il ne devra pas être interprété comme une consigne donnée à qui que ce soit”, précise le leader de LFI.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l’âge de 96 ans. Il s’est éteint “en fin de matinée dans un hôpital parisien”, a précisé son service de presse.

Des perquisitions ont eu lieu ce matin dans l’usine Buitoni de Caudry (Nord), ainsi qu’au siège de Nestlé à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Ces opérations ont été menées dans le cadre de l’enquête pour “homicides involontaires” ouverte après plusieurs cas de contamination à la bactérie E. Coli, a précisé le parquet de Paris.

13h56 : La question du référendum anime la campagne du second tour de la présidentielle. Emmanuel Macron a dit envisager de consulter les Français sur son projet de réforme des retraites. De son côté, Marine Le Pen promet une “révolution référendaire” en demandant aux citoyens de changer la Constitution. Mais comment comptent-ils s’y prendre ? Décryptage.

12h39 : Marine Le Pen sera l’invitée de “4V” France 2, demain matin à partir de 7h38. Vous pourrez également suivre l’interview de la candidate du RN à l’élection présidentielle sur notre site.

12h43 : Il est midi ! Faisons un point sur l’actualité :

• Les forces russes intensifient leurs offensive pour faire tomber Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées selon Kiev. A Washington, Joe Biden a pour la première fois accusé Vladimir Poutine de “génocide”. Moscou a annoncé la reddition de plus d’un millier de soldats ukrainiens dans la très stratégique ville portuaire, ce que le maire de Marioupol dément à l’instant. Suivez notre direct.

•Emmanuel Macron a ciblé ce matin sa rivale Marine Le Pen dans les “4 Vérités”, lui reprochant de ne pas respecter “les libertés, le cadre constitutionnel, l’indépendance de la presse et des libertés fondamentales”. Interrogée sur ces propos, la prétendante d’extrême droite s’est demandé ironiquement s’il s’agissait du “même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l’Elysée” et “qui a créé un scandale au sein des rédactions parce qu’il voulait dans chaque rédaction choisir les journalistes qui le suivaient”. Suivez notre direct.

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des clarifications à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L’instance s’interroge sur deux chiffres qui figurent sur ce document, censés démontrer l’échec du quinquennat d’Emmanuel Macron en matière de sécurité et d’immigration.

• Dix personnes – quatre Français, un Belge et cinq Egyptiens – ont été tuées dans un accident de bus à Assouan, dans le sud touristique de l’Egypte, a déclaré le gouverneur. L’accident a eu lieu tôt ce matin quand le bus, qui transportait les touristes, est entré en collision avec une voiture sur la route désertique longue de près de 300 km menant aux temples d’Abou Simbel.

11h53 : Contrairement à sa campagne pour le premier tour, Emmanuel Macron multiplie les déplacements sur le terrain, où il enchaîne les discussions avec les Français sous l’œil des caméras. “C’est une stratégie plus visible, il a une capacité à débattre au pied levé, ça lui permet de mettre en avant sa personnalité”, commente un stratège de la campagne.

11h31 : Quelle stratégie adopter face à Marine Le Pen ? Les macronistes ont fait le choix de ne pas la diaboliser tout en mettant en avant le changement historique que représenterait l’accession d’une “populiste nationaliste” au pouvoir. “C’est pas le diable face à l’ange. En 2002, il y avait un espèce de rejet aveugle du mal absolu mais Marine Le Pen, on s’est habitués à elle, elle a adouci son image. On ne peut pas se contenter de dire que c’est le mal absolu, il faut dire en quoi son projet est délétère et autoritaire”, me confie un cadre LREM.

11h18 : Marine Le Pen a défendu sa profession de foi, épinglée selon France Inter par le “gendarme” de la campagne qui lui demande de clarifier des chiffres sur l’insécurité et l’immigration. “Attention à ce type de manœuvre (…) attention à respecter la démocratie“, a averti la candidate devant les journalistes à l’issue d’une visite dans une entreprise du bâtiment à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

11h13 : Comment expliquer le changement de pied d’Emmanuel Macron sur la réforme des retraites ? “Cela risquait de devenir le sujet de cristallisation de l’entre-deux-tours, il fallait montrer que sur la méthode on est prêt à changer (…) C’est un geste énorme, cela montre de l’ouverture et de l’écoute”, m’explique un pilier de sa campagne. Le président s’est dit prêt à revoir sa copie, avec un départ à la retraite à 64 plutôt que 65 ans. L’enjeu derrière est aussi d’aller chercher les électeurs de gauche, et notamment ceux qui ont voté Jean-Luc Mélenchon.

11h11 : Le président sortant affirme que le “front républicain” ne lui a pas permis de remporter la présidentielle en 2017. Ce concept est-il, vingt ans après l’affrontement Le Pen-Chirac, devenu superflu ? On décrypte.

Les professions de foi de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2022. (MAYLIS ROLLAND / HANS LUCAS)(MAYLIS ROLLAND / HANS LUCAS)

11h10 : “La France vivra moins bien si madame Le Pen est élue présidente” et elle “peut gagner”, a alerté Edouard Philippe, maire du Havre (Seine-Maritime) et ancien Premier ministre, ce matin sur France Inter. Selon lui, “le front républicain existe encore” mais “manifestement” pas “avec la même vigueur qu’en 2002“.

Edouard Philippe, maire du Havre, ancien Premier ministre, et chef du parti Horizons, sur France Inter le 13 avril 2022. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)(FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

10h23 : “Nous connaissons le monde que veut réaliser Marine le Pen, il suffit de lire son programme. C’est celui de la ‘préférence nationale’, de la discrimination et de la xénophobie érigées en principes constitutionnels (…)“.

Des responsables du monde de la culture, dont Jack Lang, Olivier Py ou Stanislas Nordey, appellent à voter Emmanuel Macron, dans une tribune mise en ligne par Libération.(Martin Bertrand / Hans Lucas via AFP)

10h23 : Emmanuel Macron accusait ce matin Marine Le Pen de “ne pas respecter les libertés”, notamment celle de la presse, après que la candidate RN a refusé l’accès de plusieurs rédactions à son QG dimanche.Vous parlez du même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l’Elysée ? Qui a créé le scandale dans les rédactions parce qu’il voulait choisir les journalistes qui le suivaient ?”, rétorque-t-elle ce matin à Gennevilliers (Haut-de-Seine).

09h53 : “Je vous le dis : il y a un mur d’inflation qui arrive”, prévient Marine Le Pen, en déplacement à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). “Les prix de l’alimentation augmentent, ils vont augmenter dans les semaines qui viennent (…) et personne ne veut en parler, il y a une forme de déni de la part du gouvernement”, dénonce la candidate du Rassemblement national.

09h47 : La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des clarifications à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L’instance lui demande de s’expliquer sur deux chiffres qu’elle n’arrive pas à corroborer, censés démontrer l’échec du quinquennat d’Emmanuel Macron en matière de sécurité et d’immigration.

Marine Le Pen, le 12 avril 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)(JULIEN DE ROSA / AFP)

09h10 : Une trentaine de bureaux de vote parisiens ont fermé après l’heure légale de 20 heures, dimanche, lors du premier tour de l’élection présidentielle. La mairie de Paris explique cette situation “exceptionnelle” mais légale par une “forte affluence en fin de journée” et un déficit d’assesseurs.

Image d'illustration d'une file d'attente dans un bureau de vote à Paris, le 10 avril 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

09h28 : Il est l’heure de faire un point sur l’actualité :

• Invité des “4 Vérités” ce matin, Emmanuel Macron s’est dit favorable au septennat “mais il ne vaudra pas pour le mandat qui vient”, précise le président-candidat. Il n’est par ailleurs pas “opposé” à une proportionnelle intégrale à l’Assemblée nationale. S’il est réélu, il espère “pouvoir mettre en place une commission transpartisane avec toutes les sensibilités politiques qui puissent ensuite soumettre aux deux assemblées une proposition de réforme de notre Constitution pour précisément la rénover et l’améliorer”, a-t-il détaillé. Suivez notre direct.

Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit son homologue russe Vladimir Poutine de mener un “génocide” en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l’administration américaine. Emmanuel Macron a précisé, lui, ne pas souscrire à ce terme et préfère rester “prudent” avec les termes utilisés pour qualifier la guerre en Ukraine. Suivez notre direct.

Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats auxquels il a dit avoir “renoncé” et sur sa cavale de quatre mois.

Trois ans après l’incendie qui l’a dévastée, Notre-Dame de Paris a retrouvé sa blancheur d’origine grâce au travail quotidien d’une armée d’artisans au cœur d’une forêt d’échafaudages pour sa réouverture toujours prévue en 2024. “Le dépoussiérage et le nettoyage intérieurs des voûtes, des murs et du sol” qui devraient s’achever sous peu, tout comme la préparation des voûtes à leur reconstruction, “ont redonné à la cathédrale sa blancheur originelle”, se félicite l’établissement public chargé du chantier de restauration.

08h46 : 🗣 Emmanuel Macron drague à gauche ➡️ “C’est une logique assez évidente” pour Manuel Bompard, “mais il faudra davantage que de la communication à mon avis pour les convaincre”. “Ce n’est pas un choix d’adhésion qu’ils vont faire.” https://t.co/dw7iePwoSo

08h44 : La France insoumise n’a “rien à négocier avec Emmanuel Macron” dans le cadre du second tour, lance Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, sur franceinfo. Le président sortant doit “abandonner sa réforme des retraites”, a-t-il appelé.

08h28 : “Le problème d’Emmanuel Macron, c’est le bilan très mitigé de son mandat vu par les électeurs de gauche.”

Emmanuel Macron s’est fait élire en 2017 sur la promesse d’un “en même temps”, “ni de droite ni de gauche”. A l’issue du quinquennat, sa présidence a déçu les électeurs de gauche.

08h28 : Le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen risque aussi d’être plus serré car la candidate du RN dispose d’une réserve de voix plus importante qu’en 2017. Au total, cette année, les candidatures de Marine Le Pen, d’Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan ont recueilli un peu plus de 32% des suffrages au premier tour. En 2017, un peu moins de 27% des électeurs avaient voté pour l’extrême droite au premier tour.

08h25 : Marine Le Pen, concurrencée sur sa droite par Eric Zemmour, a acquis une image plus lisse. La candidature de l’ancien journaliste a aidé le travail de dédiabolisation mené par la fille de Jean-Marie Le Pen, qui a évoqué sa vie de “mère de famille nombreuse et monoparentale”, et ses échecs. Elle a aussi creusé un autre sillon, moins contestataire, misant sur des thématiques plus sociales comme le pouvoir d’achat.

08h23 : “Le front républicain avait surtout fonctionné de manière très forte en 2002. Il avait bien moins fonctionné en 2017 et fonctionnera encore moins bien cette fois-ci.”

Peu importe le vainqueur, l’écart entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen risque d’être moins grand qu’il y a cinq ans car le “front républicain” est fissuré, analyse le politologue et professeur à Sciences Po, Pascal Perrineau.

08h21 : Cinq ans après, la même affiche : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont face-à-face pour le second tour de la présidentielle. En 2017, le candidat d’En marche avait largement battu celle du Rassemblement national, avec 66,1% des voix contre 33,9% au second tour. Cette fois, le duel s’annonce bien plus serré. Nos journalistes Valentine Pasquesoone et Louis San détaillent pourquoi.

Marine Le Pen, la candidate du RN, et Emmanuel Macron, candidat LREM, lors du débat de l'entre-deux tours de la présidentielle 2017, le 3 mai 2017, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)(ERIC FEFERBERG / AFP)

08h15 : Bonjour cher @karma, sachez que grâce à notre agrégateur, vous pouvez explorer au jour le jour les tendances de l’ensemble des enquêtes d’opinion, en prenant en compte les marges d’erreur. Emmanuel Macron est actuellement crédité de 54% des intentions de vote, contre 46% pour Marine Le Pen.

08h14 : Bonjour, quand seront diffusés les prochains sondages du second tour ? Merci

08h29 : Retrouvez l’intégralité de l’interview d’Emmanuel Macron ce matin dans les “4 Vérités” sur France 2, face à Caroline Roux. Voici ce qu’il faut en retenir.

08h05 : Contrairement à son homologue américain Joe Biden, Emmanuel Macron n’accuse pas Vladimir Poutine de “génocide”. “Je serais prudent avec les termes”, déclare-t-il, assurant que ce mot “a un sens”. Je veux essayer de continuer à pouvoir arrêter cette guerre et rebâtir la paix : je ne suis pas sûr que l’escalade des mots aide les choses”, a-t-il ajouté, précisant toutefois que des “crimes de guerre” ont bien été commis par les forces russes sur le sol ukrainien.

08h04 : Pour le pouvoir d’achat, Emmanuel Macron a deux grandes propositions :aider le monde agricole à baisser ses coûts pour ne pas que ça se répercute” sur les consommateurs et développer les “chèques alimentaires pour accompagner les ménages qui en ont besoin.”

07h51 : Je veux pouvoir dès juillet indexer sur l’inflation les pensions”, déclare le président sortant qui veut “continuer à baisser les impôts” au cours de son éventuel prochain quinquennat. Il souhaite également faire “décroître la dette dès 2026.”

08h03 : “Mon projet est le seul qui permet de sortir rapidement de la dépendance aux énergies fossiles”, assure Emmanuel Macron, qui veut “déployer beaucoup plus vite les énergies renouvelables”. Il critique les ambitions écologiques de Marine Le Pen, qui “consistent à démonter les éoliennes“.

07h49 : Pour Emmanuel Macron, la volonté de Marine Le Pen de “changer notre Constitution sans en changer les règles” est une “folie”. “Quand on a une Constitution, on en respecte les règles”, insiste le chef de l’Etat. “Malgré tous ses efforts, le vrai visage de l’extrême droite revient”, analyse-t-il, assurant que le RN ne “respecte pas les libertés”, ni “le cadre constitutionnel”.

08h04 : Emmanuel Macron se dit favorable à une proportionnelle intégrale. “On peut aller jusque-là, je n’y suis pas opposé en ce qui me concerne”, assure le président candidat.

Emmanuel Macron était l\'invité des \"4 Vérités\" sur France 2, le 13 avril 2022.(FRANCE 2)

07h39 : Emmanuel Macron est l’invité des “4 Vérités” sur France 2.

07h39 : Comment Marine Le Pen a-t-elle éliminé Eric Zemmour dans la primaire officieuse de l’extrême droite ? Des premiers affrontements de l’automne jusqu’à la qualification de la candidate RN au second tour, dimanche, retour sur une lutte féroce de plusieurs mois, dans un camp divisé, avec ce récit d’Antoine Comte et Thibaud Le Meneec.

Marine Le Pen, candidate à la présidence du Rassemblement national (RN), prend lors d'une conférence de presse , le 12 avril 2022 à Vernon,dans l'Eure. (THOMAS SAMSON / AFP)(THOMAS SAMSON / AFP)

07h06 : Selon La Provence, ce sont les électeurs de Jean-Luc Mélenchon qui seront les véritables décideurs du sort des candidats au second tour.

07h03 : Dans une tribune publiée par Le Parisien, des sportifs comme Marie-José Pérec, Tony Parker en passant par Clarisse Agbégnénou et Nikola Karabatic disent “non” à Marine Le Pen.

07h40 : Pour L’Express, deux Frances s’opposent, avec deux candidats qui s’affrontent sur de nombreux points comme le RSA, la fiscalité ou encore le pouvoir d’achat. Marianne, de son côté, assure que nous ne sommes pas “dans un remake de 2017” : pour l’éditorialiste Natacha Polony, “la France qui vote encore est partagée en trois camps équivalents, sans aucune porosité idéologique ou sociologique entre eux.”

08h02 : Et de trois pour Le Figaro, qui note également qu’Emmanuel Macron “lâche du lest pour séduire la gauche”. “Il y avait un abcès, il a eu raison de le crever. Sinon, on s’enfermait dans une musique de dureté, comme Fillon sur sa réforme de la Sécurité sociale en 2017”, confie un ministre anonyme au quotidien, à propos de l’assouplissement du chef de l’Etat sur les retraites.

08h01 : Même tonalité chez Libération. “Chérie, j’ai oublié la gauche”, ose le quotidien, avec son habituelle note d’humour. Dans ses colonnes, le journal analyse : “Le président essaie de montrer un visage un peu différent. Mais préfère des paroles, pas forcément bien perçues, à des gages concrets.”

06h37 : Quels sont les titres dans la presse ce matin ? “Macron tente d’attirer la gauche”, dit Le Monde, alors que le président candidat se dit prêt à modifier la réforme des retraites et n’exclut pas de la soumettre à un référendum.

07h13 : On commence par faire un point sur l’actualité :

•Après Nicolas Sarkozy et Lionel Jospin, c’est au tour de Robert Badinter d’appeler à voter Emmanuel Macron. “L’heure est trop grave, le choix est trop important”, a déclaré à franceinfo l’ancien ministre de la Justice. Clairement à l’offensive, le candidat-président multiplie les bains de foule et longs échanges avec les citoyens depuis lundi. Il sera ce matin l’invité des “4 Vérités” sur France 2. Marine Le Pen était, elle, dans l’Eure hier et sera aujourd’hui en région parisienne pour parler de la France qui travaille. Suivez notre direct.

•Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé son homologue russe Vladimir Poutine de mener un “génocide” en Ukraine. Le mot était jusque-là employé par le président ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l’administration américaine.

•La police de New York s’est lancée à la poursuite d’un homme portant un masque à gaz qui a semé le chaos dans le métro, à l’heure de pointe du matin hier, en déclenchant deux engins fumigènes avant d’ouvrir le feu, faisant 23 blessés dont dix par balle.

Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats auxquels il a dit avoir “renoncé” et sur sa cavale de quatre mois.

<

p id=”lmsg-6255f69c4bfd259dc49ac32a” class=”message custom”>00h01 : Ce live est terminé. Voici le point sur l’actualité de la journée :

• Une cinquantaine de sportives et sportifs, dont Antoine Dupont (rugby), Clarisse Agbégnénou (judo), Laure Manaudou (natation) et Tony Parker (basket), appellent à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à l’extrême droite dans une tribune publiée sur franceinfo.fr.

Une fusillade a fait 16 blessés dans une station de métro de Brooklyn, à New York. Un important dispositif policier a été déployé et un suspect est recherché.

• Joe Biden a qualifié pour la première fois de génocide l’action de la Russie en Ukraine. Un terme à l’emploi discutable dans le contexte de cette guerre.

• L’équipe de France féminine jouera la Coupe du monde 2023, une qualification assurée après sa victoire ce soir contre la Slovénie (1-0).

• Encore buteur ce soir, Karim Benzema permet au Real Madrid de se qualifier en demi-finale de la Ligue des Champions malgré la défaite (2-3) face à Chelsea. Dans l’autre match, Villarreal a créé la surprise en éliminant le Bayern Munich (1-1).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *