Direct- «Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et août», annonce Edouard Philippe – Libération

Spread the love

Noémie, 25 ans, est acheteuse pour une marque de prêt à porter à Paris. «Je suis acheteuse fournitures dans la mode, en charge de tout ce qui ne concerne pas les tissus dans les vêtements. Je fais concevoir, commande et négocie les achats de pièces métalliques comme les boutons, les rivets, les zips ou encore les étiquettes cartonnées, les rubans et les lacets, etc. On va continuer en télétravail à mi-temps jusqu’en juin mais c’est important de pouvoir retourner physiquement sur le lieu de travail. C’est un métier qui nécessite beaucoup de travail d’équipe et de coordination, les visioconférences avec les stylistes et les chefs de produits ça va cinq minutes mais à un moment on a besoin de se voir. Tous nos outils de travail, les classeurs, les échéanciers de couleurs sont au bureau, on ne peut pas ramener toute la matériothèque chez nous !

«Pendant le confinement, on s’est adaptés, je recevais les pièces de nos fournisseurs du monde entier chez moi afin de les valider. Mais c’est impossible dans ces conditions de pouvoir sortir les collections, de préparer les prochaines saisons, etc. Nos locaux sont vastes, on est regroupés par métier, on n’est que deux acheteuses sur mon «îlot». On viendra donc à tour de rôle, on recevra une pochette chaque jours à notre arrivées avec des masques qu’il faudra porter toute la journée je crois, du gel. Les plages horaires ont été élargies, de 7h le matin à 21h afin d’éviter les heures de pointe dans les transports en commun. Notre plus grosse inquiétude ne porte ni sur les conditions de travail, ni sur la logistique qui est bien rodée mais sur le fait de savoir si les clients vont revenir en magasin et consommer. D’après les premiers échos que l’on a de pays où l’on est très présents comme la Chine, la reprise est très lente et progressive.»

Recueilli par Christophe Alix

Leave a Reply