Direct intempéries : vents violents au sud-est, inondations au sud-ouest – La Chaîne Météo

Spread the love
Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Ce samedi à 16 heures, la tempête se limite désormais au nord de la Corse, au nord de Bastia avec des rafales à 159 km/h à Cagnano et 152 km/h à Brando. Sur les Alpes du Nord, les précipitations sont de faible intensité, avec une limite pluie / neige vers 1700 mètres. Mais en raison du vent qui souffle fort en altitude et des accumulations de neige très importantes tombées depuis vendredi, d’importantes congères se forment et accentuent les risque d’avalanches au-dessus de 2000 mètres de la Haute-Savoie au nord de l’Isère, jusque dans les Hautes-Alpes.

Dans le sud-ouest, les précipitations se limitent le plus souvent à quelques gouttes. La décrue se poursuit sur les cours d’eau descendant des Pyrénées. Elle est beaucoup plus lente près des cours d’eau descendant du Massif central.

A 11h, le vent souffle toujours aussi violemment en Corse (161 km/h au cap Sagro et 140 km/h au cap Corse). Un bref violent coup de vent a balayé la plaine d’Alsace avec une rafale à 109 km/h mesurée à Sélestat (67).

Dans les Alpes, les chutes de neige faiblissent rapidement, avec une imite pluie / neige qui continue à grimper, se situant au-dessus de 1700 mètres d’altitude. 

Dans le sud-ouest, le niveau des cours d’eau descendant des Pyrénées se stabilise et la décrue s’amorce. En revanche, les cours d’eau descendant du Massif central continuent à monter légèrement, en raison des pluies atlantiques qui viennent se bloquer sur l’ouest du massif (effet orographique).

A 6h45, les vents soufflent encore violemment en Corse avec des rafales jusqu’à 154 km/h à Cagnano (2B) et 110 km/h à Porto-Vecchio (2A). Le vent souffle également violemment dans les Alpes-Maritimes avec 106 km/h mesurés à Opio et 103 km/h à Sainte-Cézaire et Caussols.

Le vent a également soufflé très fort dans le nord de la France cette nuit avec 148 km/h à Saint-Vaast-la-Hougue (50), 127 km/h au cap de la Hève (76), 114 km/h à Chouilly (51), 112 km/h à Caen (14), 103 km/h à Rouen (76). En région parisienne, le vent a soufflé jusqu’à 104 km/h à Chevanay dans les Yvelines.

Ces vents violents faiblissent rapidement dans les toutes prochaines heures.

Dans les Alpes du Nord, il continue à neiger fortement sur la Savoie et la Haute-Savoie mais avec le redoux en cours, la limite pluie / neige remonte au-dessus de 1600 mètres d’altitude. Aux Saisies (73), la couche de neige fraîche atteint 31cm depuis hier matin, portant la hauteur totale de neige à 1,12m. A Bonneval-sur-Arc (73), la couche de neige fraîche atteint 42cm depuis hier matin, portant la hauteur totale de neige à 1,64m.

Sur le front des inondations, la situation reste sous surveillance. Même s’il ne pleut presque plus depuis hier soir sur les Pyrénées et le Massif central, la fonte rapide de la neige en-dessous de 1500 mètres et le redoux en cours en montagne continuent d’alimenter de nombreux cours d’eau comme les Gaves, les affluents de la Garonne et de la Dordogne ainsi que la Seugne et la Tardoire en Poitou-Charentes qui sont placés en alerte ORANGE par les services de VIGICRUE. Des débordements et des inondations sont signalés le long de ces rivières.

Vendredi à 22h, les vents tendent à faiblir partiellement sur le nord de l’ile tandis que les plus violents se maintiennent sur le sud. On relève ainsi encore en ce milieu de soirée, 162 km/h au cap Pareta et 139 km/h à Porto-Vecchio.

A l’opposé sur l’ouest du Finistère, le fort coup de vent se met en place avec des pointes entre 90 et 100 km/h. Le renforcement majeur des vents sur le nord est toujours prévu entre 1h et 6h cette nuit, avec des rafales pouvant atteindre jusqu’à 120 km/h vers 4h sur la Picardie.

A 20h45, on relève en Corse 164 km/h à Porto-Vecchio, 152 km/h au cap Parata près d’Ajaccio et 136 km/h à l’Ile Rousse. Cette tempête, surtout sur le sud, devrait durer jusqu’à 1h avant une baisse progressive des vents. A l’opposé en Bretagne, les vents sur l’ouest du Finistère se stabilisent entre 70 et 95 km/h. Ces vents devraient atteindre dans les deux prochaines heures, 100 à 130 km/h de la côte nord du Finistère à celle de la Manche.

A 19h35, 160 km/h à Porto-Vecchio c’est une des plus fortes rafales enregistrées à 19h sur l’île. La tempête sur la Corse continue de toucher toute l’île. On observe en montagne des vents dépassant 120 km/h dès 800 m d’altitude et entre 120 et 145 km/h sur les caps exposés.

Sur le Finistère, les vents deviennent de nouveau très violents à l’avant de la dépression située au sud de l’Irlande avec des rafales à 104 km/h à la pointe du Raz. En mer, les vagues atteignent 6m.

La crue du Gave d’Oloron se stabilise depuis quelques autour de 4,70 m et reste en dècà de 50 cm à celle de juin 2018 de 5,33 m.

A 18h30, la tempête en Corse est généralisée avec des vents dépassant les 100 km/h sur 90% de l’île. Les vents forts s’observent en montagne avec 186 km/h mesuré à 800 m d’altitude. Les rafales atteignent sur le sud 145 km/h à Conca, 124 km/h à Ajaccio et entre 145 et 150 km/h sur les secteurs exposés de l’île Rousse et du cap Parata près d’Ajaccio.

70 000 foyers sont privés d’électricité en Aquitaine, Occitanie, Centre-Val-de-Loire.

Dans les Pyrénées, les cumuls de neige sont impressionnants :

La mer reste très agitée dans le sud-ouest :

A 17h25, 129 km/h dorénavant à Bastia depuis 16h. Le vent s’est encore renforcé sur la préfecture alors que la tempête persiste sur la Corse. La montagne est fortement touchée avec des rafales entre 165 et 185 km/h dès 800 m d’altitude. L’ensemble de l’île subit cette tempête.

A 16h45 : l’autoroute A64 a été coupée entre Tarbes et Toulouse à cause d’une inondation sur la voie.

A 16h, la Corse est toujours touchée par la tempête avec notamment 183 km/h localement en montagne, 157 km/h au cap Sagro(2B), 130 km/h au cap Pertusato(2A) mais également 107 à 141 km/h près d’Ajaccio. Le vent a faiblit sur Millau mais on observe à proximité des rafales à plus de 100 km/h sur Bassurels(48) avec 123 km/h. Pour les pluies, la baisse se poursuit même si on observe toujours des quantités horaires parfois modérées sur les Pyrénées.

A 15h30, la tempête sévit en Corse. On mesure 144 km/h au cap Sagro(2B), 138 km/h à Porto-Vecchio(2A), 141 km/h à l’Ile Rousse(2B). Le vent est monté jusqu’à 178 km/h sur le cap Corse depuis midi.

A 15h20, suite aux très fortes pluies survenues depuis 48h sur le bassin de l’Adour et en particulier sur le secteur de la commune de Laruns, où il est tombé 250 mm en 48h,  les services de Vigicrues ont placé le Gave d’Oloron en alerte rouge. Cette crue égale pour l’instantcelle de juin 2018.

A 15h10, la perturbation sur le sud du pays continue de s’éloigner lentement en direction de la Méditerranée. A l’avant,  la Corse reste touchée par la tempête avec des pointes dorénavant à 117 km/h sur Bastia(2B). Sur le sud-ouest, la période est à une baisse progressive des vents même si ceux-ci restent encore forts. Entre ces deux régions, on observe localement encore de violentes rafales avec 128 km/h entre 14h et 15h à Millau(12) et 114 km/h sur Les Sauvages(69) à un peu plus de 800 m d’altitude.

 Les pluies continuent également de faiblir du sud-ouest aux Alpes, avec la désactivation progressive de la perturbation.

A 14H30, une personne est décédée dans sa voiture au Pays Basque, à Ilharre, percutée par un arbre.  220 000 foyers sont actuellement privés d’électricité.

La houle est impressionnante en Normandie cet après-midi :

Dans le Gers, les cours d’eau débordent :

A 14h15, avec la hausse des pressions sur les régions du sud-ouest la perturbation perd progressivement de son activité, à l’exception de la tempête qui prédomine toujours en Corse et les vents violents sur les Alpes. A l’opposé sur le nord-ouest, les vents sont dans l’ensemble également moins violents qu’il y a quelques heures. On relève en Corse des valeurs proches des 200 km/h sur les reliefs. C’est le cas à Sponde (1981m d’altitude) avec des vents jusqu’à 198 km/h. On enregistre également en Corse, 161 kmh au cap Sagro, 134 km/h près de Porto-Vecchio et 121 km/h sur la côte près d’Ajaccio. Sur le continent, les rafales sont localement encore violentes avec 110 km/h à Millau(12), 90 à 110 km/h dans les terres des Alpes-Maritimes et le littoral aquitain, 100 à 110 km/h à 1100m d’altitude en Auvergne.

Si les pluies ont nettement faiblit entre le massif Central et les Alpes du nord, elles restent localement fortes près des Pyrénées avec notamment 29 mm relevés ces trois dernières heures sur la commune de Laruns(64), ce qui porte le total à 250 mm en deux jours.

A 12h45, le vent est toujours fort sur le sud-ouest avec 101 km/h relevé au sud de Toulouse. Le vent est également violent sur le nord de la Corse avec 153 km/h à l’Île-Rousse (2A). Sur la Bretagne, le vent est moins fort par rapport à la nuit mais avoisine toujours 90 à 100 km/h vers les littoraux. 

Les pluies se maintiennent sur une bonne partie du sud-ouest, avec des cumuls sur 24h avoisinant maintenant 192 mm à Laruns (64). Dans une plus large mesure, ces cumuls sont souvent compris entre 40 et 70 mm entre les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. 

A 11h32, le vent baisse d’intensité sur les plaines du sud-ouest avec 84 km/h à Toulouse, 93 km/h à Pau mais encore 110 km/h à Millau, 111 km/h à Saint-Jean-de-Luz et 114 km/h à Mouthoumet dans l’Aude. L’accalmie va se confirmer dans l’après-midi et l’alerte orange a été rétrogradé en jaune pour l’ensemble des départements du sud-ouest.

En Méditerranée, le vent continue de se renforcer en direction de la Corse avec une forte tempête prévue cet après-midi sur les extrémités nord et sud de l’île. On observe déjà 118 km/h au cap Pertusato, 135 km/h sur l’île Rousse et 148 km/h sur le cap Corse. Dans l’après-midi, les 150 km/h pourront être dépassés dans la région du cap Corse !

Les précipitations faiblissent progressivement dans le sud-ouest et notamment sur les Pyrénées Atlantiques où les pluies les plus intenses sont passées… Cette amélioration va se poursuivre cet après-midi. Les cumuls de pluie en 24 heures atteignent 35 à 70 mm en plaine et jusqu’à 187 mm à Laruns (500 m), un record pour cette station météo.

La combinaison du redoux et de la fonte des neiges en altitude et des pluies abondantes depuis 24 heures est à l’origine de crues importantes sur tous les cours d’eau descendant de l’ouest de la chaîne pyrénéenne. Des débordements de cours d’eau se produisent par endroits. 

A 10h12, nous sommes au pic d’intensité du vent dans le sud-ouest avec des rafales tempétueuses à 109 km/h à Biarritz, 110 km/h à Carcassonne, 116 km/h à Toulouse-Francazal, 120 km/h à Saint-Jean-de-Luz et jusqu’à 143 km/h à Millau où il faut remonter à la tempête de décembre 1999 pour retrouver une telle force de vent.

La tempête se lève aussi entre Corse et continent avec 100 km/h à Hyères, 120 km/h sur l’île du Levant et 129 km/h au Cap Corse. Beaucoup d’agitations aussi dans le nord-ouest avec 103 km/h à Pontorson (50), 109 km/h à Octeville (76), 120 km/h à Granville (50) et 127 km/h à Brignogan (29).

Les cumuls de pluie les plus importants concernent les Pyrénées-Atlantiques avec 30 à 65 mm en 24 heures en plaine mais beaucoup plus sur les contreforts des Pyrénées avec 180 mm à Laruns (500 m) soit plus d’un mois de pluie en 24 heures

Le suivi :

A 10h : de nombreux débordements sont signalés dans le sud-ouest, notamment la Bidouze à Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques) qui connait un fort débordement. Ne prenez pas la voiture et restez chez vous si vous vous trouvez dans le secteur. L’eau peut vous emporter même si le niveau n’est qu’à 30 cm. 

Situation potentiellement dangereuse à Oloron-Sainte-Marie (64), où le gave d’Oloron a atteint les 4m19. La crue de référence de juin 2018 est de 5m27.

9h dans l’ouest : plus de 220 000 foyers sont privés d’électricité en raison de chutes d’arbres dans le sud-ouest suite aux vents violents.

8h50 à Bordeaux : reprise du trafic sur la ligne A progressive, retour à la ciruclation normale vers 10 h.

8h40 dans le Gers, 13 interventions des sapeurs-pompiers sont actuellement en cours sur l’ensemble du département. Évitez les déplacements et soyez très vigilants.

L’épisode de fort coup de vent a débuté dans la nuit de jeudi à vendredi sur l’Arc atlantique. On a déjà relevé à la Pointe du Raz 144 km/h, 142 km/h à Millau, 125 km/h à Biscarosse, 122 km/h au Cap Ferret et même 104 km/h à Bordeaux. Le maximum d’intensité de l’épisode est attendu dans les prochaines heures de la Nouvelle-Aquitaine à l’Occitanie.

En Normandie, on a aussi mesuré 134 km/h à la Pointe-du-Roc dans la Manche, 111 km/h à Barfleur et un peu plus loin dans les terres, 95 km/h à Caen.

La mer est aussi démontée sur les côtes, avec une hauteur de vague comprise entre 5 et 7 mètres sur les littoraux aquitains et bretons. Cet épisode tempétueux se décalera ensuite au sud-est où des vents puissants sont attendus cet après-midi.

A 8h10, l’épisode tempétueux a déjà provoqué des dégâts. Des inondations se sont produites dans la nuit de jeudi à vendredi en Charente-Maritime. 19 interventions des pompiers ont déjà eu lieu. 

Dans les Pyrénées-Atlantiques, des inondations se produisent déjà dans la commune de Saint-Palais. L’accalmie n’est pas attendue avant ce soir, ce qui risque de nettement aggraver la situation. Le département est aussi victime de nombreuses coupures de courant.

Dans le Tarn-et-Garonne, de nombreuses chutes d’arbres sont signalées . Les vents violents et les sols gorgés d’eau en raison des précédents épisodes d’intempéries facilitent les chutes. Soyez prudents si vous êtes au volant !

Bordeaux, la circulation des tramway est très perturbée. La ligne A est arrêtée.

En région Midi-Pyrénées, de nombreuses coupures de courant ont eu lieu à cause de chutes d’arbres. Les secteurs de Comminges, du Gers et de l’Ariège sont touchés.

A 7h30, les cumuls de pluies sur 24 heures sont déjà importants dans les Pyrénées-Atlantiques et dans les Landes. On a relevé notamment 149 mm à Laruns (64), ce qui correspond à presque un mois de pluies pour le département. Les cumuls varient de 40 à 60 mm. Dans les Landes, les cumuls atteignent déjà 55 mm dans certaines stations, soit plus de deux semaines de pluies.

Ces fortes pluies font réagir les cours d’eau dans ces départements. Certains d’entre eux sont déjà en crue et présentent un risque important de débordement, dont le gave d’Oloron et la Nive. Couplées à une fonte des neiges, les débordements des cours d’eau risquent d’être très importants par endroits.

À lire aussi

Leave a Reply