DIRECT – Incendie de Rouen : le point sur les menaces qui persistent – Linternaute.com

Spread the love

DIRECT - Incendie de Rouen : le point sur les menaces qui persistent ROUEN – Presque une semaine après l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, les inquiétudes demeurent : la liste des produits ne permettrait pas de dire ce qu’il y a dans l’atmosphère et des fûts dangereux sont encore présents sur le site.

12:59 – Parmi les plaignants de l’incendie de Rouen, des syndicats de France Télés

C’est ce qu’a rapporté ce mardi soir France Télévisions. Alors qu’un communiqué du parquet de Rouen en a dit un peu plus sur le nombre de plaintes déjà déposées, franceinfo a dévoilé que des syndicats de France Télévisions ont déposé une plainte contre X pour mise en danger des salariés de France 3 Rouen. Ces derniers sont en effet particulièrement concernés par l’incendie de Rouen et les possibles méfaits sur leur santé, leurs locaux se trouvant tout près du site de l’usine Lubrizol. 

12:42 – “Nous poursuivons les analyses”

Ce mercredi matin sur France Inter, Agnès Buzyn a fait le point sur l’action du gouvernement concernant l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen. “La première chose que nous avons faite, c’est de vérifier la qualité de l’air et analyser les suies. Nous avons cherché les produits les plus communément trouvés suite à un tel incendie et potentiellement cancérigènes. Nous poursuivons les analyses”, a fait savoir la ministre de la Santé.

12:40 – Rouen : la sécurisation de l’usine de Rouen en cours

Si le feu a été plutôt rapidement maîtrisé par les pompiers, l’usine Lubrizol de Rouen présente malgré tout encore des dangers, une semaine après l’incendie. En cause, la présence de fûts potentiellement dangereux car en contact avec la chaleur. 160 fûts contiennent notamment du sulfure d’hydrogène, qui est “un gaz extrêmement impactant sur la santé et qui requiert des précautions infinies dans les opérations”, a expliqué sur BFMTV Laura Verdier, ingénieure en environnement. “Un protocole d’intervention est en cours de finalisation que je devrais signer dès ce soir”, a fait savoir le préfet de Seine-Maritime ce mardi soir. Pierre-André Durand a également fait savoir à propos de ces 160 fûts qu’ils participaient “aux émanations d’odeurs”.

12:23 – Borne attend les résultats “d’ici vendredi”

Elisabeth Borne était sur franceinfo ce matin. La ministre de la Transition écologique a répété la volonté de transparence de la part du gouvernement, assurant que l’Etat avait mis une “pression très forte” sur Lubrizol pour obtenir cette fameuse liste des produits. Mais ce n’est pas tout. Mme Borne a également fait le point sur les analyses en cours. “On a cherché les dioxines, on attend encore les résultats. On les aura progressivement d’ici vendredi”, a-t-elle expliqué.

12:09 – Darmanin réfute une quelconque erreur de communication

Interrogé ce mercredi matin sur l’antenne de LCI, Gérald Darmanin a balayé les accusations d’erreur dans la communication du gouvernement concernant l’incendie à Rouen. “Ce qui s’est passé à Rouen est grave”, a concédé le ministre de l’Action et des comptes publics, mais selon lui “il n’y a pas eu d’erreur de communication”. “C’est Edouard Philippe qui a rendu public le nombre de produits chimiques qui ont brûlés”, a-t-il ajouté.

11:56 – Rouen : une mission parlementaire va être ouverte

Ce mercredi, on apprend qu’une mission parlementaire va être ouverte, comme l’a indiqué le député PCF Sébastien Jumel sur Twitter. Cela résulte de la volonté d’une partie des députés de l’opposition de faire la lumière sur l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen et sur ses conséquences.

11:43 – Attention, cette photo d’oiseaux morts n’a pas été prise à Rouen !

Attention aux fausses informations. Une image montrant des oiseaux morts jonchés sur le sol circule sur les réseaux sociaux, certains assurant que la scène se déroule à Rouen et que l’incendie de l’usine Lubrizol en serait responsable. En réalité, selon AFP Factuel, il s’agit d’un cliché datant de 2011 localisé… en Louisiane.

11:21 – “La question est désormais de savoir ce qui est parti dans les fumées”

Maintenant que la liste des produits entreposés dans l’usine Lubrizol au moment de l’incendie a été dévoilée, “la question est désormais de savoir ce qui est parti dans les fumées” selon Gilles Dixsaut, médecin, président du Comité national contre les maladies respiratoires. “Puisqu’on a manifestement eu des modifications des produits lors de leur combustion: en quoi se sont transformés ces produits? Pour l’instant on ne le sait pas encore, ces recherches n’ont pas encore été faites”, explique le spécialiste sur BFM TV.

11:21 – “La question est désormais de savoir ce qui est parti dans les fumées”

Maintenant que la liste des produits entreposés dans l’usine Lubrizol au moment de l’incendie a été dévoilée, “la question est désormais de savoir ce qui est parti dans les fumées” selon Gilles Dixsaut, médecin, président du Comité national contre les maladies respiratoires. “Puisqu’on a manifestement eu des modifications des produits lors de leur combustion: en quoi se sont transformés ces produits? Pour l’instant on ne le sait pas encore, ces recherches n’ont pas encore été faites”, explique le spécialiste.

11:08 – Rouen : des analyses “pas trafiquées” par l’Etat

Alors que la défiance vis-à-vis du gouvernement est massive dans ce dossier de l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, Sibeth Ndiaye est monté au créneau ce mercredi matin. “A chaque moment et à chaque instant nous disons la vérité telle que nous la connaissons”, promet la porte-parole du gouvernement. Et d’assurer : “Les analyses, nous ne les avons pas trafiquées, nous donnons la vérité entière et transparente”. Sibeth Ndiaye ne s’est pas privée de tacler Lubrizol, qui selon elle fait preuve d’une “communication (…) pas très compatissante” avec la population.

Leave a Reply