DIRECT. Emmanuel Macron devant le Parlement européen : “Vous êtes un climato-arrangeant”, lui lance l’eurod… – Franceinfo

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #EUROPE

13h44 : Je pense que le discours d’Emmanuel Macron a permis de donner une bonne impression du débat public en France aux Européens, puisque de nombreux parlementaires français étaient présents. Cela dit je ne pense pas que cela ait donné une bonne image à nos voisins.

13h43 : Bonjour, je pense que c’était un discours très fort, on sait qu’il est un très bon orateur. Les présidents de groupes l’ont d’ailleurs mentionné. Il a nommé tous les sujets importants pour la présidence française du Conseil de l’EU. C’était aussi un discours très tourné vers la campagne présidentielle, puisqu’il a gommé tous les sujets qui fâchent l’extrême droite, notamment la politique migratoire et la défense.

13h42 : Bonjour Sophie Pornschlegel, plusieurs de nos lecteurs et lectrices se demandent ce que vous avez pensé du discours d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen. L’avez-vous trouvé convaincant ?

13h41 : Comme promis, nous sommes rejoints sur ce live par Sophie Pornschlegel, analyste politique spécialiste de l’UE au think tank European Policy Centre de Bruxelles. Si vous avez des questions au sujet de l’intervention d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen, à l’occasion de la présidence française du Conseil de l’UE, c’est le moment de les poser !

13h40 : Emmanuel Macron évoque maintenant les vaccins. “Je veux défendre notre Europe. Nous sommes le seul espace au monde qui a acheté et produit, et qui n’a jamais interdit l’export”, a-t-il déclaré, saluant l’Europe commemodèle fort, responsable et à la hauteur de ses valeurs sur le sujet.

13h36 : Echange de piques. Alors que Manon Aubry, co-présidente du groupe La Gauche au Parlement européen, a demandé à ce que la présidence française ne soit pas “un marche pied électoral”, Emmanuel Macron a répondu : “Vous avez tout à fait raison. A plusieurs ici, vous avez eu raison de ne pas le faire…” Plusieurs eurodéputés français ont évoqué des débats français devant le Parlement européen.

13h32 : “Nous ne pourrons pas régler le fond si la manière de traiter la question migratoire du côté britannique ne change pas. Ils restent dans une approche du début des années 1980, qui n’est plus compatible avec la réalité des flux migratoires. C’est par un dialogue exigeant avec les Britanniques que nous pourront traiter ce sujet qui est absolument terrible d’un point de vue humanitaire.”

Le président français répond à Yannick Jadot, qui a évoqué plus tôt les migrants morts en tentant de traverser la Manche depuis Calais.

13h22 : “Je suis surpris qu’on reproche à qui que ce soit de signer des textes avec des pays comme la Pologne et la Hongrie. Dans ce cas là, arrêtez l’Union européenne tout de suite ou excluez-les. Nous pouvons avoir un dialogue, des désaccords et les assumer, mais il est légitime de continuer à avancer sur le reste de l’agenda, c’est le fonctionnement même de notre Europe.”

Emmanuel Macron répond aux remarques de plusieurs présidents de groupe ou eurodéputés sur les alliances signées avec ces deux pays.

13h18 : “Nous avons beaucoup agi [sur l’environnement], mais il faut aller plus loin.”

13h17 : Emmanuel Macron revient aussi sur son engagement pour l’écologie, attaqué par plusieurs de ses opposants politiques. “Il y a différentes mesures d’accompagnements qui sont sur la table”, se défend-il, citant le “fond de transition juste”, des mesures du plan de relance et la “création d’un fond social pour le climat”.

13h08 : Sur la question de la Russie, “je pense qu’il nous faut agir”, redit Emmanuel Macron. “Nous avons une politique de sanction, mais ça ne suffit pas, estime-t-il. Il nous faut construire les conditions de la souveraineté. (…) Quand je regarde nos importations de pétrole et de gaz, nous ne sommes pas indépendants.”

13h07 : Le gouvernement n’aurait pas pu organiser une stratégie de vaccination en France si nous n’avions pas eu l’Europe”, a tenu à rappeler Emmanuel Macron. “C’est l’élément même de la souveraineté. Nous avons acheté, produit, exporté et nous pouvons donner. Ca, c’est la souveraineté.”

13h03 : Emmanuel Macron reprend désormais la parole, et va répondre aux interventions des présidents de groupe.

13h01 : “La présidence française ne devrait pas être un marche pied électoral”, a ajouté Manon Aubry. “C’est une occasion historique de rebattre les cartes du jeu, par un acte fondateur d’abord en faisant primer la santé sur les profits en levant les brevets des vaccins contre le Covid”, a-t-elle complété.

13h06 : C’est maintenant à Manon Aubry, co-présidente du groupe La Gauche au Parlement européen, de s’adresser au président. “Il ne suffit pas de vouloir inscrire le droit à l’avortement dans la charte des droits fondamentaux”, lance-t-elle, reprochant à la France d’avoir soutenu la candidature de Roberta Metsola, ouvertement anti-IVG, à la présidence de l’assemblée.

(FRANCEINFO)

12h50 : Avant ce discours, l’entourage d’Emmanuel Macron avait appelé à ce que les échanges avec les eurodéputés français ne virent pas à un débat sur la politique française. Stéphane Séjourné, président du groupe Renaissance, en remet une couche après l’intervention de Yannick Jadot. “Quelle honte d’avoir transformé cet hémicycle en Assemblée nationale”, critique l’eurodéputé, proche d’Emmanuel Macron.

12h45 : “Cessez de tendre l’oreille aux théories fumeuses du grand remplacement, occupez-vous de la réalité scientifique du grand réchauffement”, vient de lancer Yannick Jadot. Il a évoqué la mort de 27 migrants à Calais en novembre dernier : “Vous décidez chaque jour à Calais d’arracher les tentes, d’humilier ces survivants, de les condamner au désespoir.”

12h47 : Sans surprise, Yannick Jadot se montre offensif dans son intervention. Si son discours est centré sur les problématiques européennes, Politico s’attendait à ce que le candidat à la présidentielle tente “d’installer un duel” avec Emmanuel Macron à trois mois du scrutin français. “Nous avons une divergence de fond sur l’Europe que nous voulons. Notre Europe ne sera jamais la vôtre”, insiste Yannick Jadot.

12h54 : Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle française, prend la parole. Il interpelle Emmanuel Macron sur l’environnement. “Vous suivez une autre voie, celle d’une alliance climaticide avec la Pologne et la Hongrie, assène-t-il. Vous êtes un climato-arrangeant.”

(FRANCEINFO)

12h29 : Bonjour @jonquille 47, vous pouvez suivre les discours devant le Parlement européen dans notre direct en suivant ce lien.

12h29 : Je suis terriblement déçue ! Je suivais le direct du discours de notre President puis tt à coup ce sont les journalistes qui font des commentaires et je n ai plus le direct ! Que se passe-t-il ? N est-ce pas important ?

12h20 : Le vice-président de la Commission, Maros Sefkovic, a prononcé un court discours après celui d’Emmanuel Macron. Au tour désormais des élus européens de prendre la parole. Le président français pourra leur répondre.

12h30 : Voici tout de suite un résumé des principales annonces d’Emmanuel Macron lors de son discours :

• Il a appelé à une “actualisation” de la Charte européenne des droits fondamentaux, “notamment pour être plus explicites sur la protection de l’environnement ou la reconnaissance du droit à l’avortement”.

• Il a proposé de bâtir “un nouvel ordre de sécurité” en Europe avec l’Otan face à la Russie

• Le président s’est également engagé à soutenir, avec l’Allemagne, “le droit d’initiative législative pour le Parlement” européen.

12h16 : C’est bientôt l’heure du chat avec Sophie Pornschlegel, analyste politique spécialiste de l’UE au think tank European Policy Centre de Bruxelles, qui débutera à 13 heures. Elle répondra à vos interrogations après l’intervention d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen. N’hésitez pas à nous envoyer vos questions dès maintenant !

12h11 : “Notre capacité à inventer un rêve possible, à le rendre tangible, à le rendre utile à nos concitoyens est la clé de notre succès. Nous en avons la force. Nous en avons les moyens. C’est pour ça que j’ai confiance en nous.”

C’est la fin du discours d’Emmanuel Macron.

12h08 : “Je suis né en 1977 et ma jeunesse fut celle de l’évidence européenne. Sur les terres ensanglantées du nord de la France où j’ai grandi, l’Europe, c’était la paix intangible.”

Emmanuel Macron rappelle son parcours d’Européen, marqué par le doute technocratique du référendum de 2005, et réaffirme sa volonté de régénérer l’UE.

12h06 : Emmanuel Macron réaffirme qu’avec l’Allemagne, la France cherchera à trouver un accord politique pour une sortie de crise en Ukraine.

12h07 : “La souveraineté est une liberté. Elle est au cœur de notre projet européen et elle est aussi une réponse aux déstabilisations à l’oeuvre sur notre continent.”

12h05 : “Le dialogue avec la Russie, je le défends depuis plusieurs années. Ce n’est pas une option, car notre histoire et notre géographie sont têtues. Nous devons poser collectivement nos propres exigences et nous mettre en mesure de les faire respecter. Un dialogue franc et exigeant face aux manipulations et aux ingérences.”

12h05 : Vous l’avez peut-être noté tout à l’heure : Emmanuel Macron a appelé à une “actualisation” de la Charte européenne des droits fondamentaux, “notamment pour être plus explicites sur la protection de l’environnement ou la reconnaissance du droit à l’avortement.” Intéressante déclaration alors que la nouvelle présidente du Parlement européen, la Maltaise Roberta Metsola, est ouvertement opposée au droit à l’avortement.

(FRANCEINFO)

12h15 : Emmanuel Macron précise que la conférence sur l’avenir de l’Europe s’attachera notamment à mieux intégrer les Etats des Balkans occidentaux.

12h19 : “Notre Europe est confrontée à une escalade des tensions dans notre voisinage. (…) Il s’agit de rebâtir une vraie puissance d’équilibre, proposer une nouvelle alliance au continent africain. Les destins des deux rives de la Méditerranée sont liées.”

Emmanuel Macron annonce d’importantes livraisons de doses de vaccins au continent africain et la mise sur pied d’un “New Deal économique”.

11h58 : “La présidence française portera une réforme de l’espace Schengen.”

Il l’avait déjà annoncé lors de sa conférence de presse de mi-décembre, le but étant de renforcer les contrôles aux frontières de l’UE.

11h56 : Bonjour @Luk Sky. Il y a une jauge imposée dans l’hémicycle en raison de l’épidémie de Covid-19. Il est donc normal que les gradins soient clairsemés.

11h58 : Bonjour FI, le président Macron est en train de parler au Parlement européen, mais les sièges des eurodeputés sont vides… Il y a pas grand monde dans l’Hémicycle.

11h56 : “Les prochains mois peuvent être ceux de l’émergence d’un modèle numérique européen”, qui protège le citoyen, le débat démocratique et limite l’influence des Gafam, assure Emmanuel Macron.

11h56 : Emmanuel Macron annonce la tenue en février d’un important sommet sur les océans, car “nous sommes une grande puissance maritime et nous avons un agenda à défendre”.

11h52 : Faire de lEurope une puissance démocratique, culturelle et éducative, fière d’elle-même pour relever ces défis”, lance comme slogan Emmanuel Macron.

11h49 : Emmanuel Macron énumère une série de mesures économiques, pour mieux protéger les travailleurs européens, avec un salaire minimum et des droits minimums garantis. “Les projets que je viens d’évoquer ne sont pas des mots ou des promesses, ce sont des textes qui vont arriver pendant ce semestre”, assure Emmanuel Macron.

12h08 : “Je souhaite que l’on consolide les valeurs qui font notre unité et notre force. Je souhaite que nous puissions mettre à jour cette charte [des droits fondamentaux de l’UE] pour être plus explicite sur la protection de l’environnement ou la reconnaissance du droit à l’avortement.”

11h50 : Première salve d’applaudissements pour Emmanuel Macron. Le président s’est engagé à soutenir, avec l’Allemagne, “le droit d’initiative législative pour le Parlement” européen, si cette réforme est recommandée par la conférence sur l’avenir de l’Europe.

(FRANCEINFO)

11h46 : “La fin de l’Etat de droit, c’est le règne de l’arbitraire, le retour aux régimes autoritaires, comme aux bégaiements de notre histoire.”

Emmanuel Macron met en garde contre l’influence déstabilisatrice de régimes autoritaires “à nos frontières”, allusion claire à la Russie.

11h44 : “La présidence française sera une présidence de promotion des valeurs qui nous font. Nous sommes cette génération qui redécouvre la précarité de l’Etat de droit et des valeurs démocratiques.”

Emmanuel Macron salue la gestion humaniste de la pandémie en Europe, par rapport à la gestion des régimes totalitaires (sans donner d’exemple de pays).

11h56 : Emmanuel Macron a commencé ce discours en rendant hommage à l’ancien président du Parlement européen, David Sassoli, mort la semaine dernière des suites d’un dysfonctionnement du système immunitaire. La Maltaise Roberta Metsola a été élue hier pour prendre sa suite.

Le président du Parlement européen, David Sassoli, assiste à une conférence de presse lors d'une session plénière au Parlement européen à Strasbourg, le 6 juillet 2021. (PATRICK HERTZOG / AFP)

(PATRICK HERTZOG / AFP)

<

p id=”lmsg-61e7eaf68256bf1c92d1393d” class=”message custom”>11h52 : “La construction européenne repose sur trois grandes promesses, une promesse de démocratie, qui est née sur notre continent et y a été revivifiée ces 70 dernières années, une promesse de progrès partagée par tous, et une promesse de paix. Elle a tenu ces promesses pendant sept décennies, mais (…) l’ébranlement actuel que nous vivons fait vaciller ces trois promesses.”

(FRANCEINFO)

11h40 : “Cette Europe a tenu fermement la barre pendant la pandémie, qu’il s’agisse des vaccins ou de la relance économique.”

11h39 : Bonjour @Kat. Le propos liminaire d’Emmanuel Macron devrait durer une vingtaine de minutes. Il répondra ensuite aux questions des eurodéputés.

11h39 : Bonjour Marie-Violette et Pierre. Combien de temps devrait durer ce discours d’Emmanuel Macron ? Merci !

11h33 : C’est l’heure du grand oral d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen, c’est à suivre dans notre direct.

11h28 : Que va dire Emmanuel Macron aux eurodéputés ? Politico (article en anglais) a une petite idée, ou plus exactement une idée de ce que le président français ne dira pas lors de son discours. A commencer par “Good morning”, pour marquer son attachement à la langue de Molière.

Leave a Reply