DIRECT. Covid-19 :«Vacciner et tester plutôt que fermer», Castex défend le protocole scolaire à l’Assemblée – Le Parisien

Spread the love

L’essentiel

  • 350 000 nouvelles contaminations en 24 heures. Devant le Sénat, Olivier Véran a annoncé en avance le bilan des tests et alerte à nouveau sur le nombre d’infections générées par le variant Omicron. La moyenne des contaminations par jour en une semaine est d’environ 270 000.
  • Jean-Michel Blanquer précise le calendrier pour l’application du protocole scolaire allégé, une nouvelle version annoncée lundi soir par le Premier ministre, Jean Castex. À partir de vendredi, trois autotests seront demandés aux élèves cas contacts.
  • Le dernier bilan dans le monde fait état de près de 5,5 millions de morts en deux ans. Près de 9,5 milliards de doses de vaccins ont été administrées.

> Les événements de la journée en direct

16h25. Des traitements toujours efficaces contre Omicron selon l’EMA. Les antiviraux oraux et intraveineux tels que le Paxlovid et le Remdesivir « maintiennent leur efficacité contre Omicron » et peuvent aider à limiter le risque de formes graves, assure l’EMA.

16h20. Un rappel pour les adolescents ? L’EMA évalue une demande visant à étendre l’administration d’une dose de rappel de vaccin Pfizer/BioNTech aux adolescents de 16 à 17 ans. Elle s’attend « à ce que l’entreprise soumette sous peu une demande similaire pour un rappel chez les 12-15 ans. »

16h15. Omicron n’est pas une maladie bénigne. L’Agence européenne du Médicament (EMA) a estimé lors d’une conférence de presse qu’il était « important d’être conscient du fardeau potentiel » avec le variant Omicron et a appelé à « ne pas le rejeter comme une maladie bénigne ».

16h03. L’OMS admet les limites de la stratégie de lutte contre la pandémie. Combattre la pandémie de Covid-19 à coups de doses de rappel n’est pas une stratégie viable, ont prévenu mardi des experts de l’Organisation mondiale de la santé. Dans un communiqué, ce groupe d’experts en charge de superviser les vaccins contre le coronavirus « considère que des vaccins contre le Covid-19 ayant un impact élevé en matière de transmission et de prévention de l’infection, en plus de prévenir les formes graves de la maladie et la mort, sont nécessaires et doivent être développés ».

15h53. « Les non-vaccinés ont bon dos ». C’est ce qu’a lancé le rapporteur LR Philippe Bas à l’ouverture au Sénat de l’examen du projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal. « Beaucoup de nos compatriotes qui refusent le vaccin le font par conviction ; nous sommes en désaccord avec eux, car ils se mettent en danger et leur imprudence aggrave les tensions sur notre système de soins fragilisé, mais comment faire évoluer leurs convictions sans leur montrer d’abord un peu de respect ? », a interrogé le rapporteur, pour qui « il n’est pas juste de les accuser d’être à l’origine de la flambée de l’épidémie ».

15h46. « Après deux années de pandémie, il y a une lassitude et j’en ai conscience. Je veux remercier nos enseignants et les parents d’élèves », déclare le Chef de l’État, défendant le nouveau protocole sanitaire mis en place dans les écoles.

15h45. « Maintenir l’école ouverte est le bon choix. Il y a une injustice profonde quand on ferme l’école », affirme Emmanuel Macron en direct du Palais de l’Élysée lors d’une conférence de presse aux côtés du Président du Conseil européen Charles Michel.

15h35. « Rien n’est plus dramatique que de fermer les écoles », se défend Jean Castex devant les députés.

15h30. LR dénonce « la pagaille » dans les écoles. L’opposition est rapidement montée au créneau pour dénoncer un « grand cafouillage ». La droite s’est notamment engouffrée dans la brèche : le président LR du Sénat Gérard Larcher a dénoncé une « pagaille », le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau un « grand cafouillage », une « gestion chaotique » de la crise sanitaire et un « désaveu » pour le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer.

15h07. « Vacciner et tester plutôt que fermer ». Devant l’Assemblée nationale, Jean Castex se dit préoccupé par la situation dans les écoles, mais insiste sur l’importance de les garder ouvertes malgré « 90 000 cas quotidiens » décelés chez les élèves. Un choix « revendiqué » par le Premier ministre.

15h02. Richard Ferrand dénonce les violences à l’égard des élus pro passe vaccinal. Le président de l’Assemblée nationale rappelle que « la personne de chacun des députés est inviolable » et rend hommage aux élus agressés.

14h55. Paris Bercy repousse son meeting d’athlétisme. La Fédération Française d’Athlétisme préfère ne pas organiser la compétition le 22 janvier et n’a pas indiqué de dates de remplacement.

14h46. Vers un seuil pour déclencher l’usage du passe ? Parmi les points qui pourraient être ajoutés au projet de loi, l’inscription d’un nombre d’hospitalisations en dessous duquel demander le passe vaccinal ne serait pas justifié.

Les sénateurs discuteront également de la limite d’âge à fixer. Le texte actuel exclut les 12-15 ans du passe dans le cadre d’activités extrascolaires, culturelles ou sportives. Certains sénateurs voudraient simplement réserver le passe aux majeurs.

14h41. « Concordance d’identité » et non « contrôle d’identité ». Le ministre de la Santé s’attend à ce que le Sénat débatte du volet sur la prévention des fraudes. Le projet de loi, sous la forme examinée par le Sénat prévoit qu’un document prouvant l’identité soit présenté si nécessaire, avant d’entrer dans un lieu soumis à restriction.

« Vérifier la concordance d’identité n’est pas un contrôle d’identité », a jugé le ministre, répondant à certains élus qui s’inquiètent du « pouvoir de police » qui pourrait ainsi être octroyé aux responsables d’établissements accueillant du public, par l’intermédiaire de cette mesure.

14h34. Olivier Véran annonce « un peu plus » de 350 000 nouvelles contaminations. « Un comptage impressionnant », selon le ministre de la Santé, qui défend le passe vaccinal devant le Sénat. « 3 200 personnes sont en soin critique et réanimation, dans une période marquée par la grippe et la bronchiolite », a-t-il ajouté.

14h19. La France attend 1 million de doses Novavax, pour le début février, d’après le bilan fourni par la taskforce vaccinale du gouvernement, lors d’une conférence de presse. Le sérum développé par le fabricant américain fonctionne à l’aide de « protéines recombinantes », un procédé déjà utilisé dans certains vaccins contre la coqueluche ou l’hépatite B.

14 heures. Pas de blague aux Émirats. Les autorités des Émirats arabes unis ont prévenu que les personnes se moquant des mesures contre le Covid-19 risquent la prison. Cette décision intervient à la suite de l’apparition sur les réseaux sociaux de photos et vidéos se moquant des mesures et incitant au non-respect des règles de précaution. Les utilisateurs des réseaux sociaux pourraient être punis en vertu de nouvelles lois prévoyant deux ans de prison au moins et une amende de 200 000 dirhams émiratis (47 000 euros) pour la publication d’informations trompeuses sur la pandémie.

13h50. Le dernier bilan. La pandémie a fait 5 494 101 depuis fin décembre 2019. En valeur absolue, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 839 500 morts, suivis par le Brésil (620 091), l’Inde (484 213) et la Russie (317 687). Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la Bosnie et la Hongrie. L’Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

13h40. LFI demande plus d’argent pour faire campagne. La France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, demande « l’augmentation du plafond remboursable » des dépenses des candidats à la présidentielle « pour assurer les dépenses liées à la situation sanitaire ».

13h30. La ville chinoise d’Anyang en quarantaine. La ville d’Anyang, qui compte 5 millions d’habitants dans le centre de la Chine, a, à son tour, été placée en quarantaine après l’apparition de cas de Covid-19, notamment de la souche Omicron. Les habitants doivent rester chez eux et la circulation des véhicules particuliers est interdite. Les commerces non essentiels ont été fermés et une campagne générale de dépistage a été lancée afin de « prévenir la propagation de la souche Omicron », selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle. La ville a enregistré 84 contaminations depuis samedi, dont au moins deux cas du nouveau variant, liés à des contaminations dans la métropole portuaire de Tianjin (nord).

13h20. Quarantaine pour des dirigeants bulgares. Le président bulgare, le Premier ministre et une douzaine de hauts responsables sont à l’isolement après avoir participé à une réunion avec le chef du Parlement, testé positif. Ils ont pris part lundi à une rencontre de cinq heures du Conseil consultatif de sécurité nationale qui regroupe des ministres, des députés et les responsables des services de renseignement.

13h10. Pas de représentant suédois aux Jeux de Pékin. La Suède n’enverra pas de représentants de son gouvernement aux Jeux olympiques (JO) d’hiver 2022 de Pékin en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19. « Il ne s’agit pas d’un boycott diplomatique », précise le ministre des Sports. Les JO sont prévus du 4 au 20 février. Mais du fait des restrictions imposées par la Chine à l’entrée des étrangers au nom de la lutte contre le virus, peu de responsables politiques mondiaux devraient faire le déplacement.

12h50. L’armée en renfort. Une centaine de militaires sont mobilisés chaque jour depuis plus de trois semaines pour renforcer des centres de vaccination et appuyer la campagne vaccinale du gouvernement, indique l’état-major des armées. « Depuis le 22 décembre, un peu plus de 23 000 injections ont été réalisées par des infirmiers militaires », selon l’état-major.

12h45. Plus de centres de vaccination pour les enfants. 505 centres proposent de vacciner les enfants, contre 350 la semaine dernière et 100 en décembre, indique le ministère de la Santé. Celui-ci espère arriver à « 90 % des centres proposant une ligne de vaccination pédiatrique ». Seuls 90 000 enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu une première dose depuis le 22 décembre.

12h40. Des millions de nouvelles doses de vaccin attendues en France. 10,2 millions de doses de vaccin, dont 6,4 millions de Pfizer, et 2,1 millions de Moderna, doivent être livrées à la France cette semaine, indique le ministère de la Santé lors d’un point de situation ce mardi midi. Le reste des doses, d’AstraZeneca et de Janssen, seront aussitôt données au programme Covax.

12h15. Méfiance avec la grippe malgré la vaccination. La Direction générale de la Santé se félicite que 12 millions de personnes soient vaccinées contre la grippe. Mais elle met en garde contre sa diffusion de plus en plus large en France métropolitaine. « La survenue d’une épidémie de grippe concomitante à la cinquième vague Covid pourrait avoir un impact majeur sur l’offre de soins, notamment à l’hôpital, y compris en réanimation pédiatrique », prévient-elle. Elle appelle à poursuivre la campagne de vaccination contre la grippe.

Midi. Un lien entre accès aux vaccins et réchauffement climatique. Les larges inégalités d’accès aux vaccins risquent d’affaiblir la lutte pour les grandes causes internationales, telles que le changement climatique, alerte le Forum économique mondial. La divergence mondiale d’accès aux vaccins « va créer des tensions à l’intérieur des États et entre les États, risquant de compliquer la coordination nécessaire pour relever les défis communs », alerte la fondation basée à Genève (Suisse). Parmi ces défis risquant de créer des « fractures sociales et des tensions géopolitiques », elle cite l’action climatique, l’amélioration de la sécurité numérique, la cohésion sociale et la concurrence spatiale.

11h45. Toujours moins de passagers à Heathrow. L’aéroport londonien d’Heathrow a vu le nombre de passagers en transit sur son site reculer encore en 2021 par rapport à une année 2020 déjà noire, le variant Omicron ayant provoqué des annulations de vols en série. Le site n’a accueilli que 19,4 millions de passagers, soit un quart de ses niveaux prépandémie et 12,3 % de moins qu’en 2020.

11h30. Omicron va toucher plus d’un Européen sur deux d’ici deux mois. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le variant Omicron, au rythme actuel de sa propagation, aura touché plus d’un Européen sur deux d’ici deux mois. La branche européenne de l’institution évoque un délai de « six à huit semaines » avant que ce soit le cas. Le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, rappelle que ce variant présente des mutations « lui permettant d’adhérer plus facilement aux cellules humaines et pouvant infecter même les personnes qui ont été préalablement infectées ou vaccinées ».

11h20. Précision sur le nouveau protocole. Jean-Michel Blanquer confirme que le nouveau protocole s’applique en deux temps. Dès aujourd’hui il est possible de laisser son enfant en cours jusqu’à la fin de la journée même en cas de découverte d’un cas positif dans sa classe. Mais ce n’est qu’à partir de vendredi que l’autotest devient possible comme premier de la série de trois tests à faire si une personne est positive en classe. D’ici là, un PCR ou un antigénique s’impose d’abord.

11h15. Blanquer déplore la grève. Alors qu’une grève se profile jeudi dans l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer estime que « l’intérêt général est que les enfants aillent à l’école. C’est dommage qu’il y ait une journée qui perturbe davantage le système ». « On ne fait pas une grève contre un virus. On doit traverser la situation avec le plus de sérénité possible. »

11h10. Ici c’est mieux qu’ailleurs. « Nous sommes le pays de l’école ouverte, contrairement à beaucoup de pays », se défend Jean-Michel Blanquer, mettant notamment en avant la politique française de tests.

11h05. Blanquer s’en prend aux pharmacies. Pour justifier le nouvel ajustement de protocole dans les établissements scolaires, Jean-Michel Blanquer met en cause le nombre de tests réalisés en pharmacie la semaine dernière. « Le grand défaut de la situation de la semaine dernière c’est qu’il y a eu moins de tests que prévu dans les pharmacies », dit-il, évoquant la durée nécessaire avant de se faire tester.

11 heures. « On a environ 10 000 classes fermées », annonce le ministre de l’Éducation sur BFMTV. Jean-Michel Blanquer évoque aussi 50 000 cas d’élèves contaminés par le Covid-19. « L’Île-de-France est nettement plus touchée que le reste du pays », précise-t-il

10h20. Darmanin parle élection présidentielle au Conseil constitutionnel. Le Conseil constitutionnel fait savoir que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, vient d’être reçu par son président, Laurent Fabius. Il s’agissait d’évoquer « la possibilité que, après concertations, le gouvernement élabore de nouvelles mesures d’organisation qui apparaîtraient rendues nécessaires par la crise sanitaire afin de garantir le bon déroulement de l’élection présidentielle ». Laurent Fabius a « pris bonne note » et rappelé que « l’adoption de telles mesures appellerait un contrôle du Conseil constitutionnel ».

10 heures. « Des écoles ouvertes et contaminées ». Mahmoud Zureik, professeur en épidémiologie et santé publique à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, estime, sur Franceinfo, qu’avec la mise à jour du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, « on va passer d’écoles ouvertes mais sans élèves, à des écoles ouvertes avec des élèves contaminés ». Il fait ainsi référence à la nouvelle règle qui veut qu’un test PCR ou antigénique n’est plus nécessaire quand un élève est cas contact mais seulement un autotest suivi d’une déclaration sur l’honneur des parents. Il se demande « combien » de parents « vont réaliser » ces autotests.

9h40. En Pologne, plus de 100 000 décès. Plus de 100 000 personnes sont mortes du Covid-19 en Pologne depuis le début de la pandémie. Le ministre de la Santé précise que, selon le dernier relevé quotidien, 493 personnes sont mortes, ce qui porte le total des décès à 100 254. Il a souligné que 18 000 personnes sont actuellement hospitalisées.

9h20. Policiers blessés en Allemagne. Au moins trois policiers ont été blessés en Allemagne lundi soir dans la région centrale de Thuringe. Le journal Bild explique qu’ils ont été pris pour cible par des manifestants contre les restrictions et mesures décidées dans le cadre de la pandémie. L’un d’entre eux est gravement atteint.

9 heures. Retailleau et le « retour de l’absurdistan ». Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, dénonce la gestion du protocole sanitaire dans les établissements scolaires. « Ça a été le grand cafouillage. On a changé de protocole en trois semaines pratiquement trois fois. C’est le retour de l’absurdistan », dit-il sur LCI. Il dénonce des mesures qui « étaient bureaucratiques » et « impossibles à suivre pour les enseignants et les familles » et se réjouit qu’il y ait « une évolution ».

8h30. Fin du passe vaccinal dès que possible. « Le passe vaccinal n’est pas notre projet de société. Dès qu’on pourra se passer du passe vaccinal on s’en passera avec plaisir », promet Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

8h22. Pression sur les non vaccinés. Gabriel Attal réaffirme la position défendue depuis plusieurs semaines par le gouvernement : « Nous assumons de mettre la pression sur les non-vaccinés. »

8h20. Tester plutôt que fermer. Gabriel Attal justifie le fait de ne pas fermer une classe dès l’apparition d’un premier cas positif. Revenir à un tel protocole consisterait, selon lui, à rapidement refermer toutes les classes. « On travaille avec les enseignants. On préfère tester que fermer », dit-il.

8h15. Du « bon sens » à l’école. « On assume de laisser les écoles ouvertes le plus possible. Mais on sait que c’est une décision qui est difficile quand le virus circule beaucoup », déclare Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur Europe 1. « Les règles évoluent car on est pragmatique », explique-t-il, en évoquant les queues devant les pharmacies et les centres de tests. « L’autotest est une mesure de bon sens », dit-il alors que, jusqu’à lundi, un élève cas contact devait dans un premier temps effectuer un test PCR ou antigénique.

7h55. Le député de Saint-Pierre-et-Miquelon « sous protection ». Interrogé sur RTL, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, explique que Stéphane Claireaux, député LREM de Saint-Pierre-et-Miquelon pris à partie par des manifestants contre le passe sanitaire le week-end dernier, est « placé sous protection ». De manière plus générale, il ajoute qu’« on a aujourd’hui plus de 300 dépôts de plainte qui ont été faits par des élus nationaux parce qu’ils ont reçu des menaces de mort. Dans le cas particulier des antivax, il y a énormément de dépôts de plainte. Il y a des menaces de tout ordre, mais on voit bien une hausse exponentielle des menaces et des violences contre les élus ».

7h30. La compagnie Cathay Pacific menacée de poursuites. La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific, dont des membres d’équipage seraient à l’origine de cas de Covid-19 de la souche Omicron dans la ville, fait l’objet d’une enquête et pourrait être poursuivie en justice. Les autorités enquêtent pour savoir « si cette compagnie aérienne a respecté la réglementation » en vigueur, déclare la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam. « Nous engagerons une action en justice lorsque nous aurons rassemblé toutes preuves concernant l’erreur commise. » Cette annonce va accroître la pression sur Cathay Pacific qui, sans marché intérieur, est l’une des grandes compagnies aériennes mondiales les plus durement frappées par la pandémie.

7h20. Djokovic s’entraîne à l’Open d’Australie. Le Serbe Novak Djokovic s’entraîne sur le site de l’Open d’Australie. Le n° 1 mondial du tennis a été vu s’échauffant dans une salle de gym avant d’entrer dans la zone réservée aux joueurs et de se diriger vers le court central, six jours avant le début de la compétition. Sa participation reste en suspens, le gouvernement australien pouvant encore annuler une nouvelle fois son visa après que la justice lui a donné la possibilité de quitter son lieu de rétention, validant de facto son exemption médicale au protocole local.

7h10. Le passe vaccinal entre les mains des sénateurs. Après une adoption agitée par les députés, le Sénat dominé par l’opposition de droite se saisit à son tour du projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal. Il devrait le voter en première lecture, mais avec des « ajustements ». L’examen du texte commence ce mardi après-midi et pourrait se poursuivre en soirée ainsi que mercredi. Parmi les modifications que les sénateurs voudraient retenir : restreindre le passe vaccinal aux personnes majeures et en limiter la durée.

7 heures. Appel à des volontaires en Guadeloupe. L’académie de Guadeloupe recrute des enseignants nouvellement retraités et des personnes diplômées « pour faire face aux effets d’une nouvelle vague » épidémique. La Guadeloupe connaît un regain épidémique, ce qui a pour conséquence la fermeture de nombreuses classes.

6h50. Mauvais chiffre en Martinique. Le nombre de cas explose en Martinique avec 1 842 contaminations en 48 heures. Invité sur la radio locale RCI, le préfet juge la situation actuelle « très critique, très dure ». « Mais, assure-t-il, nous allons faire tout pour éviter le confinement. » Selon les derniers chiffres publiés par la préfecture, le taux d’incidence s’envole avec 1 948 cas pour 100 000 habitants et le taux de positivité atteint 15,5 %.

6h40. Restrictions prolongées aux frontières du Japon. Le Japon annonce qu’il prolonge jusqu’à fin février des restrictions interdisant l’entrée de la plupart des ressortissants étrangers sur son sol. Des médias locaux rapportent que des exceptions à ces strictes mesures sont à l’étude pour les ressortissants étrangers ayant de la famille japonaise ou pour les étudiants étrangers.

6h30. Le président du Mexique une nouvelle fois positif. Le président du Mexique, Andrés Manuel Lopez Obrador, a annoncé lundi avoir contracté le Covid-19 pour la deuxième fois, et qu’il ressent de légers symptômes. Il se met à l’isolement et annonce travailler à distance.

6h20. Nouveau souci pour Boris Johnson. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, est confronté à de nouvelles révélations alimentant des accusations de violation des règles sanitaires, avec la publication d’un mail évoquant un nouvel événement, un pot avec une centaine de convives en mai 2020, où, selon certains médias britanniques, le chef du gouvernement aurait été présent avec son épouse Carrie.

6h10. Un protocole qui « n’est pas sérieux ». Des syndicats et associations de parents d’élèves déplorent le nouveau changement de protocole annoncé lundi soir par le Premier ministre, Jean Castex (non-éviction des élèves dès qu’un cas positif est identifié, mais à la fin de la journée ; autotest possible dès le premier des trois tests en quatre jours ; une attestation sur l’honneur suffit pour revenir en classe). Plus d’informations dans notre article.

6 heures. Bonjour à tous. Bienvenue dans ce direct consacré à la pandémie de Covid-19.

Leave a Reply