DIRECT. Covid-19 : «Conditionner l’entrée dans un lieu de culture à un pass sanitaire, j’ai beaucoup de mal», confie Roselyne Bachelot – Le Parisien

Spread the love

L’essentiel

  • Hier, la France a encore enregistré 285 décès du nouveau coronavirus en seulement 24 heures. 30 634 patients sont hospitalisés dont 5 981 en soins critiques (réanimation, soins intensifs, surveillance continue). La tension est forte et la baisse des contaminations très lente.
  • Jean Castex, entouré d’Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer notamment, a donné des précisions sur le calendrier des assouplissements. Le couvre-feu sera maintenu au moins jusqu’à mi-mai. Le ministre de l’Education nationale nous détaille le protocole sanitaire tel qu’il sera mis en place à partir de ce lundi.
  • Le variant indien, qui fait tant de mal en Inde, a été détecté pour la première fois en Belgique sur des étudiants arrivés d’Inde pour une formation le 12 avril, en passant par l’aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. Certains avaient été vaccinés et tous avaient fait un test.
  • L’autorité britannique de régulation des médicaments a recensé 168 cas majeurs de thromboses au Royaume-Uni chez des patients vaccinés avec AstraZeneca, dont 32 mortels, pour plus de 21,2 millions de premières doses administrées.

Les événements de ce vendredi 23 avril

9h52. Olivier Véran, invité surprise du Hackathon Covid. Le ministre de la Santé s’exprime en introduction de cette initiative lancée par la société civile, en partenariat avec de nombreux organismes officiels. Le but est de développer des projets afin de mieux suivre l’épidémie, améliorer l’accès à la vaccination, accompagner les entreprise, etc. Ce « Hackathon » va durer deux jours avant la présentation finale des projets samedi en fin d’après-midi.

Olivier Véran, invité surprise du Hackathon Covid.
Olivier Véran, invité surprise du Hackathon Covid. Capture

9h45. De nouvelles règles pour le télétravail en discussion. Les partenaires sociaux seront consultés lundi sur le télétravail, pour « faire évoluer les règles à partir de la mi-mai », a indiqué la ministre du Travail sur LCI. Mi mai, « on commencera à rouvrir les commerces, les terrasses, certains établissements culturels, on aura aussi à faire bouger les règles sur le télétravail » avec l’intention de le poursuivre, a expliqué Elisabeth Borne. Depuis dix jours, le télétravail chez les actifs pouvant le faire est passé de 65 à 78%, « un niveau plus élevé que ce qu’on avait eu dans le deuxième confinement en novembre ».

9h30. Perth reconfinée trois jours. Après la découverte d’une personne contaminée malgré deux semaines de quarantaine dans un hôtel dédié (lire ci-dessous à 7h10), la capitale de l’Australie occidentale et la région voisine de Peel entrent ce soir à minuit dans un verrouillage rapide de trois jours. « Je sais que c’est difficile à accepter et j’aimerais que nous n’ayons pas à le faire. Mais nous ne pouvons prendre aucun risque avec le virus », a déclaré le Premier ministre Mark McGowan lors d’une conférence de presse télévisée.

9h05. Amnesty International dénonce les peines de mort données sur Zoom. En Indonésie, des dizaines de prisonniers ont été condamnés à mort en visioconférence. « Les audiences virtuelles dégradent les droits des accusés condamnés à mort – il s’agit de la vie et de la mort de quelqu’un », a déclaré Usman Hamid, directeur d’Amnesty International Indonésie. « La peine de mort a toujours été un châtiment cruel. Mais cette tendance en ligne ajoute à l’injustice et à l’inhumanité », a-t-il ajouté alors que l’ONG publie son rapport annuel sur la peine capitale.

8h55. Blanquer, la cantine et le covid. Comment éviter que les écoles, et notamment les cantines, ne deviennent les lieux d’un éventuel rebond épidémique? « Lorsqu’on peut avoir son enfant chez soi pour le déjeuner, c’est mieux », estime, sur France Info, Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Education nationale confirme ce qu’il expliquait jeudi soir dans nos colonnes. «Nous n’irons pas plus loin. Sur le plan social, la cantine reste nécessaire», nous a-t-il assuré.

8h50. Bachelot et le pass sanitaire. « Moi ministre de la Culture, conditionner l’entrée dans un lieu de culture à un pass sanitaire, j’ai beaucoup de mal », reconnaît la ministre Roselyne Bachelot. « Mais je ne suis pas une dogmatique », avance la ministre, prête à dépasser sa réticence pour simplement rouvrir les musées et les théâtres.

8h47. Une réouverture progressive est prête. « Au ministère de la Culture, on est prêt. On a bâti les protocoles avec les professionnels. Quand le président nous donnera le top départ, nous serons prêts », assure sur RMC la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. « Si la situation épidémique le permet, nous sommes en position de rouvrir les lieux de culture mi-mai ».

8h40. Bachelot sur sa maladie. « C’est pas facile. Oui les séquelles sont évidemment importantes, je les surmonte », admet la ministre de la Culture sur RMC et BFM. Vous croyez que vous en êtes sorti pendant trois-quatre jours puis la maladie revient. Oui, « à un moment très précis », Roselyne Bachelot a eu peur de mourir. « Je me suis dit, c’est le moment ». Pourtant « j’essaie d’apprivoiser la mort au maximum, tous les soirs je me dis que c’est le dernier soir », confie avec émotion la ministre, pharmacienne de formation.

8h37. L’effet Pesquet sur Bachelot. « Je suis amoureuse de Thomas Pesquet », s’amuse Roselyne Bachelot, guillerette. « Je vais bien, ça n’a pas été facile », reconnaît-elle, remise d’un covid dur, qui l’a conduite à l’hôpital alors qu’elle avait été vaccinée.

8h30. La Hongrie se réjouit. La Hongrie atteindra un taux d’inoculation du vaccin de 40% au milieu de la semaine prochaine, affirme à la radio publique le Premier ministre Viktor Orban. Dès la semaine prochaine, les détenteurs de cartes de vaccination pourront se rendre dans les hôtels, les restaurants couverts, les théâtres, les cinémas, les salles de sport, les événements sportifs, les bains et autres lieux, a-t-il énuméré.

8h25. Parole d’expert. « Oui, il faut dédiaboliser l’AstraZeneca », estime sur Radio Classique le professeur Gilles Pialloux, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon.

8h20. De la nécessité des auto-tests, des masques, etc. « On est dans une prévention combinée, on n’y arrivera pas qu’avec les vaccins, c’est dommage que le ministre de la Santé ne l’ait pas rappelé hier », martèle, sur Radio Classique, le professeur Gilles Pialloux, chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon. Surtout que « les Français ne vont pas attendre le 5 mai, on le sait, il y a un échappement aux mesures avant la date affichée par l’exécutif. C’est naturel. Il n’y a pas que les soignants qui en ont ras-le-bol ».

8h10. Nouveau record de contamination en Inde. 332 730 nouveaux cas ont été détectés ce vendredi, alors que la capacité de test de l’Inde est réduite. 2 263 décès ont été constatés. Hier, l’Inde avait déjà atteint un record mondial de contaminations quotidiennes, avec 314 835 nouveaux cas positifs. La course à l’oxygène est toujours aussi alarmante : hier soir, six hôpitaux de la capitale, Delhi, avaient complètement épuisé leurs réserves.

8 heures. L’avis d’un épidémiologiste. « Emmanuel Macron n’a pas fixé un seuil de contamination à atteindre pour lever des restrictions. Il prend des décisions politiques, avec d’autres critères que des critères sanitaires, ce qui n’est pas choquant », estime, sur Sud Radio, l’épidémiologiste Pascal Crepey, biostatisticien à l’École des Hautes Études de Santé publique. À trois jours de la rentrée des maternelles et élémentaires, il estime qu’il n’y a « pas de consensus autour du rôle des écoles » dans les contaminations, ni dans un sens ni dans l’autre. Il faut donc être « très sérieux dans la campagne de dépistage ».

7h55. Le Chili pioche dans les retraites privées. Le Sénat chilien a autorisé les Chiliens à opérer un troisième retrait – qui peut aller jusqu’à 10 %- dans leur fonds d’épargne-retraite obligatoire, une mesure destinée à alléger le fardeau de la crise économique provoquée par le coronavirus.

Le système de retraite privé au Chili a été mis en place sous la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). Le mécanisme était pionnier dans la mise en place d’une capitalisation de retraite individuelle et constitue l’un des moteurs du système économique chilien. Cette mesure intervient alors que près de 90 % du pays a été confiné pendant près d’un mois en raison de l’augmentation des cas de coronavirus, malgré les avancées du Chili dans sa campagne de vaccination.

7h45. Trois semaines après le premier vaccin, la contagiosité s’effondre. Des équipes de l’Université d’Oxford et de l’Office for National Statistics en Grande-Bretagne ont analysé les résultats des tests Covid de plus de 350 000 personnes au Royaume-Uni entre décembre et avril. 21 jours après l’injection de la première dose, les nouvelles infections ont chuté de 65 %. Les vaccins étaient plus efficaces contre les infections symptomatiques que contre les infections asymptomatiques, réduisant les taux de 72 % et 57 % respectivement, par rapport à ceux observés dans la population non vaccinée.

7h30. En Nouvelle-Calédonie, des anti-vaccins détournent l’étoile jaune. Un collectif d’anti-vaccins a détourné l’étoile jaune utilisée par les nazis pour stigmatiser les juifs pour appeler à une marche de protestation demain à Nouméa. Dans un tract diffusé sur les réseaux sociaux, quatre associations environnementales et communautaires appellent à se rassembler devant le siège du gouvernement local et du haut-commissariat « pour la liberté vaccinale et contre toute forme de passeport sanitaire ».

« L’utilisation de ce symbole relève d’un amalgame aussi indigne qu’inacceptable », a réagi dans un communiqué le haut-commissaire de la République (préfet), condamnant « fermement » ces faits.

« Les débats non tranchés à ce jour sur le + pass vaccinal + ou + l’obligation vaccinale + méritent autre chose que des amalgames qui pétrifient de honte les citoyennes et les citoyens », a pour sa part dénoncé la Ligue des droits de l’homme (LDH-NC). Sur sa page Facebook, la « communauté juive de Nouméa » a également qualifié de « honte et de manque de respect » l’utilisation de l’étoile de David, que certains militants anti-vaccins auraient, selon des sources concordantes, envisagé de porter lors de la marche.

7h10. Un cas qui inquiète en Australie. Un homme en Australie a été testé positif au Covid après avoir terminé sa quarantaine de deux semaines dans un hôtel de Perth. Ce système de quarantaine des hôtels a aidé l’Australie à maintenir les contaminations à un niveau relativement bas par rapport à d’autres pays développés, avec un peu plus de 29 500 cas et 910 décès. Néanmoins, des inquiétudes surgissent quand une personne est contaminée à l’isolement.

6h50. Nouvel incendie mortel dans un hôpital indien. Treize patients des services de soins intensifs sont décédés dans cet hôpital de Bombay. La plupart des hôpitaux indiens sont pleins et manquent cruellement d’oxygène. L’Inde a enregistré 314 835 nouvelles infections hier, dépassant le record détenu par les États-Unis en janvier, avec 297 430 nouveaux cas.

6h45. Etat d’urgence au Japon. Le gouvernement japonais s’apprête à déclarer l’état d’urgence une nouvelle fois à Tokyo et dans trois autres départements, Osaka, Kyoto et Hyogo, à trois mois du début des Jeux olympiques. « Nous avons un fort sentiment de crise. Nous ne serons pas en mesure de contenir les variants qui ont de puissantes capacités infectieuses, à moins de prendre des mesures plus fortes que celles prises jusqu’ici », a déclaré le ministre en charge de la lutte contre le virus, Yasutoshi Nishimura.

6h35. Le Canada se protège de l’Inde. Ottawa a suspendu à minuit les vols en provenance d’Inde et du Pakistan, où les contaminations flambent. La mesure doit s’appliquer 30 jours.

6h30. La Grande-Bretagne et le variant indien, vigilance maximale. Les autorités sanitaires ont déclaré avoir découvert 55 nouveaux cas de la variante indienne, connue sous le nom de B.1.617, dans ses derniers chiffres hebdomadaires, ce qui porte à 132 le nombre total de cas confirmés et probables de la variante dans le pays.

6h20. En Italie, des assouplissements régionaux dès lundi. Dans les zones présentant le risque de contagion le plus faible, les restaurants seront autorisés à ouvrir au public à déjeuner, et aussi à dîner pour la première fois depuis fin octobre, en plein air. Les cinémas, théâtres et salles de concert pourront aussi rouvrir en accueillant un spectateur sur deux.

6h15. Bonjour et bienvenue dans ce direct. L’actualité du Covid sous tous ses angles, à suivre au quotidien avec nous.

Leave a Reply