Advertisements

DIRECT. Coronavirus : le prix des masques chirurgicaux plafonné à 95 centimes, pas d’encadrement pour les masques textile – Le Parisien

Spread the love

> L’essentiel

> Suivez les événements de la journée en direct :

9h25. Le coronavirus prive le Sénégal des précieuses devises de ses émigrés. Depuis l’apparition du coronavirus, les transferts des travailleurs émigrés en Europe se sont presque taris, mettant en difficulté de nombreux Sénégalais.

La Banque mondiale estime qu’en raison de la pandémie de Covid-19, les sommes envoyées par les travailleurs migrants dans leur pays d’origine, qui représentent jusqu’à un tiers de l’économie de certains pays pauvres, vont chuter de 20% cette année, s’établissant à 445 milliards de dollars contre 554 milliards en 2019.

9h15. Le Bas-Rhin veut éviter l’école jusqu’au 25 mai. Frédéric Bierry, le président (LR) du conseil départemental invite les parents « à ne pas scolariser leurs enfants avant le 25 mai », s’ils le peuvent. A lire ici.

9h10. Le prix des masques chirurgicaux plafonné à 95 centimes, pas d’encadrement pour les masques textile. La secrétaire d’État auprès du ministère de l’Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher signifie ce vendredi sur RTL que le prix des masques de type chirurgical sera plafonné et qu’il « ne pourra pas dépasser 95 centimes d’euros ».

Elle précise que « des contrôles et des enquêtes seront lancés sur le prix des masques en tiss ».

9 heures. Machine à coudre, robot de cuisine, tondeuse électrique… les nouveaux produits stars du confinement. Comme les ordinateurs et les imprimantes il y a quelques semaines, de nombreux articles ont vu leurs ventes exploser au cours du mois d’avril sur les sites e-commerce. À découvrir ici.

8h50. « L’esprit du 1er mai, cet esprit de solidarité, n’a peut-être jamais été aussi vivant », déclare Emmanuel Macron. Emmanuel Macron s’adresse aux Français, ce vendredi, sur son compte Twitter, à l’occasion du 1er mai. « Ce 1er mai ne ressemble à aucun autre », commence le président de la République, en référence bien évidemment au confinement de la population française.

Le chef de l’Etat poursuit lors de ce 1er mai, journée internationale de travailleurs, en rendant hommage au « Travail, célébré ce jour, et grâce à qui la Nation tient ». « L’esprit du 1er mai, cet esprit de solidarité, n’a peut-être jamais été aussi vivant. »

8h27. La Polynésie reprend le travail et le chemin des plages après cinq semaines de confinement. Plages et spots de surf sont bondés depuis mercredi, jour officiel « d’allègement du confinement » décidé par le haut-commissaire de Polynésie, bien avant la métropole. Mais plusieurs mesures subsistent, comme la suspension des rotations aériennes, les gestes barrières, ou encore la fermeture des établissements scolaires, au moins jusqu’au 18 mai.

8h15. Le marché automobile français subit une nouvelle chute en avril, de 88,8 %. Dans ce contexte hors norme, les groupes français sont affectés, comme l’ensemble du marché. PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) a vu ses immatriculations de voitures particulières neuves s’effondrer (-84,3 %), tout comme le groupe Renault (-83,8 %), avec Dacia et Alpine, d’après les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

8h12. L’Afrique du Sud allège très légèrement son confinement. L’Afrique du Sud commence ce vendredi à lever progressivement le confinement anticoronavirus imposé depuis cinq semaines à ses 57 millions d’habitants, en autorisant le lent redémarrage d’une petite partie de son économie en crise. Avec plus de 5 600 cas et une centaine de morts officiellement répertoriés, le pays le plus industrialisé d’Afrique subsaharienne est aussi, de loin, le plus touché par le Covid-19.

8h10. Une start-up propose de ne payer votre assurance auto… que si vous roulez. En plein confinement, l’assureur Wilov, qui propose une « offre à la journée », avec une tarification à l’usage, dit faire face à un afflux de demandes de souscription. À lire ici.

8 heures. Des hommes armés manifestent dans le Capitole du Michigan contre le confinement. Des manifestants armés sont entrés jeudi légalement dans le Capitole de l’Etat américain du Michigan où les parlementaires étaient réunis, pour exiger l’assouplissement des mesures de déconfinement mises en place pour lutter contre la propagation du Covid-19.

7h55. « Entrer dans une gare sans masque pourrait coûter 135 euros » selon Jean-Baptiste Djebbari. Le masque sera obligatoire dans les taxis, les VTC et les gares, sous peine d’amende déclare le secrétaire d’Etat aux transports. Notre article à lire ici.

7h50. Boeing lance un emprunt obligataire de 25 milliards de dollars. Le constructeur aéronautique américain Boeing, lourdement affecté par la pandémie de coronavirus, a lancé un emprunt obligataire de 25 milliards de dollars et renonce pour l’heure à l’aide fédérale, de 17 milliards, selon un communiqué.

7h45. Le chanteur et compositeur mexicain Oscar Chavez est mort. Le chanteur, acteur et compositeur mexicain Oscar Chavez, 85 ans, connu pour son engagement social et politique, est mort jeudi à Mexico après avoir présenté des symptômes d’infection au Covid-19.

7h40. Ansamb, une appli alternative au tracking et 100 % anonyme. Développée à la Réunion, l’application Ansamb n’aspire aucune donnée personnelle, ne géolocalise pas et permet pourtant d’alerter toute personne croisée par un utilisateur contaminé. À l’opposé de la controversée StopCovid. À lire ici.

7h35. Confinement jusqu’au 11 mai à Rio. Le confinement en place dans l’Etat de Rio de Janeiro pour endiguer une progression du coronavirus extrêmement inquiétante va être prolongé jusqu’au 11 mai, annoncent les autorités du deuxième Etat le plus touché du Brésil.

L’Etat de Rio, qui compte 17 millions d’habitants, déplore officiellement 854 morts et 9 453 cas, derrière celui de Sao Paulo, le pire foyer de contamination au Brésil.

7h30. De l’école au bureau, la Chine dépiste tous azimuts. Des vendeuses aux chauffeurs de taxi en passant par les lycéens et les cadres, la Chine traque sans relâche le nouveau coronavirus, dans l’espoir d’éradiquer définitivement l’épidémie. Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes passent un test de dépistage dans le pays où le Covid-19 a fait son apparition à la fin de l’an dernier, avant de contaminer plus de 3 millions de personnes dans le monde.

7h25. Le placement de la Haute-Corse en zone rouge suscite l’incompréhension. Un député du Cher affirme lui aussi que son territoire a été placé en zone rouge par erreur. De possibles défaillances dans la saisie des données sont pointées du doigt. À lire ici.

7h20. Ultragauche et extrême droite veulent un 1er mai anti-confinement en Allemagne. L’opposition farouche aux mesures de confinement contre le nouveau coronavirus rassemble en Allemagne ultragauche, extrême droite ou conspirationnistes qui entendent faire du 1er mai, malgré les restrictions, un temps fort de leur mobilisation. Dans la capitale, pas moins de 5 000 policiers sont déployés ce vendredi pour faire respecter l’interdiction de manifester à plus de 20 personnes qu’entendent braver ces mouvances, auxquelles se joignent des militants antivaccins.

7h10. Décès de 55 patients d’un hôpital gériatrique dans le Rhône. Selon France Info, le Covid-19 a touché tragiquement le site d’Albigny-sur-Saône du centre hospitalier gériatrique du Mont d’Or dans le Rhône.

Ces six dernières semaines, 68 patients âgés de 75 à 100 ans sont morts, dont 55 du Covid-19 dans cet établissement. À lire ici.

6h55. Le Pentagone refait ses stocks de masques et tests pour ne plus dépendre de Pékin. Pour reconstituer une base industrielle abandonnée au fil des ans au profit de la Chine, le Pentagone investit des centaines de millions de dollars dans l’achat de masques, de tests et autres produits pharmaceutiques.

Le ministère américain de la Défense s’est vu attribuer un fonds d’un milliard de dollars au titre du « Defense Production Act » qui permet au gouvernement fédéral de mobiliser le secteur industriel privé pour les besoins de la sécurité du pays.

6h35. Un 1er Mai sans manifestation mais plein d’interrogations. Les Français s’apprêtent à vivre ce vendredi un 1er Mai confiné, sans manifestation ni guère de brins de muguet, mais avec une multitude d’interrogations en tête sur les conditions de déconfinement.

Concerts de casseroles, chants collectifs, manifs en ligne et pancartes revendicatives : les syndicats, sortis déçus d’une réunion par visioconférence avec Edouard Philippe sur les modalités du déconfinement, célèbrent la journée internationale des travailleurs sur les réseaux sociaux et depuis les balcons.

6h30. 2 053 décès supplémentaires aux Etats-Unis. Après un bref fléchissement dimanche et lundi, cela marque une troisième journée consécutive à plus de 2 000 morts et porte l e bilan américain à 62 906 décès au total depuis le début de la pandémie.

6h20. Votre département est-il en vert, orange ou rouge ? 36 départements en rouge, 30 en orange et 36 en vert. La première carte du déconfinement a été dévoilée ce jeudi soir par le ministère de la Santé. Présenté chaque jour jusqu’au 7 mai, cet outil est censé donner un aperçu du niveau de déconfinement auquel les Français doivent s’attendre à partir du 11 mai.

LP/INFOGRAPHIE
LP/INFOGRAPHIE  

Si votre département est classé en vert, cela signifie que le déconfinement va se dérouler dans les conditions énoncées mercredi, notamment en ce qui concerne la réouverture des collèges ou des parcs.

VIDÉO. Déconfinement : la carte des départements « rouge », « orange » ou « vert » dévoilée

Si votre département est classé en rouge, c’est que le taux d’infection et le nombre de personnes hospitalisées sont encore trop élevés. Et donc que les restrictions de déplacement seront plus importantes.

6h15. 289 nouveaux décès enregistrés en France. 289 personnes sont mortes en France du nouveau coronavirus ces dernières 24 heures. Le bilan s’élève à 24 376 décès depuis le début de l’épidémie.

VIDÉO. Coronavirus : 289 nouveaux décès, 24 376 morts depuis le début de l’épidémie

6h10. Les grandes villes mettent la pression sur le gouvernement pour le port du masque. Comme à Paris, Lyon, Nice ou Bordeaux, de plus en plus de maires de grandes villes veulent imposer le port du masque dans tout l’espace public à partir du 11 mai, allant au-delà des recommandations du gouvernement.

Advertisements

Leave a Reply