Direct – Coronavirus : la Grèce ferme toutes ses écoles, crèches et universités – Libération

Spread the love

Jeudi, Wall Street a terminé dans la tourmente une rude journée pour les indices boursiers mondiaux, qui se dirigent vers leur pire semaine depuis la crise de 2008 face à la propagation de l’épidémie de coronavirus à travers la planète.

L’indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, a accéléré ses pertes en toute fin de séance pour s’effondrer de plus de 1 000 points, ou 4,4%. Il a plongé de plus de 11% depuis le début de la semaine.

Ce vendredi matin, les Bourses européennes ont ouvert la séance en forte baisse, les investisseurs redoutant le pire. La plus forte baisse est intervenue à Francfort, l’indice phare de la place allemande, le Dax, ayant lâché 3,85%. «L’incendie au sein du Dax semble hors de contrôle», au point de susciter des craintes “de krach” boursier, explique Timo Emden, analyste chez Emden Research. Madrid et Londres ont cédé respectivement 3,11% et 3,05%, portant leur recul à plus de 11% sur une semaine, tandis que Milan lâchait 3,08%. La Bourse de Paris de son côté s’est encore enfoncée (-3,36%) à l’ouverture, se rapprochant du plancher des 5 300 points, un niveau plus vu depuis fin août 2019.

En Asie, la Bourse de Tokyo a essuyé une nouvelle chute massive, tandis que Shanghai dévissait de près de 4% et Shenzhen d’environ 5% à la clôture.

Leave a Reply