DIRECT. Coronavirus : 22 établissements scolaires fermés en France – Le Parisien

Spread the love

L’essentiel

> > Suivez les événements de ce vendredi 4 septembre

9h15. La récession un peu moins forte. Selon Bruno Le Maire, la récession en France due à la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus sera « légèrement moins forte » que prévu en 2020, a-t-il déclaré sur BFM TV. «Je pense que nous ferons mieux en 2020 que les -11% de récession prévus pour le moment », a-t-il ajouté.

9 heures. Le déficit budgétaire de l’Etat français s’est creusé à 151 milliards d’euros au 31 juillet. L’an passé à la même époque, il était de 109,7 milliards d’euros. « Cet écart s’explique principalement par les effets de la crise », a souligné le ministère des Comptes publics. Les dépenses hors prélèvement sur recettes sont passées de 207,8 milliards d’euros à 231,7 milliards d’euros entre juillet 2019 et juillet 2020, en raison des mesures prises par le gouvernement pour endiguer la crise. Le dispositif exceptionnel du chômage partiel a notamment coûté 13,5 milliards d’euros en juillet.

8h40. Berlusconi hospitalisé « par précaution ». Le « cadre clinique » de l’ancien chef du gouvernement italien « ne donne pas de préoccupation », indique son entourage dans un communiqué. Silvio Berlusconi a été récemment testé positif.

8h30. 22 établissements scolaires fermés en France. Selon Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education, 22 établissements ont été fermés depuis la rentrée des classes. 12 en métropole et 10 à La Réunion, précise-t-il sur Europe 1.

« S ‘agissant des classes c’est autour d’une centaine, ça varie évidemment chaque jour », ajoute le ministre, expliquant qu’environ 250 protocoles pour des suspicions de cas étaient déclenchés chaque jour.

8h10. Les gants jetables deviennent objets de spéculation. La demande est quatre fois plus forte que l’an passé, selon le ministère de l’Economie français. La Malaisie qui est au centre de la production mondiale, le pays a exporté plus de 60 % des gants en caoutchouc. Selon la société malaisienne Top Glove, le plus gros producteur au monde, la demande est exponentielle : 11 à 12 milliards de gants lui sont commandés chaque mois, contre 4,5 milliards avant la pandémie. Conséquence ? Les prix ont été multipliés entre 2 et 10 fois.

8 heures. La Hongrie met les pieds dans le plat sur le plan de relance européen de 750 milliards d’euros. La Hongrie a refusé de donner son accord final au plan de relance de 750 milliards d’euros prévu par l’Union européenne face à la crise sanitaire. La Hongrie estime qu’il existe une absence de garanties sur un mécanisme rattaché concernant l’Etat de droit. L’accord historique conclu par les Vingt-Sept en juillet requiert toujours l’aval du Parlement européen, de même que celui de nombreux parlements.

7h50. Le laboratoire Roche prépare un test pour différencier la grippe du Covid. Le géant des médicaments a décroché aux Etats-Unis un feu vert d’urgence pour le dépistage et la différenciation des infections du Covid et de la grippe à partir d’un test nasal. « A l’approche de la saison de la grippe, la disponibilité de ce test revêt une importance particulière du fait de la difficulté de différencier les symptômes des infections », s’est félicité Thomas Schinecker, patron de Roche Diagnostics.

7h45. Premier mort du coronavirus en plus de trois mois en Nouvelle-Zélande. La victime décédée dans un hôpital, était « un homme d’une cinquantaine d’années qui faisait partie du foyer épidémique apparu en août à Auckland », selon un communiqué du ministère qui, depuis le 24 mai, n’avait fait état d’aucun décès attribué au Covid-19.

7h20. Plus de 864 500 morts à travers le monde. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec près de 187 000 décès. Suivent le Brésil (124 614 morts) et l’Inde.

7h15. Le tournage de « Batman » suspendu. Selon Vanity Fair, c’est la contamination de Robert Pattinson, acteur principal du film, qui aurait contraint l’équipe du tournage à le suspendre au Royaume-Uni. La sortie du film est prévue en juin 2021.

7h10. 83 341 nouveaux cas en Inde. Le bilan dans le pays est désormais de 3,94 millions de cas et 68 472 décès dont 1 096 morts recensés au cours des vingt-quatre dernières heures. L’Inde est le troisième pays au monde le plus affecté par la crise sanitaire, après les Etats-Unis et le Brésil.

7 heures. Plus de 4 millions de cas au Brésil. Cette barre des contaminations depuis le début de l’épidémie est dépassée après 43 773 nouveaux cas confirmés et 834 décès supplémentaires. 124 614 décès ont été recensés au total depuis le début de l’épidémie.

6h40. Lente baisse du chômage aux Etats-Unis. Après avoir explosé au printemps sous l’effet de la pandémie, le taux de chômage du mois d’août, devrait être en léger recul par rapport aux 10,2 % de juillet : les analystes tablent sur 9,8 %. Le nombre d’emplois créés devrait, lui, continuer à ralentir, autour de 1,4 million, après 1,8 million en juillet et un record de 4,8 millions en juin. Insuffisant pour rattraper les 20,5 millions d’emplois détruits pour le seul mois d’avril.

6h30. 3 607 cas supplémentaires de contamination en Espagne. Au total 488 513 cas ont été recensés dans le pays depuis le début de l’épidémie. Le bilan des décès au cours des sept derniers jours en Espagne s’élève à 191, portant le nombre total à 29 234 morts.

6h20. 25 nouveaux cas en Chine. Ces nouveaux cas concernent des personnes venues de l’étranger. Il s’agit d’un dix-neuvième jour consécutif sans transmission locale signalée dans le pays. Selon les données officielles, 85 012 cas de contamination ont été confirmés au total en Chine continentale. L’épidémie de coronavirus y a causé 4 634 décès.

6h10. 7 000 soignants sont décédés dans le monde. Selon Amnesty International, le personnel soignant a été durement touché par la crise. Aux Etats-Unis, 1 077 soignants sont morts, 1 320 au Mexique… L’ONG demande que les travailleurs de santé reçoivent l’équipement de protection adéquat, « pour qu’ils puissent poursuivre leur travail vital sans risquer leur propre vie. »

6 heures. Les complémentaires santé vont devoir payer 1,5 milliard d’euros. Les assureurs santé ont vu leurs dépenses diminuer pendant la crise : chute des consultations, prise en charge à 100 % des téléconsultations par l’Assurance-maladie, déprogrammation des opérations… Selon les Echos, Olivier Véran et Olivier Dussopt ont présenté la facture du Covid aux complémentaires santé. Elles se verront prélever une contribution sur le chiffre d’affaires en deux temps pour 2020 et 2021. Cette contribution d’environ 1,5 milliard d’euros sera votée dans le cadre du budget de la Sécurité sociale cet automne.

Leave a Reply