DIRECT. Convention citoyenne pour le climat : “15 milliards d’euros supplémentaires” seront injectés sur de… – Franceinfo

Spread the love

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CLIMAT

12h26 : “Je formule cette proposition en spécialiste. J’ai présenté beaucoup de grands plans qui se sont trouvez résumés à une seule mesure ou réduits à une petite phrase ! Ce serait profondément injuste que tout votre travail soit résumé à cette proposition”

12h25 : “Jamais la transition écologique ne doit se faire au détriment des communes, des régions les plus enclavées. C’est une des raisons pour lesquelles, je crois qu’il faut reporter le débat sur les 110 kilomètres/heure.”

Deuxième mesure refusée par Emmanuel Macron, la limitation à 110 km/h. Il est applaudi par certains citoyens.

12h23 : “Au niveau national, il nous faudra dans les prochaines années réfléchir à une transformation de notre fiscalité pour intégrer une vraie tarification du carbone.”

Le président de la République estime que la taxe carbone n’est pas une mesure pour les deux prochaines années mais que le débat doit se poursuivre.

12h23 : “La priorité pour moi des prochains mois est d’avoir une taxe carbone européenne”

Comme les Citoyens, le président se dit favorable à une taxe au niveau européen.

12h22 : “Vous n’êtes pas revenus sur la taxe carbone. Vous avez eu le sentiment que c’était le plan caché (…) j’ai vu vos débats sur ces sujets, je vais vous parler très franchement. La fixation d’un vrai prix du carbone est l’un des moyens les plus puissants pour réussir nos objectifs. Nous avons encore les cicatrices de ce débat”

12h21 : Nous ne pourrons toutefois remporter ce combat qu’en trouvant les accompagnements nécessaires, en assurant des aides financières pour ces ménages, pour qu’aucun propriétaire, locataire ne soit dans une impasse”

Le président évoque maintenant l’obligation de rénover les passoires thermiques.

12h18 : “Je suis en désaccord avec la taxe de 4% sur les dividendes que vous proposez. Mettre sur tous les investissements une taxe, c’est réduire notre chance d’attirer des investissements supplémentaires. Je crois à la croissance de notre économie.”

Premier joker d’Emmanuel Macron, le rejet de la taxe sur les dividendes proposées par la Convention.

12h16 : “15 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans seront injectés pour la conversion écologique de notre économie”, annonce Emmanuel Macron.

12h15 : “C’est en étant plus intelligent, en investissant sur les domaines les plus importants que nous saurons relever ces défis : investir dans les transports propres, la rénovation des logements.”

12h15 : “J’ai entendu beaucoup de caricatures sur vos propositions. Vous ne proposez pas de ne plus produire.”

Le président estime que la Convention a rejeté le modèle de la décroissance.

12h13 : Le président de la République évoque maintenant quatre principes. “Le premier, c’est que vous avez d’abord fait le choix de placer l’écologie au cœur de notre modèle économique”, estime Emmanuel Macron.

12h11 : Emmanuel Macron propose à la Convention citoyenne de faire le point chaque mois sur l’avancée des mesures.

12h11 : Pour les mesures dépendant de l’Europe, comme sur la politique agricole commune, le président assure qu’il défendra les positions de la Convention citoyenne à Bruxelles.

12h11 : “Sur le Ceta, qui est mis en place de manière transitoire, je vous réponds : ‘Continuons à évaluer’. Je n’ai aucun tabou.”

Emmanuel Macron reste en revanche sur sa position sur le controversée traité de libre échange avec le Canada.

12h09 : Enfin, plusieurs de vos propositions relèvent de l’échelon européen, parfois international. C’est le cas de la politique commerciale. Vous dites : aucun accord commercial avec des Etats qui ne respecteraient l’accord de Paris. Je partage votre position, et c’est pour cela pour cela que, sur le Mercosur, j’ai stoppé net les négociations.”

12h09 : Je propose donc que le gouvernement réunisse les associations d’élus pour discuter de leur mise en œuvre et que les modifications législatives nécessaires soient intégrées au projet de loi.”

Voici ce que propose Emmanuel Macron pour les mesures de la Convention qui dépendent des collectivités locales, comme les déchets et les parking-relais.

12h08 : “Par ailleurs, un projet de loi spécifique sera présenté à la fin de l’été. Il intégrera vos mesures finalisées et d’autres, qui méritent d’être encore affinées ou complétées. Le gouvernement et le Parlement y travailleront et, comme je m’y étais engagé, vous serez pleinement associés.”

12h08 : “D’autres seront intégrées au plan de relance qui, je l’ai dit aux Français, sera économique, écologique et social et va être discuté au Parlement en septembre.

12h07 : “Je veux que toutes vos propositions qui sont prêtes soient mises en œuvre tout de suite. Certaines seront abordées lors d’un prochain Conseil de défense écologique – un Conseil des ministres restreint dédié aux questions de biodiversité d’environnement et de climat, d’ici fin juillet.”

12h07 : “Je vous confirme ce matin que j’irai au bout de ce contrat moral qui nous lie, en transmettant effectivement la totalité de vos propositions, à l’exception de trois d’entre elles sur 149 sur lesquelles je reviendrai.”

Le président évoque maintenant les mesures de la Convention.

12h05 : “Ce que vous avez démontré, c’est que nous devons aller beaucoup plus loin”

12h04 : L’urgence en effet est là, plus prégnante encore qu’au moment du lancement de vos travaux : la planète pourrait être sur une trajectoire de +7°C d’ici 2100. La biodiversité continue de se dégrader.”

12h04 : “On ne peut y arriver qu’en embarquant l’ensemble de nos concitoyens et en trouvant les voies d’un vrai consensus.”

12h02 : En neuf mois, la Convention citoyenne a renouvelé de manière inédite les formes de la démocratie, bousculé le système.”

12h02 : “Tout dans cette aventure constitue une première mondiale. Il y avait eu des expériences comparables, mais jamais sur un sujet aussi large.”

12h01 : Le président de la République évoque sa volonté de “construire une démocratie délibérative qui évidemment ne s’oppose pas à la démocratie parlementaire mais qui la complète, l’enrichit.

12h01 : “Un collectif avait alors proposé le principe d’une Assemblée de citoyens tirés au sort. Nous en avions parlé ensemble, cher Cyril Dion. Beaucoup à ce moment-là qualifiaient cette idée de fantaisiste, d’illégitime même. Nous avons nous, avec le Premier ministre, avec le gouvernement, décidé de tenter l’aventure.”

11h58 : “Cette question, pressante dans tout le pays : comment, après la colère suscitée par la taxe carbone, mieux associer les Français aux décisions qui les concernent, qui impactent leur quotidien ?”

Le président commence par rappeler pourquoi il a voulu cette Convention.

11h56 : C’est désormais à Emmanuel Macron de s’exprimer. Regardez son discours sur franceinfo.

11h55 : Bonjour . Oui, Edouard Philippe est présent, assis aux côtés d’Emmanuel Macron.

11h55 : Le premier ministre est-il présent ?

11h54 : “Le réchauffement climatique est l’affaire de tous. (…) Nous avons compris qu’il fallait changer notre système en profondeur. (…) Maintenant, c’est à vous, les élus, de prendre le relais.”

Estimant que la Convention pour le climat a rempli sa mission, ce citoyen renvoie la balle au gouvernement.

11h49 : Deux citoyens doivent encore s’exprimer avant le discours d’Emmanuel Macron. Vous pouvez les écouter ici.

11h53 : “Nous avons passé aux tamis nos propositions pour ne jamais opposer la fin du mois à la fin du monde.”

Pierre évoque maintenant la dimension de “justice sociale” de leurs propositions, en parlant par exemple des chèques alimentaires pour l’accès à une alimentation saine.

11h44 : “Réduire notre empreinte carbone, respecter la planète est une question de bon sens. Qui n’a pas envie de vivre mieux ?”

La citoyenne qui s’exprime refuse l’étiquette d'”écolo” accolée à la Convention citoyenne.

11h44 : Bonjour @Bar 55. Effectivement, les personnes qui ont accepté de participer avaient un minimum d’intérêt pour le sujet ou en tout cas envie d’exprimer leur point de vue. Mais ils n’avaient bien sûr pas connaissance des mesures avant de démarrer les travaux. Le week-end dernier, lors de la session finale, un citoyen a d’ailleurs confié qu’il n’aurait jamais imaginé proposer de telles décisions il y a quelques mois. Beaucoup n’avaient pas conscience de la gravité du réchauffement climatique.

11h42 : Les personnes qui ont accepté de participer à ce conseil étaient toutes déjà favorables à ces mesures sinon elles ne se seraient pas engagées ! Cela fausse donc considérablement la soit disant neutralité et impartialité des participants Ne nous prenez pas pour des naïfs ignares !

11h42 : “Les 149 propositions sont le fruit d’un long processus délibératif.”

Une citoyenne explique maintenant comment la Convention pour le climat a travaillé. Vous trouverez des détails sur ce point dans cet article.

11h42 : “Cette Convention a été une leçon de vie participative et démocratique. Nous avons travaillé de tout notre cœur, animé par un sentiment d’urgence pour le climat. (…) Beaucoup ont pris une gifle en découvrant l’ampleur du changement climatique.”

11h33 : Six citoyens tirés au sort vont maintenant présenter leurs travaux au président de la République. Si vous souhaitez connaître les 149 mesures proposées par la Convention, vous pouvez consulter cet article.

(FRANCEINFO)

11h42 : La ministre de la Transition écologique et solidaire conclut en faisant applaudir les 150 citoyens de la Convention pour le climat. Le président du Conseil économique social et environnemental, l’institution qui a accueilli les débats dans ses locaux, s’exprime maintenant.

11h28 : “Je crois Monsieur le président que ce rapport est une pierre d’angle de la reconstruction économique, écologique et solidaire que vous portez pour notre pays. Ce travail mérite beaucoup de respect et nous oblige. L’attente est forte.”

11h41 : “Monsieur le président, les 150 citoyens ont fait preuve d’un engagement sans faille. Ils ont démontré qu’ils avaient à cœur l’intérêt général. Ceux qui dénigrent la démarche ou la caricature devraient en avoir conscience. De fait, c’est une innovation majeure pour notre démocratie.”

11h40 : “Je suis persuadé que certains dans cette assemblée connaissent aussi bien que moi les nombreux rapports de mon ministère. Tous se sont formés. Cette prise de conscience les a convaincus de l’urgence à agir.”

11h24 : La réunion à l’Elysée sur les propositions de la Convention citoyenne pour le climat commence. C’est la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, qui prend la parole. “Ce moment tant attendu, nous y sommes”, lance-t-elle. Vous pouvez l’écouter ici.

11h05 : Bonjour @Benoit44. Pour ce tirage au sort, une base de données de 255 000 numéros a été constituée aléatoirement. Il a ensuite été demandé à ces personnes si elles souhaitaient participer. Un filtrage pour obtenir un panel représentatif de la population française a ensuite été opéré par Harris Interactive. “Les principaux critères de diversité de l’échantillon étaient les suivants : le sexe, l’âge, le niveau de diplôme, la catégorie socio-professionnelle selon l’Insee, le type d’aire urbaine et la région“, m’expliquait en février Gaspard Lancrey-Javal, directeur d’études de l’institut de sondage. Vous trouverez plus de détails dans cet article.

11h05 : Pourriez-vous nous repreciser comment ont été choisis les 150 représentants à cette convention climat ? Y a-t-il des critères d’âge, de lieu géographique, rural ou urbain, homme ou femme …autres ? Merci pour votre travail.

10h58 : La rencontre entre Emmanuel Macron et les citoyens de la Convention pour le climat se fera dans les jardins de l’Elysée, où un pupitre a été installé. Six citoyens, tirés au sort, doivent présenter leurs travaux au président, qui leur répondra ensuite.

Leave a Reply