DIRECT. Brexit : les députés britanniques votent pour obliger le gouvernement à publier des documents confi… – Franceinfo

Spread the love

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #BREXIT

22h12 : Bonsoir @anonyme. J’espère que vous ne me demandez pas de vous résumer la crise du Brexit, ce serait un peu long ! Je vais me contenter de faire un point sur la soirée : c’est la dernière séance du Parlement avant la prorogation de cinq semaines décidée par le gouvernement. Deux faits notables pour le moment : la démission prochaine de John Bercow, le speaker et le vote d’un texte obligeant le gouvernement à dévoiler des documents confidentiels sur le Brexit.

22h11 : Bonsoir Thomas, merci pour le travail quotidien de qualité de France Info ! Question: que se passe-t-il en ce moment au parlement britannique à Londres… Ça sent l’agitation… Merci

21h03 : Que va-t-il se passer après le vote des députés sur la publication des documents du Brexit ? En théorie, ce vote oblige le gouvernement, qui doit donner ces documents avant le 11 septembre, explique The Guardian. Mais comme le Parlement va être suspendu ce soir, le gouvernement va pouvoir jouer la montre. La dernière fois que ce mécanisme avait été utilisé, en 2018, il avait fallu un second vote pour que les documents soient publiés. Et comme le Parlement ne va pas siéger pendant cinq semaines…

20h44 : En face, le gouvernement accuse, par la voix de Michael Gove, secrétaire d’Etat à l’Environnement, les députés d’aller “à la pêche” aux informations et de violer le caractère privé des correspondances.

20h37 : Les députés veulent pouvoir consulter les échanges de courrier entre les ministres sur la décision de suspendre le Parlement, ainsi que les plans élaborés pour une sortie sans accord. Lors du débat, un député libéral, Tom Brake, a accusé le gouvernement de “faire de la rétention d’informations importantes qui nous permettrait tous de nous préparer pour ce scénario”, rapporte la BBC.

20h34 : Les députés votent pour obliger le gouvernement à publier des documents confidentiels sur le Brexit.

20h00 : Il est 20 heures, voici le point sur l’actualité :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, alors que le président de la Chambre des communes, John Bercow, a annoncé qu’il allait démissionner. Suivez notre direct.

Agnès Buzyn a présenté cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. Voici un résumé des principales annonces.

Quatorze offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur ont été déposées, a appris franceinfo. Air France a confirmé avoir déposé une offre, sans en donner la teneur.

Douze étudiants sont condamnés pour “entrave à la manifestation” mais sont relaxés pour “injure homophobe” dans l’affaire de l’attaque d’un stand LGBT en Vendée, indique France Bleu Loire Océan.

19h09 : @anonyme : officiellement, le speaker de la chambre des Communes a invoqué des raisons familiales. Mais on peut raisonnablement penser que le contexte politique a pesé. Ces derniers mois, il a été régulièrement accusé de partialité par les partisans du Brexit alors que son rôle l’oblige à une certaine neutralité. Il s’est aussi opposé frontalement au Premier ministre, Boris Johnson, en qualifiant de “scandale constitutionnel” la décision de suspendre le Parlement pour cinq semaines.

19h08 : Je n’ai pas vraiment compris, pourquoi John Bercow va-t-il démissionner ?

18h24 : Bonjour @anonyme. Comme chaque président de la Chambre des communes, John Bercow est un député, qui a été élu par ses pairs, le 22 juin 2009. Issu du parti conservateur, il a dû quitter ce parti afin d’assurer la neutralité politique du speaker. Vous trouverez davantage d’informations sur son rôle sur le site du Parlement (en anglais).

18h23 : Bonjour FI. Moi aussi je regrette le départ de John Bercow, qui est un homme plein de bon sens. Mais au fait, pouvez-vous nous expliquer comment est choisi le speaker de la Chambre des communes ? Est-ce l’un des députés ?Je vous félicite par ailleurs pour votre travail de journalistes, trop dénigrés par des posts vous faisant de faux procès. ORDEEEEER !

18h05 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point d’actu :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, alors que le président de la Chambre des communes, John Bercow, a annoncé qu’il allait démissionner. Suivez notre direct.

Agnès Buzyn a présenté cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. Coût de ce plan : 754 millions. A lire ici.

Quatorze offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur ont été déposées, a appris franceinfo. Air France a confirmé avoir déposé une offre, sans en donner la teneur.

Douze étudiants sont condamnés pour “entrave à la manifestation” mais sont relaxés pour “injure homophobe” dans l’affaire de l’attaque d’un stand LGBT en Vendée, indique France Bleu Loire Océan.

17h23 : Non Monsieur JOHN BERCOW,Restez a votre poste nous avons besoin de vous pour rigoler,c est un plaisir de vous recevoir dans notre T V. VOUS avez en France pour les amoureux. UN seul être vous manque et tout est dépeuplé,si vous partez vous allez nous manquer ,je vous l assure,Je vous demande de rester encore un petit peu s v p au moins attendez l après Brexit merci à vous 🌞

17h25 : Les débats vont être tout de suite moins drôles à suivre, ORDERRR !

17h23 : La démission annoncée du speaker de la Chambre des communes John Bercow laisse certains internautes orphelins.

16h52 : Nous avions consacré un article la semaine dernière à John Bercow, le speaker de la Chambre des communes devenu la bête noire du gouvernement. Membre du Parlement britannique depuis vingt-deux ans et speaker depuis dix ans, il vient de déclarer : “ça a été le plus grand honneur de ma vie”. L’homme était devenu la coqueluche d’internet avec ses fameux : “Order !”

(MARK DUFFY / AFP)

16h44 : Le président de la Chambre des communes, John Bercow, annonce qu’il va démissionner.

16h47 : La reine a promulgué la loi obligeant Boris Johnson à solliciter auprès de l’Union européenne un report de trois mois du Brexit jusqu’à fin janvier 2020 si aucun accord n’est trouvé avec Bruxelles avant le 31 octobre. Ce texte donne jusqu’au 19 octobre au gouvernement pour conclure un nouvel accord de divorce avec les autorités européennes – la date retenue suit le prochain Conseil européen des 17 et 18 octobre à Bruxelles – ou pour obtenir l’aval du Parlement à une sortie sans accord, alors que la Chambre des communes a déjà voté à plusieurs reprises contre la perspective d’un “no deal”.

16h40 : La reine Elizabeth II a approuvé la loi demandant un report du Brexit

14h15 : Il est 14 heures, faisons un nouveau point d’actu :

Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, confirme un porte-parole du Premier ministre.

Agnès Buzyn présente cet après-midi un nouveau plan pour tenter de répondre à la colère des urgentistes. On vous explique comment elle tente de sortir de cette crise, et quelles sont les pistes déjà esquissées.

Une centaine de salariés d’Aigle Azur se sont rassemblés à Paris, à quelques pas du ministère des Transports, alors que les quelque 1 200 employés de la compagnie aérienne attendent de connaître les offres d’éventuels repreneurs.

Le procès des deux gérants d’un bar de Rouen où un incendie avait tué 14 personnes en 2016, le Cuba Libre, s’est ouvert ce matin. Franceinfo a recueilli le témoignage des parents de plusieurs jeunes victimes.

12h48 : Cette suspension jusqu’au 14 octobre avait suscité une vague d’indignation au Royaume-Uni lorsqu’elle avait été annoncée fin août par Boris Johnson, accusé de manoeuvrer pour précipiter le Royaume-Uni vers un Brexit sans accord de sortie le 31 octobre.

12h47 : Le Parlement britannique sera suspendu dès la fin des débats ce soir, confirme un porte-parole du Premier ministre.

12h38 : L’Union européenne n’a encore reçu aucune proposition “réaliste” de Londres pour sortir de l’impasse sur le Brexit, a déclaré le Premier ministre irlandais Leo Varadkar. Ce dernier recevait son homologue britannique Boris Johnson, qui entame cette semaine une nouvelle épreuve de force avec son Parlement.

09h55 : Par ailleurs, une demande en justice d’annuler la suspension du parlement avait été rejetée par la Haute Cour de justice de Londres vendredi, mais un appel doit être examiné le 17 septembre. Cependant, cet appel n’est pas suspensif, et n’empêchera donc pas la fin des travaux parlementaires.

09h55 : Bonjour @anonyme. Boris Johnson avait effectivement annoncé une suspension du parlement britannique pour cinq semaines jusqu’au 14 octobre, ce qui fixerait le point de départ à aujourd’hui. Mais en pratique, c’est lui qui a la main, et on sait déjà que la suspension ne sera pas effective avant ce soir, ce qui laisse le temps pour un dernier vote. C’est ce qu’explique notamment le Evening Standard.

09h55 : Bonjour FI et merci pour votre super travail ! Je pensais que le parlement britannique était suspendu à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’au 14 octobre ? Merci !

07h39 : Bonjour @Olivier. Je peux vous assurer que nous n’avons aucun agenda politique pour ou contre le Brexit (ni la zone euro, dont le Royaume-Uni ne fait pas partie de toute façon). En revanche, je vous confirme que la livre sterling a atteint en août son cours le plus bas depuis 2008 (elle est un peu remontée depuis). Ce n’est d’ailleurs pas du tout au lendemain du référendum de juin 2016 qu’elle avait atteint son point le plus bas. Je vous renvoie vers le graphique de la BBC.

Leave a Reply