Dîners clandestins: le domicile du cuisinier Christophe Leroy perquisitionné – La Voix du Nord

Spread the love

Une perquisition a eu lieu mercredi 7 avril au domicile parisien du cuisinier Christophe Leroy, soupçonné d’avoir organisé des repas luxueux clandestins notamment au Palais Vivienne du collectionneur de Napoléon Pierre-Jean Chalençon, lui-même au cœur de la polémique, a-t-on appris auprès du parquet de Paris, confirmant une information de BFMTV.

La perquisition menée chez Christophe Leroy, présenté sur son compte Instagram comme « le chef des stars », intervient alors que le reportage de M6 faisait état d’un dîner au Palais Vivienne « autour d’un menu caviar et champagne » au prix de « 220 euros par personne  » concocté par le cuisinier.

La diffusion vendredi d’un reportage par M6 sur des dîners clandestins fastueux à Paris a déclenché une vive polémique ce week-end, un des organisateurs, identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, affirmant avoir « dîné dans la semaine dans deux-trois restaurants clandestins » où il aurait croisé « des ministres ».

De « l’humour » pour Pierre-Jean Chalençon

Depuis, Pierre-Jean Chalençon est revenu sur ses déclarations, en expliquant avoir voulu faire de «  l’humour  ». Des dîners mondains organisés en pleine période de crise sanitaire ? Il fallait selon lui y voir le « plus gros poisson d’avril de ces dix dernières années  », a-t-il assuré. « Je ne pensais pas qu’il marcherait à ce point-là. »

Enquête pénale

Mais devant le tollé suscité par ce reportage sur les réseaux sociaux, notamment avec un hashtag #OnVeutLesNoms, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé dimanche au préfet de police de Paris, Didier Lallement, d’ouvrir une enquête pour examiner la réalité ou non des faits dénoncés. Dans la foulée, le procureur de Paris Rémi Heitz a ouvert de son côté une enquête pénale.

Mardi, la Société des journalistes des JT de M6 a défendu le reportage sur des dîners clandestins. Le syndicat assure qu’un membre du gouvernement était présent et se défend de propager des « calomnies ».

Des ministres qui se justifient

Mercredi soir, tout en gardant l’anonymat, un serveur de la fameuse soirée clandestine chez le collectionneur Pierre-Jean Chalençon a évoqué dans de l’émission de C8 « Touche pas à mon poste » « la présence d’un homme politique avec des cheveux gris  », le liant confusément au gouvernement.

Très vite, sur Twitter, chacun y est allé de son hypothèse à partir de ces « nouveaux éléments ». Après Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, c’est Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, ou Éric Dupond-Moretti, à la Justice, qui sont fréquemment désignés par les internautes. Franck Riester, ministre délégué au Commerce extérieur et à l’attractivité, et le Nordiste Alain Griset, ministre délégué aux petites et moyennes entreprises sont aussi « suspectés ». « Je ne connais pas du tout ce Chalençon, c’est complètement absurde, nous a répondu mercredi soir Alain Griset. Je ne suis pas allé dans le moindre restaurant depuis qu’ils sont fermés. »

Leave a Reply