Des scientifiques sont-ils proches de découvrir la vie sur cette exoplanète ?

Spread the love

La planète K2-18b se situe plus de 110 années-lumière de la Terre. Traduit en kilomètres, cela en ferait plus d’un million de milliards. Récemment, des scientifiques ont trouvé de l’eau dans l’atmosphère de cette planète. Il s’agit plus précisément de vapeur d’eau, mais ça reste tout de même une nouvelle historique, puisque c’est la première fois qu’une telle découverte se produit. Oui, c’est la première fois, que des chercheurs découvrent de l’eau située dans la zone habitable de l’étoile d’une planète. Cette annonce marque une nouvelle étape dans la recherche de signes de vie au-delà de notre système solaire.

Le télescope spatial Hubble, a scruté l’espace entre 2016 et 2017, et ce sont les résultats de ses recherches qui ont permis de découvrir que la planète K2-18b possédait une atmosphère qui elle même contient des traces d’eau. Giovanna Tinetti, qui a en partie rédigé ce rapport, confit à l’AFP qu’il s’agit d’une excellente nouvelle dans la recherche de vie extraterrestre.

Depuis des années, les humains ne cessent de s’interroger s’ils sont vraiment seuls dans l’univers, c’est l’une des interrogations qui tracassent le plus nos scientifiques. Angelos Tsiaras, qui a également contribué à la rédaction de l’enquête explique : « trouver de l’eau dans un monde potentiellement habitable (autre que la Terre) est incroyablement excitant et cela nous rapproche de la réponse à la question fondamentale : la Terre est-elle unique ? » 

Un climat similaire à la Terre ?

Giovanna Tinetti ajoute que les algorithmes développés pour lire les résultats du télescope Hubble indiquent très clairement que la molécule relative à la vapeur d’eau a été trouvée à la surface de cette planète. Cela ne signifie pas qu’il y est de l’eau sous forme liquide sur cette exoplanète, cependant Giovanna Tinetti « pense que c’est fortement possible ». Certaines pistes confirment cette probabilité, K2-18b est située dans la zone habitable de son étoile, c’est à dire pile là où l’eau peut exister à l’état liquide, comme sur Terre. D’ailleurs la température à la surface de cette exoplanète devrait également être semblable à celle que l’on connaît sur Terre.

Les recherches autour de K2-18b ne font que débuter, dorénavant il faut savoir quelle est la quantité de vapeur présente dans l’atmosphère et surtout trouver des traces d’oxygène ou d’ozone. Les scientifiques ne savent encore que très peu de choses à propos de cette exoplanète, nous serons donc attentifs à leurs prochaines trouvailles.

Leave a Reply