Des propriétaires de locations accusent Abritel d’être mauvais payeur

Spread the love
Des propriétaires de locations accusent Abritel d'être mauvais payeur

Alors que la saison bat son plein, Abritel se retrouve sous le feu des critiques. Des propriétaires de logements de vacances ont accusé la plateforme d’intermédiation de ne pas les avoir payé pour des réservations de séjour effectuées ce mois-ci. D’après des informations rapportées par Capital, certains propriétaires concernés auraient menacé de refuser des touristes en août si la situation ne s’améliore pas.

Un « problème technique » est à l’origine du défaut de paiement, a indiqué Abritel à ZDNet. Ce bug aurait retardé « certains paiements de réservation pour certains propriétaires, en particulier les propriétaires dont le paiement doit intervenir 1 à 3 jours après l’arrivée des vacanciers » a expliqué la direction du site de mise en relation entre propriétaires et vacanciers. « En raison de la situation particulière cette année aboutissant à une plus grande concentration des réservations effectuées sur une courte période, le nombre de transactions concernées a considérablement augmenté ce qui a engendré un encombrement des systèmes de paiement » analyse-t-elle.

La plateforme assure que ce problème technique est à présent résolu. « Ce problème technique a désormais été résolu et l’immense majorité des paiements ont pu être déclenchés en fin de semaine dernière. Compte tenu du délai de 5 à 7 jours ouvrés pour que les paiements apparaissent sur les comptes des propriétaires, les personnes affectées pourront rapidement constate que la situation est rentrée dans l’ordre. »

La direction « regrette les désagréments causés aux propriétaires pour ce retard de paiement » et explique avoir réagi aussitôt pour résoudre le problème : « Dès que nous avons eu connaissance de ce problème, des ressources supplémentaires ont été ajoutées pour accélérer le traitement des paiements et trouver une solution technique pour résoudre le problème. »

publicité

Vacanciers victimes d’escrocs

Mais les ennuis de la plateforme d’intermédiation ne s’arrêtent pas là. Plus d’une centaine de personnes ont été victimes d’escrocs proposant en location des villas ne leur appartenant pas sur Abritel, rapportait ce mois-ci Le Parisien. Le journal précisait alors qu’une action collective en justice devait être lancée pour tenter de récupérer les sommes perdues, pour un préjudice estimé à près d’un demi-million d’euros.

Depuis l’annonce du gouvernement sur la possibilité de partir en vacances en France cet été, les recherches sur le site de private rental ont repris « de façon exponentielle » et « les réservations se sont donc intensifiées en juin et juillet », constate Abritel.

Toutefois, la reprise inquiétante du nombre de cas positifs au Covid-19 dans certains territoires touristiques, notamment en Espagne et au Portugal, pourrait pousser certains vacanciers ou propriétaires à annuler leurs séjours. Interpellé sur Twitter par un vacancier dont le séjour venait d’être annulé par son hôte et qui n’a pas obtenu le remboursement total de son logement, Abritel a répondu qu’en cas d’annulation de la part du propriétaire du logement pour des raisons liées au Covid-19, le site sollicitait les propriétaires en « leur demandant de rembourser ou de reporter les séjours de leurs vacanciers. » Abritel a en outre indiqué « pénaliser les propriétaires qui ne vont pas dans ce sens. »

Leave a Reply