Des outils existent déjà contre l’alternative aux cookies proposée par Google

Spread the love

Aujourd’hui, les cookies tiers sont considérés comme l’un des fléaux d’internet. Pour rappel, ces cookies permettent un pistage des internautes entre plusieurs sites web, afin d’afficher des publicités pertinentes par rapport aux centres d’intérêt de ceux-ci.

Aussi, de nombreux navigateurs bloquent déjà ce type de cookies. Et actuellement, même Google, qui génère des revenus grâce aux expériences publicitaires personnalisées, a l’intention de bloquer les cookies tiers sur son navigateur Chrome.

Néanmoins, afin d’assurer que les sites web (dont les siens et ceux de ses partenaires) pourront continuer à gagner de l’argent grâce aux publicités, Google propose une alternative appelée Privacy Sandbox. Et parmi les composants de cette alternative, il y a une nouvelle technologie appelée FLoC qui permet aux sites web d’afficher des publicités personnalisées, tout en évitant le pistage individuel.

En fonction de votre historique de navigation, la technologie FLoC vous place dans une cohorte ou un groupe d’utilisateurs. Le traitement se fait localement, sur votre ordinateurs et l’historique n’est donc pas communiqué vers des serveurs. Et c’est l’identifiant de la cohorte dans laquelle vous êtes placé qui sera utilisé par les sites web qui souhaitent afficher des publicités correspondant à vos centres d’intérêt.

« Le numéro d’identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d’un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé », précise Google.

Début avril, Google a commencé à tester cette nouvelle fonctionnalité auprès d’un très petit groupe d’utilisateurs, dans quelques pays : en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis.

DuckDuckGo et l’EFF passent déjà à l’attaque !

Pour le moment, on ne sait pas quand Google pourrait déployer plus largement son alternative aux cookies tiers. Mais en tout cas, cette nouvelle technologie fait déjà l’objet d’une opposition farouche de la part des défenseurs du droit à la vie privée.

En effet, bien que cette alternative soit plus respectueuse de la vie privée par rapport aux cookies tiers, elle ne convainc pas tout le monde. Ainsi, le moteur de recherche DuckDuckGo, qui adopte une politique zero tracking, a déjà modifié son extension pour bloquer les FLoC de Google.

Et récemment, l’EFF ou Electronic Frontier Foundation, a lancé un site web appelé « Am I FLoCed? » qui vous permet à l’internaute de savoir si il est concerné par les tests de Google. En mars, cette ONG a également publié un billet expliquant pourquoi l’initiative de Google est une mauvaise idée.

« FLoC est censé être une nouvelle façon de faire en sorte que votre navigateur effectue le profilage que les trackers tiers avaient l’habitude de faire eux-mêmes : dans ce cas, résumer votre récente activité de navigation en une étiquette comportementale, puis la partager avec des sites Web et des annonceurs. La technologie évitera les risques de confidentialité des cookies tiers, mais en créera de nouveaux dans le processus. Cela peut également aggraver bon nombre des pires problèmes de non-respect de la vie privée liés aux publicités comportementales, y compris la discrimination et le ciblage prédateur », lit-on dans ce billet.

En ce qui concerne les internautes européens, pour le moment, ceux-ci peuvent encore souffler. En effet, aucun pays de l’UE n’est concerné par les tests en cours. Mais en tout cas, alors que la technologie FLoC n’a pas encore été déployée, celle-ci est déjà très critiquée.

4.4 / 5

101,1 M avis

Leave a Reply