Des Gilets jaunes s’introduisent à BFMTV, la chaîne condamne et va porter plainte – Le Parisien

Spread the love

« À tous les Gilets jaunes dans le coin c’est à BFM que ça se passe! ». D’ordinaire, ce sont plutôt les caméras de la chaîne d’information en continu qui suivent les Gilets jaunes. Au jeu du chat et de la souris dans Paris ce samedi, ce sont des manifestants qui ont surpris la chaîne d’informations. Une grosse dizaine d’entre eux ont en effet débarqué dans le hall d’accueil du média, après être entrés par le parking ce samedi.

La scène a été filmée par un manifestant, on y voit les « GJ » qui tentent de pénétrer plus avant dans les locaux. Aux cris de « collabos ! », ils réussissent à déborder les personnels de sécurité.

12/09 on rentre dans bfm 75015 par le parking à la 33 ème minute + second entretien avec le citoyen Christophe barbier. Non aux médias de propagande oligarchiques !
Pour rester en contact et monter des équipes www.giletsjaunesconstituants.fr on ne lâche rien!

Gepostet von Gilets Jaunes Constituants page de secours am Samstag, 12. September 2020

Les personnels de sécurité avertissent calmement les personnes de ne pas endommager le mobilier du hall d’accueil. Le vidéaste appelle alors à le rejoindre sur place et demande « des renforts », sa vidéo étant diffusée sur un groupe Facebook de Gilets Jaunes.

La situation devient ubuesque lorsque le vidéaste aperçoit, l’éditorialiste maison, Christophe Barbier, et sa célèbre écharpe rouge, de l’autre côté d’une porte à tambour. Le Gilet jaune hurle alors « Cri Cri est là », en essayant de le rallier à sa cause. Ironique, alors que l’ex-rédacteur en chef de L’Express commentait la situation à Paris ce samedi sur le plateau de BFMTV, quelques instants auparavant.

La direction de BFMTV condamne le coup de force

Contactée la direction de BFMTV a fermement condamné ce coup de force. « L’incident est terminé, il n’a duré qu’une dizaine de minutes. Ces agissements et les propos tenus sont scandaleux et inacceptables. Je souhaite passer un message de soutien à la rédaction qui fait un travail compliqué sur le terrain et aussi à la rédaction au siège » a précisé Arthur Dreyfuss, directeur général d’Altice (NDLR : le groupe qui détient BFMTV).

« Nous avons immédiatement mis en place des nouvelles mesures de sécurité renforcées en lien avec les services de police. Le dépôt d’une plainte est en cours », a aussi ajouté le dirigeant.

« Il y a eu des journalistes pris à partie, des agents de sécurité bousculés, mais les équipes de BFMTV continueront à informer les Français avec le plus grand professionnalisme », a conclu Arthur Dreyfuss.

Leave a Reply