Démontage de l’Apple Watch Series 7 : un écran complètement différent et des batteries plus grosses

Spread the love

De l’extérieur, l’Apple Watch Series 7 ressemble pas mal à une Series 6, mais il suffit d’allumer l’écran pour s’apercevoir que la nouvelle montre a quelque chose de plus grand ! Ce gain d’affichage de 20% est le résultat d’un gros travail sur les composants internes, nous apprend iFixit. Pour l’occasion, le site a reçu l’aide d’Instrumental, une entreprise fondée par d’anciens ingénieurs d’Apple ayant participé à la création de la toute première montre connectée du constructeur.

À gauche, l’Apple Watch Series 7 (41 mm), à droite une 45 mm.

Un coup d’œil à l’arrière de l’écran montre les changements apportés par Apple : l’écran est relié au reste des composants avec l’aide d’un seul câble flexible, contre deux sur la Series 6. De fait, le nouveau modèle semble moins complexe et c’est une modification qui n’a rien de triviale, notamment pour la chaîne de production. Et c’est peut-être pourquoi le lancement de la Series 7 a été marqué par un délai inhabituel de quelques semaines.

Series 7 à gauche, Series 6 à droite.

Ces écrans plus grands consomment davantage, mais Apple annonce tout de même une autonomie similaire aux précédents modèles d’Apple Watch (18 heures). Pour tenir sa promesse, le constructeur a utilisé des batteries un peu plus grosses :

  • 1,094 Wh pour la 41 mm, contre 1,024 Wh pour la 40 mm (Series 6) : +6,8%
  • 1,189 Wh pour la 45 mm, conte 1,17 Wh pour la 44 mm (Series 6) : +1,6%

Pour le boîtier 41 mm et uniquement celui-ci, Apple a conservé la couche de métal qui entoure la petite batterie, un système inauguré avec la Series 5 de 40 mm. Il est possible qu’il s’agisse d’un moyen de maximiser la durée de vie de la batterie.

iFixit revient également sur la protection IP6X contre la poussière, une première sur une Apple Watch… qui pourrait être simplement le résultat d’un test de certification réalisé en bonne et due forme, et pas la conséquence d’un nouveau design ou d’un revêtement renforcé. Autrement dit, les précédents modèles d’Apple Watch seraient tout aussi capables de résister à la poussière que la Series 7, il ne leur manquerait que la certification !

C’est du moins l’hypothèse avancée par le youtubeur Marques Brownlee lors de sa prise en main. Le démontage a montré qu’il n’y avait aucun signe apparent de changement dans la protection contre les intrusions de poussière et de débris. Si ce n’est le retrait d’une sorte de mini-treillis cosmétique derrière le haut parleur, présent sur la Series 6 mais pas la Series 7. Il pourrait simplement s’agir d’une volonté de simplifier le design du nouveau modèle.

On en arrive au moteur de la Series 7, la puce S7 sur laquelle Apple a été très discrète. A priori, le processeur est le même que la S6, et en fait on ignore ce qui vaut à cette puce de changer de numéro. Il faudra entrer en profondeur dans le silicium pour le trouver… Quant au module de transfert sans fil qui remplace le port diagnostic, là aussi il reste mystérieux et ce démontage ne permet pas d’en savoir plus pour le moment.

Des images du dock de transfert de données de l

Des images du dock de transfert de données de l’Apple Watch Series 7

Cette Series 7 écope d’une note de réparabilité de 6 sur 10, grâce à sa conception modulaire et l’accès relativement aisé à l’écran et à la batterie.

Leave a Reply