Démission de Pierre Person : « LREM s’est contentée d’être une machine électorale pour faire élire Emmanuel Macron », estime un spécialiste – 20 Minutes

Spread the love
Pierre Person a quitté LREM avec fracas — STEPHANE ALLAMAN/SIPA
  • Ce lundi, Pierre Person, numéro 2 de LREM, a démissionné en justifiant son choix par la volonté de « créer un électrochoc » dans un parti « sans idées nouvelles ».
  • Si on ajoute à cela de nouveaux résultats électoraux en berne ce dimanche, la semaine ne semble pas commencer sous de bons auspices.
  • Pour Philippe Moreau-Chevrolet, enseignant en communication politique à Sciences Po, LREM paie son délaissement par Emmanuel Macron, qui a voulu une machine électorale bien plus qu’un parti.

Avec fracas, Pierre Person a démissioné de ses fonctions de numéro 2 de La République en marche ce lundi. Le numéro 2 du parti a expliqué sa démission par la volonté « de créer un électrochoc » dans un parti qui, selon lui, n’avance plus, victime « d’une organisation repliée sur elle-même » et incapable « de produire des idées nouvelles ».

Des critiques qui résonnent d’autant plus durement pour le parti que ce dimanche, les élections législatives partielles ont été un nouveau revers électoral pour LREM, qui enchaîne depuis quelques mois les échecs dans les urnes. Pour Philippe Moreau-Chevrolet, professeur de communication politique à Sciences Po, le parti semble se contenter de porter Emmanuel Macron, sans se trouver une nouvelle identité.

Trois ans après sa création, La République en marche est-elle restée le parti d’un seul homme ?

Il y a cette impression que LREM s’est contenté d’être une machine électorale pour faire élire Emmanuel Macron en 2017 et que depuis, le parti n’a pas d’existence en dehors de cette mission et de cette temporalité. On avait vu de telles machines électorales aux Etats-Unis, qui ne vivent que pour une élection, mais c’est la première fois qu’on trouve une telle coquille vide n’ayant servi qu’à lever des fonds en France. C’est complètement nouveau et atypique dans notre nation, qui est un pays très politique. Pour ceux qui cherchent du sens et des convictions profondes en politique, cela ne convient pas.

La démission de Pierre Person, et surtout les mauvais résultats au fil des élections, montrent bien que ce choix a aussi ses limites ?

Ce n’est effectivement pas un procédé très tenable dans le temps, car il ne correspond pas à notre culture politique. Cela a marché en 2017 pour deux raisons, l’impression d’être ancré dans la société civile, et la sensation d’une sélection des élites « différente » des autres partis, avec des candidats choisis en mode entreprise, presque par CV, ce qui correspondait à la façon des Français de se faire recruter eux-mêmes et qui a donné une impression de normalisation.

Mais la limite de l’exercice, c’est qu’Emmanuel Macron n’a jamais eu l’intention de faire quoi que ce soit de LREM une fois élu. Il est convaincu que sa politique se joue à l’Elysée et uniquement à l’Elysée, et qu’il n’a au fond pas besoin d’un parti, ni même d’un gouvernement ou d’un parlement. Pour lui, un président suffit. Pour LREM, c’est donc trois ans de pouvoir perdus, sans implantation locale, sans travail médiatique.

C’est un choix très étonnant d’Emmanuel Macron, ce délaissement total du parti qu’il a créé. Il semble persuadé que le moment venu, il pourra remonter de toutes pièces une autre machine électorale qui correspond mieux au moment et aux enjeux de l’élection, probablement plus à droite vu son tournant actuel. Je pense qu’il se dit qu’il n’a pas envie d’avoir un boulet à la patte à traîner pour 2022, il a vu comment un parti pouvait aussi être mortifère avec le pire exemple possible, le PS.

Malgré tous les reproches qui sont faits aux partis politiques traditionnels, cela ne fait-il pas défaut actuellement à Emmanuel Macron ?

Un parti plus vivant et plus incarné lui aurait été très utile. C’est une erreur de s’arrêter à l’illusion que les Français sont opposés aux partis, alors que les électeurs cherchent un sens profond à la politique et un contact de terrain. Cette absence d’implantation joue beaucoup dans le côté inaccessible de sa politique et le ressenti de manque d’humanité, les Français ne sont finalement jamais en contact avec la politique d’Emmanuel Macron excepté des allocutions télévisés préenregistrées, mais on a vu mieux comme contact de terrain…

Peut-on parler d’une erreur politique ?

Le choix de ne pas avoir davantage misé sur le parti m’a tout l’air d’être un choix par inexpérience qui se retourne contre lui. Ce parti dans lequel il avait si peur de s’enfermer lui aurait au contraire donné beaucoup plus de flexibilité, en absorbant notamment mieux son virage à droite. Avec un parti plus fort et plus solide, il aurait pu limiter l’hémorragie de talents et de députés que ces virages politiques lui coûtent à chaque fois. Rien ne vaut un parti fort pour accompagner les coups de braquet du pouvoir.

De plus, pour ne pas subir trop de désamour et de désintérêt, sa politique compte de fait énormément sur le Modem, seul véritable allié qui dispose d’une forte implantation et attache locale. C’est le paradoxe du choix d’Emmanuel Macron, vouloir ne pas être enfermé dans son parti l’a rendu encore plus dépendant d’un parti qui n’est même pas le sien.

Il ne faut pas se leurrer, 2017 a été gagnée aussi par un important travail de terrain de la part de LREM. Ce n’était pas du tout une campagne désincarnée ne reposant que sur les discours d’Emmanuel Macron. A l’époque, le futur président comptait et a beaucoup misé à raison sur le terrain. C’est étonnant d’avoir fait par la suite le choix de se couper de celui-ci, et cela ressemble surtout à une erreur digne d’une certaine immaturité politique. Il ne faut pas croire qu’Emmanuel Macron est le seul à avoir suffisamment d’ambition politique et de pouvoir pour vouloir s’émanciper d’un parti, c’est probablement le cas de tous les candidats, et même d’autres politiques. Mais les autres connaissent l’importance du terrain et d’avoir un socle. C’était une expérience unique en France, et probablement la dernière, car on voit bien qu’elle ne marche pas sur le long terme.

1,4K partages

Leave a Reply