Delphine Jubillar : cette raison pour laquelle sa voisine terrorisée n’a pas appelé les gendarmes – Closer

Spread the love
Ce sont des révélations qui font froid dans le dos. Selon un article du Parisien, une voisine de la famille Jubillar aurait entendu des cris le soir de la disparition de Delphine Jubillar. Terrorisée, elle révèle la raison pour laquelle elle n’a pas appelé les gendarmes.

Cela va bientôt faire un an que Delphine Jubillar a disparu. Un an que les enquêteurs tentent de retrouver son corps en scrutant les alentours de sa maison, en questionnant son mari, Cédric, incarcéré depuis le mois de juin ou encore en tentant d’obtenir des témoignages de proches. Ce mercredi 1er décembre, Le Parisien dévoilait des révélations d’une voisine, qui aurait entendu des “bruits” glaçants, pendant “cinq à dix minutes”. Elle se rappelle être sortie fumer une cigarette sur sa terrasse, cette fameuse nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Habitant à 130 mètres de la maison des Jubillar, elle aurait entendu des bruits effrayants : “C’était un cri de peur, c’était fort. Ça criait, ça s’arrêtait, et la peur était si importante qu’elle n’avait pas le temps de reprendre son souffle. Ce que je sais, c’est que le cri de cette personne m’a fait très, très peur”, a-t-elle confié selon des propos. Avec ces cris, cette voisine  aurait aussi entendu des “couinements” de chiens. Pensant à une bataille entre molosses, elle aurait pensé à se rendre sur place mais a fait machine arrière, terrorisée par les chiens.

La fille de la voisine des Jubillar : “Des cris aigus d’une femme qui criait longtemps et qui après s’arrêtait”

La voisine des Jubillar expliquera aux enquêteurs avoir énormément culpabilisé de ne pas avoir prévenu la gendarmerie pour ce qu’elle avait entendu ce soir du 15 décembre 2020. Selon les témoignages recueillis par les gendarmes, la voisine en question et sa fille étaient en train de regarder Retour vers le futur II, diffusé sur TF1, quand à 23h07, elles sont sorties sur la terrasse. C’est à ce moment-là qu’elles auraient entendu les cris. L’enfant, âgée d’une dizaine d’années confirmerait les propos de sa maman et aurait aussi entendu de nombreux cris. Elle aurait confié avoir entendu “des cris aigus d’une femme qui criait longtemps et qui après s’arrêtait. Ça a duré longtemps, comme si elle ne reprenait pas son souffle”. Des mots terrifiants.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

© W9

2/12 – Cédric Jubillar
Ce mercredi 1er décembre, Le Parisien dévoilait des révélations glaçantes, d’une voisine, qui aurait entendu des “bruits” glaçants, pendant “cinq à dix minutes”

© Facebook

3/12 – Delphine Jubillar
Elle se rappelle être sortie fumer une cigarette sur sa terrasse, cette fameuse nuit du 15 au 16 décembre 2020

© Facebook

4/12 – Cédric et Delphine Jubillar
Habitant à 130 mètres de la maison des Jubillar, elle aurait entendu des bruits effrayants

© Facebook

5/12 – Delphine Jubillar
“C’était un cri de peur, c’était fort. Ça criait, ça s’arrêtait, et la peur était si importante qu’elle n’avait pas le temps de reprendre son souffle. Ce que je sais, c’est que le cri de cette personne m’a fait très, très peur”, a-t-elle confié selon des propos

© Facebook

6/12 – Delphine Jubillar
Avec ces cris, cette voisine  aurait aussi entendu des “couinements” de chiens

© Facebook

7/12 – Delphine Jubillar
Pensant à une bataille entre molosses, elle aurait pensé à se rendre sur place mais a fait machine arrière, terrorisée par les chiens

© Facebook

8/12 – Cédric et Delphine Jubillar
La voisine des Jubillar expliquera aux enquêteurs avoir énormément culpabilisé de ne pas avoir prévenu la gendarmerie, pour ce qu’elle avait entendu ce soir du 15 décembre 2020

© Facebook

9/12 – Delphine Jubillar
Selon les témoignages recueillis par les gendarmes, la voisine en question et sa fille étaient en train de regarder Retour vers le futur II, diffusé sur TF1, quand à 23h07, elles sont sorties sur la terrasse

© France 3

10/12 – Delphine Jubillar
C’est à ce moment-là qu’elles auraient entendu les cris. L’enfant, âgée d’une dizaine d’années confirmerait les propos de sa maman et aurait aussi entendu de nombreux cris

© Facebook

11/12 – Cédric et Delphine Jubillar
Elle aurait confié avoir entendu “des cris aigus d’une femme qui criait longtemps et qui après s’arrêtait. Ça a duré longtemps, comme si elle ne reprenait pas son souffle”

© Facebook

12/12 – Delphine Jubillar
Des mots terrifiants

Leave a Reply