Advertisements

Delevoye lié au monde de l’assurance : «C’est gênant», dénonce Philippe Martinez – Le Parisien

Spread the love

En pleine épreuve de force avec le gouvernement, les opposants à la réforme des retraites n’allaient pas laisser passer ça. Plusieurs responsables syndicaux et politiques ont réagi à « l’oubli » du haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, de signaler dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur au sein d’un institut de formation de l’assurance. Une information révélée par Le Parisien-Aujourd’hui en France.

« Oui, c’est gênant », a dénoncé Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. « On voit que, dans la période, les assureurs privés montrent plus le bout de leur nez car ils sentent bien qu’il y a un coup à jouer avec cette réforme », a-t-il expliqué sur France Info. « Pour de plus en plus sortir les salariés du régime général et de ce qui se fait de bien en France pour capter une autre forme de retraite, la retraite par capitalisation ».

Le fait que Jean-Paul Delevoye exerce à titre bénévole sa fonction d’administrateur de l’Ifpass (Institut de formation de la profession de l’assurance) n’apaise pas Philippe Martinez. « Même bénévole, il conseille. On mène une réforme et on conseille », regrette-t-il.

Bergé assure que Delevoye va démissionner de cette fonction

Pour le secrétaire national du Parti communiste Fabien Roussel l’« oubli » de Delevoye est « fâcheux ». « En réalité, c’est toute la réforme Macron qui prévoit de livrer nos retraites aux assurances et aux fonds de pensions », grince-t-il sur Twitter.

A droite, la députée Les Républicains Valérie Boyer a jugé que « la macronie a quelque chose de désespérant dans sa constance à donner des leçons de morale et se croire au-dessus des règles ».

Du côté de la majorité, certains élus défendent évidemment le haut-commissaire. « C’est un oubli regrettable qui, il faut le prendre en compte, concerne une fonction bénévole au sein d’un institut de formation », a insisté le député LREM Laurent Saint-Martin sur France Info. « Cette erreur a été reconnue et sera réparée », a-il conclu.

Mais la porte-parole de LREM Aurore Bergé a reconnu sur BFMTV que l’oubli de Jean-Paul Delevoye est « maladroit » car « la confiance nécessite énormément de transparence », mais ajouté qu’il allait démissionner de cette fonction d’administrateur, ce qui « clarifiera les choses ».

Advertisements

Leave a Reply