Deepfake : êtes vous capable de distinguer le vrai du faux ? Faites le test !

Spread the love

« Je suis surpris que les résultats soient si médiocres ». Le journaliste polonais Kazimierz Rajnerowicz n’en revient toujours pas. Passionné par les créations générées par l’intelligence artificielle telles que les deepfakes, les chatbots ou l’art produit par des machines, il a lancé une enquête permettant de se tester en ligne. L’idée est de voir si nous sommes en mesure de détecter si une œuvre est la création d’un programme ou d’un être humain.

« Le grand public ne comprend pas ces différences subtiles »

Cité par Vice, il remarque que les internautes ont eu d’énormes difficultés dans cet exercice : « Les gens ont-ils vraiment du mal à faire la distinction entre une photo DeepDreamGenerator et une peinture? Lorsque j’ai préparé les exemples, ils m’ont semblé évidents. Il y a un indice clair dans presque chacun d’entre eux, mais jusqu’à présent, le meilleur score est de 13/21. »

Bien qu’il soit impossible de tirer des conclusions définitives de cette enquête, son auteur se monte plutôt inquiet : « Certaines personnes pensent que la technologie n’est pas encore très avancée et qu’il est facile de distinguer ce qui est faux et ce qui est réel, mais il s’avère que le grand public ne comprend pas du tout ces différences subtiles. »

Il craint dès lors que ceux qui maîtrisent les techniques d’intelligence artificielle puissent abuser de ce pouvoir pour tromper notre vigilance. Vous pouvez vous même passer ce test qui s’adresse à un public anglophone et qui n’a rien d’évident.

Pour détecter le vrai du faux, les détecteurs de deepfakes peuvent être de précieux atouts mais là encore, il convient de prendre leurs résultats avec des pincettes. Lors de la Winter Conference on Applications of Computer Vision (WACV) qui s’est déroulée en ligne du 5 au 9 janvier dernier, des chercheurs ont réussi à démontrer le point faible de ces systèmes. Grâce à de légères modifications, ils peuvent introduire le détecteur en erreur, lui qui s’appuie sur des éléments du visage, tels que les yeux, souvent suspects dans ces créations.

Leave a Reply