Déconfinement : le 11 mai confirmé, vigilance renforcée en Ile-de-France – JDN

Spread the love

Déconfinement : le 11 mai confirmé, vigilance renforcée en Ile-de-France [DECONFINEMENT 11 MAI] La levée progressive des mesures de confinement commencera bien ce lundi 11 mai sur l’ensemble du territoire, confirme Edouard Philippe, mais la vigilance sera renforcée en Ile-de-France avec, notamment, un accès aux transports en commun réservé à certaines personnes aux heures de pointe.

[Mise à jour du jeudi 7 mai 2020 à 18h41] Bonne nouvelle, le déconfinement peut s’amorcer sur l’ensemble du territoire, annonce Edouard Philippe en conférence de presse ce jeudi 7 mai. “Mais il y a une moins bonne nouvelle : certains départements ont des résultats moins bons qu’espérés.” Le pays est divisé en deux, explique-t-il, avec des départements en rouge et d’autres en vert. Si ceux qui sont en zone verte s’y maintiennent au cours des 3 premières semaines, une nouvelle étape du déconfinement pourra être amorcée, et l’ouverture des lycées, cafés et restaurants pourra être envisagée.

Dans les autres, en rouge, le déconfinement est possible mais l’ouverture des collèges à partir du 18 mai ainsi que celle des parcs et jardins n’est pas envisagée, comme c’est le cas dans les départements en vert. Mayotte et l’Ile-de-France, en rouge, font figure de “situations particulières” : “Mayotte parce que le nombre de cas est faible mais en augmentation, explique le Premier ministre, et l’Ile-de-France parce que le nombre de cas baisse, sûrement, lentement mais il reste élevé. Plus que ce que nous espérions.” Ces deux territoires feront donc l’objet d’une vigilance particulière, précise-t-il, avec un report du déconfinement à Mayotte, seul département où l’attestation de déplacement dérogatoire reste obligatoire. “En Ile-de-France, nous pouvons déconfiner mais du fait qu’il reste du virus en circulation et que cette région est évidemment très dense et peuplée, la discipline sera renforcée.” Dans les transports en commun franciliens, notamment, des règles très strictes seront mises en œuvre. “Je n’exclus pas que des mesures supplémentaires puissent être décidées si la distanciation physique n’était pas respectée et si la situation ne s’améliorait pas.” En Ile-de-France, l’accès aux transports aux transports aux heures de pointe est réservé à ceux qui peuvent fournir une attestation de l’employeur ou peuvent justifier d’un motif impérieux pour se déplacer, avec une tolérance les premiers jours. Autre restriction en Ile-de-France : contrairement à l’ensemble du territoire, les centres commerciaux de 40 000 mètres carrés et plus ne sont pas autorisés à rouvrir à compter du 11 mai, même avec l’accord du préfet.

Premier à prendre la parole après le chef du gouvernement, le ministre de la Santé Olivier Véran a dévoilé la carte finale de l’activité épidémique synthétisant les 3 indicateurs dévoilés le 28 avril dernier : le taux de circulation du virus, les capacités hospitalières en réanimation et la capacité locale de tests de détection des porteurs du virus. Verdict : les Hauts-de-France, l’Ile-de-France, la Bourogne Franche Comté et le Grand Est restent en rouge.

En matière de transports, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a expliqué lors de la conférence de presse du jeudi 7 mai sur le déconfinement que l’objectif était “d’augmenter l’offre de transports très rapidement et de maîtriser la demande. Dès le 11 mai, l’offre de transports de proximité augmentera avec un minimum de 50% des capacité habituelles pour atteindre 100% début juin”.

En Ile-de-France, cette augmentation ira plus vite et la RATP passera son offre à plus de 75% dès lundi 11 contre 30% aujourd’hui. La fréquentation, elle, sera plafonnée à 15%. “Le télétravail reste pour tous ceux qui le peuvent la règle. L’accès aux transports aux heures de pointe est réservé à ceux qui peuvent fournir une attestation de l’employeur ou peuvent justifier d’un motif impérieux pour se déplacer, avec une tolérance les premiers jours.”

Au sujet des déplacements interrégionaux, ceux-ci resteront très fortement limités : “L’offre sera volontairement réduite. Elle passera de 7% aujourd’hui pour les TGV Intercités à 20 à 30% le 11 mai pour atteindre maximum 40% de l’offre fin mai. La réservation sera obligatoire et l’occupation des trains plafonnée à 50% des places”. Le port du masque grand public sera obligatoire à partir de 11 ans. L’infraction à cette règle fera l’objet d’une verbalisation de 135 euros tout comme l’accès aux TGV sans réservation ou encore l’accès aux transports en commun en heure de pointe sans attestation.

A partir du 11 mai 2020, les déplacements de plus de 100 kilomètres à vol d’oiseau en dehors du département de résidence resteront interdits, sauf motif professionnel ou familial impérieux. “C’est-à-dire avoir un métier qui exige la mobilité”, a illustré Christophe Castaner lors de la conférence de presse du jeudi 7 mai sur le déconfinement. Le deuil ou encore l’aide à une personne vulnérable feront quant à eux partie des motifs familiaux impérieux, précise le ministre de l’Intérieur. Ces déplacements seront autorisés à condition de présenter une nouvelle attestation, bientôt disponible, aux formats papier et numérique. En cas de contrôle en voiture sur un trajet de plus de 100 kilomètres en dehors du département de résidence, le conducteur devra donc présenter cette attestation, faut de quoi il s’exposera à une contravention de 135 euros. Les frontières nationales resteront fermées jusqu’au 15 juin au moins.

Tous les commerces peuvent rouvrir à compter du lundi 11 mai, à l’exception des “lieux de convivialité”, a confirmé l’exécutif ce jeudi 7 mai et des lieux culturels. Les cafés, bars et restaurants mais aussi les cinémas, salles de spectacle, salles des fêtes et lieux de sports restent donc fermés. Une exception est faite pour les “lieux culturels de proximité” qui, eux, sont autorisés à rouvrir, dans le respect des règles sanitaires : bibliothèques, médiathèques, petits musées…. Pour connaître la liste des lieux autorisés à rouvrir, consultez notre article dédié.

C’est un déconfinement par région et non pas par département qui a été décidé par le gouvernement. Ainsi, tous les départements des quatre régions suivantes sont catégorisés en zone rouge : les Hauts-de-France, l’Ile-de-France, la Bourogne Franche Comté et le Grand Est restent en rouge. Dans ces régions, des règles de déconfinement plus strictes sont aménagées. En Ile-de-France, par exemple, l’accès aux transports aux transports aux heures de pointe est réservé à ceux qui peuvent fournir une attestation de l’employeur ou peuvent justifier d’un motif impérieux pour se déplacer, avec une tolérance les premiers jours.

La carte définitive du déconfinement a été dévoilée ce jeudi 7 mai. Dans les départements en vert, peu impactés par l’épidémie, le déconfinement peut intervenir comme prévu à partir du lundi 11 mai. Dans ceux qui apparaissent en rouge, en revanche, le déconfinement a bien lieu à compter du 11 mai mais de manière plus stricte (sauf à Mayotte, où le déconfinement est repoussé). Trois critères sont utilisés pour déterminer la couleur des départements, laquelle reste rouge dès lors qu’un seul d’entre eux n’est pas validé :

  • Le taux de circulation du virus
  • Les capacités hospitalières en réanimation
  • La capacité locale de tests de détection des porteurs du virus. A noter que cet indicateur est vert pour l’ensemble des départements français sur la carte présentée ce jeudi 7 mai par le ministre de la Santé Olivier Véran. Autrement dit, tous les besoins en tests estimés à compter de ce lundi 11 mai seront couverts.
Couleur attribuée par département sur la carte définitive du déconfinement
Département Couleur
Ain Vert
Aisne Rouge
Allier Vert
Alpes-de-Haute-Provence Vert
Hautes-Alpes Vert
Alpes-Maritimes Vert
Ardèche Vert
Ardennes Rouge
Ariège Vert
Aube Rouge
Aude Vert
Aveyron Vert
Bouches-du-Rhône Vert
Calvados Vert
Cantal Vert
Charente Vert
Charente-Maritime Vert
Cher Vert
Corrèze Vert
Côte-d’Or Rouge
Côtes-d’Armor Vert
Creuse Vert
Dordogne Vert
Doubs Rouge
Drôme Vert
Eure Vert
Eure-et-Loir Vert
Finistère Vert
Gard Vert
Haute-Garonne Vert
Gers Vert
Gironde Vert
Hérault Vert
Ille-et-Vilaine Vert
Indre Vert
Indre-et-Loire Vert
Isère Vert
Jura Rouge
Landes Vert
Loir-et-Cher Vert
Loire Vert
Haute-Loire Vert
Loire-Atlantique Vert
Loiret Vert
Lot Vert
Lot-et-Garonne Vert
Lozère Vert
Maine-et-Loire Vert
Manche Rouge
Marne Rouge
Haute-Marne Rouge
Mayenne Vert
Meurthe-et-Moselle Rouge
Meuse Rouge
Morbihan Vert
Moselle Rouge
Nièvre Rouge
Nord Rouge
Oise Vert
Orne Vert
Pas-de-Calais Rouge
Puy-de-Dôme Vert
Pyrénées-Atlantiques Vert
Hautes-Pyrénées Vert
Pyrénées-Orientales Vert
Bas-Rhin Rouge
Haut-Rhin Rouge
Rhône Vert
Haute-Saône Rouge
Saône-et-Loire Rouge
Sarthe Vert
Savoie Vert
Haute-Savoie Vert
Paris Rouge
Seine-Maritime Vert
Seine-et-Marne Rouge
Yvelines Rouge
Deux-Sèvres Vert
Somme Rouge
Tarn Vert
Tarn-et-Garonne Vert
Var Vert
Vaucluse Vert
Vendée Vert
Vienne Vert
Haute-Vienne Vert
Vosges Rouge
Yonne Rouge
Territoire de Belfort Rouge
Essonne Rouge
Hauts-de-Seine Rouge
Seine-Saint-Denis Rouge
Val-de-Marne Rouge
Val-d’Oise Rouge
Guadeloupe Vert
Martinique Vert
Guyane Vert
La Réunion Vert
Mayotte Rouge
Corse-du-Sud Vert
Haute-Corse Vert

Fermés depuis le 16 mars dernier, les écoles et établissements scolaires réouvriront progressivement, à partir du 11 mai 2020 pour les écoles maternelles et élémentaires et à partir du 18 mai 2020 pour les établissements du secondaire. Le retour à l’école se fera toutefois “sur la base du volontariat”, a annoncé le gouvernement. Les parents souhaitant continuer de garder leurs enfants à la maison alors que leur école a réouvert pourront bénéficier du chômage partiel. Du moins au cours de la première phase du déconfinement, c’est-à-dire du 11 mai au 2 juin. A compter du 2 juin, les parents ne pourront plus bénéficier du chômage partiel, sauf si l’école de leur enfant est encore fermée et qu’ils ne disposent pas de mode de garde alternatif.

Leave a Reply