Décollage imminent pour Orange Concessions

Spread the love
Décollage imminent pour Orange Concessions

En début d’année dernière, Orange annonçait la création d’Orange Concessions, un consortium regroupant les réseaux fibre de l’opérateur historique en zone rurale. Il s’agissait pour l’opérateur – le dernier à détenir 100 % de ses réseaux de fibre optique – de s’associer avec des partenaires financiers extérieurs dans le but de supporter à plusieurs les investissements importants consentis dans le déploiement du très haut débit sur le territoire – et plus précisément dans les réseaux d’initiative publique (RIP).

Pour ce faire, l’opérateur avait annoncé en janvier 2021 le lancement d’un consortium réunissant La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts), CNP Assurances et EDF Invest. Une fois l’opération finalisée, ces derniers détiendront 50 % des 24 réseaux d’initiative publique aujourd’hui opérés par Orange.

Cela devrait être chose faite dans les prochaines semaines, comme l’a confirmé Corinne Di Fant, directrice des opérations services et réseaux des RIP de l’opérateur historique, lors de l’université d’été du très haut débit, qui se tenait la semaine passée à Saint-Etienne. « L’ensemble des RIP nous ont donné leur accord », a indiqué cette dernière, précisant que « la société sera constituée avec l’ensemble des 24 RIP d’Orange que nous avons aujourd’hui, et l’entrée en vigueur ne saurait tarder, c’est bien prévu avant la fin de l’année et cela se fera dans les semaines qui viennent ».

publicité

Un enjeu majeur pour Orange

Pour la responsable des RIP d’Orange, cette nouvelle structure doit permettre à l’opérateur de passer un nouveau cap dans le déploiement de la fibre en zone rurale (où se situent majoritairement les réseaux d’initiative publique). D’autant que le déploiement en zone très dense et moyennement dense devrait marquer le pas dans les prochains mois. « Il y avait une inquiétude qu’Orange n’accélère pas sur les RIP, au détriment des zones d’appel à manifestation d’intérêts et des zones très denses, où Orange est très fortement présent », fait valoir cette dernière.

« Il y a certes une décroissance qui commencer à s’opérer sur la zone privée, mais nous sommes toujours en accélération dans les réseaux d’initiative publique, où nous avons doublé le parc en un an », a-t-elle relevé lors de la grand-messe annuelle des acteurs des infrastructures de télécommunications français. Orange revendique aujourd’hui 1,5 million de prises dans ces zones, et entend bien passer un nouveau cap dans le déploiement de la fibre en zone rurale en 2022.

Il s’agit d’un enjeu majeur pour l’opérateur, alors que ces zones d’initiative publique représentent 60 % du territoire français (hors territoires ultra-marins) et 40 % des logements français, soit environ 16,8 millions de logements, selon des chiffres livrés par l’Arcep en 2020.

Orange Concessions regroupera les 24 réseaux d’initiative publique aujourd’hui opérés par Orange, et les plus de 4,5 millions de prises construites ou à construire détenues par l’opérateur historique. Le consortium sera « le premier opérateur des réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) » en zone rurale en France, revendiquait sa direction lors de la présentation de son plan stratégique Engage 2025 il y a plusieurs mois. A noter qu’Orange disposera d’une option d’achat, à terme, lui permettant de prendre le contrôle et de consolider Orange Concessions.

Leave a Reply