Début de la vaccination pour un million de Français fin décembre – Le Monde

Spread the love
Jean Castex applaudi par une partie des députés de l’Assemblée nationale après avoir annoncé sa stratégie de vaccination, à Paris, le 16 décembre.

« Transparence ». Ce mot aura été employé par tous les intervenants du débat parlementaire sur « la place de la stratégie vaccinale dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 » qui s’est tenu, mercredi 16 décembre, à l’Assemblée nationale. Transparence exigée par la vingtaine de députés qui se sont exprimés, et transparence garantie, pour « gagner la confiance », par le premier ministre et le ministre de la santé venus présenter la stratégie gouvernementale.

« Transparence totale, vigilance absolue, détermination sans faille seront nos maîtres-mots dans cette campagne et dans les semaines et les mois à venir », a déclaré Jean Castex en terminant son introduction au débat qui a duré trois heures et n’a été conclu par aucun vote, ce qu’a regretté le député du Nord (La France insoumise), Adrien Quatennens, déplorant que « le monarque décide de tout ».

Confirmant ce qu’il avait déclaré lors d’une conférence de presse le 3 décembre, le premier ministre a précisé les modalités de la campagne de vaccination qui devrait débuter dès la dernière semaine du mois de décembre. Seront alors vaccinés en priorité « les personnes les plus âgées accueillies dans les établissements comme les Ehpad », ainsi que les personnels les accompagnant.

Lire aussi Couvre-feu, attestations, déplacements… le point sur les restrictions à partir du 15 décembre

Décision attendue le 21 décembre

Le début de cette première phase dépend de la décision d’autorisation de mise sur le marché de l’Agence européenne du médicament attendue le 21 décembre. Le feu vert de la Commission européenne serait donné dans les deux jours suivants, puis l’avis de la commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de santé, « le 24, 26, 27 ou 28 décembre ».

Cette première phase concernera un million de personnes et durera six à huit semaines, « pour tenir compte notamment du délai de 21 jours entre la première vaccination et le rappel ». La vaccination serait élargie, dans un deuxième temps et « selon les rythmes de livraison », à quatorze millions de personnes, présentant des facteurs de risque élevé, touchant donc les personnes vivant à domicile, successivement « les plus de 75 ans, les plus de 65 ans et enfin les plus de 50 ans ». La stratégie mobilisera alors un autre parcours vaccinal, s’appuyant « notamment sur les relations déjà établies entre les médecins traitants et leurs patients pour diffuser toute l’information, vérifier les contre-indications, recueillir le consentement ». A la fin du printemps, la vaccination sera ouverte, après les professionnels exposés, santé, sécurité, éducation, secteur alimentaire, les personnes vulnérables et précaires…, « à l’ensemble de la population ».

Il vous reste 46.41% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply