Darknet : le trafic de vaccins contre la Covid-19 prend de l’ampleur

Spread the love

Cet article est à vocation informative, il ne s’agit pas d’encourager nos lecteurs à pratiquer des activités illégales via le dark web.

Si la technologie joue indéniablement un rôle majeur dans la recherche de solutions pour sortir de cette crise sanitaire, elle peut parfois être considérée comme un élément perturbateur. Alors que les réseaux sociaux mènent une lutte sans relâche face aux contenus complotistes et autres théories farfelues à propos de la pandémie, certaines personnes trop influençables continuent de prendre ces fausses informations au pied de la lettre, et surtout propagent ces sources non vérifiées en partageant les contenus erronés.

Ce phénomène a pris énormément d’ampleur avec l’arrivée des vaccins. Toutefois, si l’ouverture des campagnes de vaccinations a provoqué une recrudescence des diffusions de fake news, on observe depuis de nouvelles conséquences qui pourraient avoir des effets bien plus désastreux. Check Point, une société spécialisée en cybersécurité, commence à lancer l’alerte à propos d’une situation de plus en plus préoccupante.

Un marché illégal lié à la vaccination s’étend de plus en plus

En se rendant sur le darknet, cette société a fait d’étranges découvertes. Check Point révèle qu’un nouveau marché illégal s’appuyant sur la vaccination est en pleine expansion. Selon les chercheurs en cybersécurité qui ont fait cette découverte, plusieurs marketplaces du darknet mettent en ligne de plus en plus d’annonces qui proposent la vente de vaccins contre la Covid-19.

Ce phénomène, Check Point l’avait déjà rapporté en décembre dernier. À cette époque, la société comptait 400 annonces contenant les termes “vaccin”, “covid” ou “coronavirus”. Aujourd’hui la situation empire puisque ce nombre d’annonces a été multiplié par trois.

Ces vendeurs principalement basés aux États-Unis, en Espagne, en Allemagne, en France, ou encore en Russie, semblent particulièrement bien organisés puisque leurs annonces stipulent qu’ils sont en capacité de livrer dans le monde entier. À ce jour, il est encore trop tôt pour savoir s’il s’agit d’arnaques ou de véritables vaccins. Quoi qu’il en soit, arnaque ou pas, la commercialisation de vaccins contre la Covid-19 est parfaitement illégale.

En termes de prix, les vendeurs sont particulièrement exigeants puisqu’il faut compter 500 dollars pour une dose d’AstraZeneca (du moins un produit vendu comme tel), et 600 dollars pour un soi-disant vaccin Johnson & Johnson. Ces vendeurs ne perdent pas le nord puisque des ventes en gros seraient également disponibles. Check Point révèle que des commandes de 10 000 doses sont fixées à 30 000 dollars.

Afin de vérifier le niveau de fiabilité de ces annonces, les équipes de Check Point ont passé auprès d’un vendeur sur le dark web. Une fois la transaction effectuée, le vendeur a disparu et l’annonce aussi, la dose ne sera jamais expédiée.

3.9 / 5

64,2 k avis

Leave a Reply