Dans une Californie ravagée par les flammes, Trump assure que le climat « finira par se refroidir » – 20 Minutes

Spread the love
Donald Trump face au au gouverneur de Californie Gavin Newsom, le 14 septembre 2020 à Sacramento, alors que des incendies historiques ravagent l’ouest américain. — Andrew Harnik/AP/SIPA

San Francisco ressemblait à la planète Mars la semaine dernière, le mercure a atteint un record de 49,4°C au nord de Los Angeles et les incendies ont déjà détruit 12.000 km2 en Californie – une superficie supérieure à celle de la Gironde. Mais lors de sa visite dans le Golden State, lundi, Donald Trump a minimisé l’impact du changement climatique sur les feux qui ravagent tout l’ouest américain, l’assurant : « Ça finira par se refroidir, vous verrez ».

« J’aimerais que la science dise cela », a répondu du tac au tac Wade Crowfoot, un responsable local de l’agence de protection des ressources naturelles de Californie, à Sacramento. Le président américain, qui tient régulièrement des propos climatosceptiques, a voulu avoir le dernier mot, concluant en riant : « Je ne pense pas que la science sache vraiment ».

35 morts

« Les preuves observées parlent d’elles-mêmes : le changement climatique est réel et il aggrave » les incendies, a aussi insisté Gavin Newsom, gouverneur de Californie, demandant à Donald Trump de « respecter les avis différents » autour de la table.

Des dizaines de brasiers dévastent la côte ouest des Etats-Unis depuis des jours ont déjà fait au moins 35 morts depuis le début de l’été, dont 27 rien que cette semaine dans les trois Etats de Washington, Oregon et de Californie.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète. L’augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroits est ainsi une combinaison idéale pour le développement des feux.

132 partages

Leave a Reply